En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 116.79 PTS
-
5 137.00
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 103.77
-
DAX PTS
11 589.21
-
Dowjones PTS
25 379.45
-1.27 %
7 116.09
+0.00 %
1.146
+0.02 %

Un régulateur américain accuse la Silicon Valley d'être une menace pour l'internet

| AFP | 358 | 3 par 1 internautes
Le président de la Commission fédérale des communications américaines (FCC), Ajit Pai, au Mobile World Congress de Barcelone, le 28 février 2017
Le président de la Commission fédérale des communications américaines (FCC), Ajit Pai, au Mobile World Congress de Barcelone, le 28 février 2017 ( LLUIS GENE / AFP/Archives )

Le président de la Commission fédérale des communications américaines (FCC), Ajit Pai, a qualifié mardi les grandes entreprises de la Silicon Valley de menace pour l'internet car, selon lui, "elles bloquent le contenu qu'elles n'aiment pas".

Ces déclarations surviennent alors que cette même FCC a entrepris d'abroger une loi adoptée sous la présidence de Barack Obama et visant à garantir la neutralité de l'internet en obligeant les fournisseurs d'accès à traiter tous les services en ligne de la même manière.

Selon M. Pai, qui a nommément cité Twitter, les plateformes internet, jouent un rôle beaucoup plus important que les fournisseurs d'accès pour déterminer à quel contenu les utilisateurs peuvent accéder.

"Malgré toutes les déclarations affirmant que les fournisseurs d'accès peuvent décider ce que les consommateurs peuvent voir, l'expérience montre que ce sont ceux que l'on appelle +Edge Providers+ (fournisseurs de services) qui décident en fait ce qu'ils peuvent voir", a affirmé le président de la FCC lors d'un discours à Washington. "Ces fournisseurs (de service) bloquent régulièrement des contenus ou suppriment les commentaires qu'ils n'aiment pas", a-t-il ajouté.

M. Pai, qui a été nommé par le président républicain Donald Trump, a invoqué à titre d'exemple la décision de Twitter de bloquer le compte d'un candidat du parti présidentiel "car y figurait un message anti-avortement".

Twitter "semble appliquer deux poids/deux mesures quand il s'agit de suspendre ou de décertifier les comptes des utilisateurs conservateurs par rapport à ceux des utilisateurs libéraux", a encore accusé le président de la FCC.

Il a encore reproché aux plateformes internet de "céder aux pressions des gouvernements étrangers" et "de modifier secrètement les commentaires de certains internautes", les accusant en conséquence de menacer l'internet bien davantage que les fournisseurs d'accès.

La FCC doit présenter à la mi-décembre les nouvelles règles qui s'appliqueront à la neutralité de l'internet après s'être entendue sur leur grandes lignes la semaine dernière.

Ce débat intervient alors que le ministère américain de la Justice vient de s'opposer à la fusion entre AT&T, l'un des principaux fournisseurs d'accès aux Etats-Unis, avec le groupe de media Time Warner. Le président Trump a estimé que cette fusion ne "serait pas bonne pour le pays". Il attaque par ailleurs régulièrement la chaîne CNN qui appartient à Time Warner.

Les grandes entreprises de la Silicon Valley ont appuyé cette décision mais Ajit Pai a dénoncé mercredi leur attitude affirmant que "ces entreprises veulent mettre en place des règles beaucoup plus strictes pour les fournisseurs d'accès que celles qu'elles veulent voir s'appliquer à elles-mêmes".

"Elles peuvent dissimuler leurs prises de position sous le déguisement de la défense des intérêts du public mais leur véritable intérêt est d'utiliser la réglementation pour affirmer leur dominance sur l'économie de l'internet", a-t-il accusé

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Le chiffre d'affaires de Rémy Cointreau s’est élevé à 571,4 millions d'euros au premier semestre de l’exercice 2018-19, en croissance publiée de 5% et en croissance organique (à devises et…

Publié le 19/10/2018

Au 30 septembre 2018, le chiffre d'affaires consolidé d'Icade ressort en hausse de 5,5% à 1...