5 379.54 PTS
-
5 383.00
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 281.93
-
DAX PTS
13 008.55
-
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Un "Brexit dur" pourrait coûter 42.000 emplois à la Belgique

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Kris Peeters, le ministre belge de l'Economie, à Bruxelles, le 21 juin 2017
Kris Peeters, le ministre belge de l'Economie, à Bruxelles, le 21 juin 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Le gouvernement belge a averti vendredi qu'un "Brexit dur", sans accord sur la relation commerciale future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, pourrait avoir "un impact catastrophique" sur la Belgique et lui coûter la perte de 42.000 emplois.

Selon Kris Peeters, ministre belge de l'Economie, si l'UE et Londres ne parviennent pas à un accord pour mars 2019, et qu'il n'est pas convenu d'"une collaboration prolongée après le Brexit", "l'impact potentiel pour notre pays pourrait bien être catastrophique".

Sans accord, ajoute M. Peeters dans un communiqué, "la Grande-Bretagne ne ferait alors plus partie de l’union douanière".

"Selon les estimations, les frais de douane pour les importations provenant du Royaume-Uni et les exportations vers lui s’élèveraient à 2,22 milliards d’euros. Dans cette hypothèse, la Belgique pourrait perdre 42.000 emplois, le Royaume-Uni 526.000 et l’Union européenne entière pas moins de 1.200.000", poursuit le ministre.

"Un Brexit dur aurait également des conséquences graves pour le Port de Zeebruges", dans le nord de la Belgique, est-il souligné.

"Le trafic vers le Royaume-Uni représente 45% du chiffre d’affaires du port, 5.000 emplois et une valeur économique de 500 millions d’euros. Chaque année, un million de voitures neuves sont transportées via Zeebruges au départ du et vers le Royaume-Uni", note Kris Peeters.

La mise en garde intervient au moment où l'UE déplore actuellement l'absence de "progrès suffisants" dans les négociations de divorce avec Londres, ce qui empêche de passer rapidement à une nouvelle phase de discussions consacrée à la future relation commerciale de l'après-mars 2019.

Vendredi, les dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles ont toutefois donné leur "feu vert" pour préparer à 27 les négociations de ce futur accord commercial.

Tous les chiffres avancés par la Belgique montrent "combien il est important de conclure un accord", et en attendant "nous devons nous armer contre le pire des scénarios", indique encore Kris Peeters.

Le ministre de l'Economie rappelle que dès 2016, a été créé en Belgique "un Groupe de haut niveau sur le Brexit", chargé d'évaluer les répercussions économiques et de formuler des recommandations politiques pour les minimiser.

Ce groupe d'experts est invité à établir "une étude plus détaillée" des répercussions potentielles sur le secteur pharmaceutique. Il s'agit du deuxième secteur le plus important en Belgique en termes d'exportations vers le Royaume-Uni, est-il précisé.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Soutenue par de bons indicateurs, la Bourse de Paris s’est rapidement ressaisie alors que le début de séance était négatif à cause de la hausse de l’euro/dollar (1,1856).

Publié le 24/11/2017

Paref fait part de la nomination de Julien Renaud-Perret en qualité de Directeur du Développement et d'Antoine Onfray en qualité de Directeur...

Publié le 24/11/2017

Figeac Aéro a enregistré un chiffre d'affaires de 169,5 millions d'euros au premier semestre, clos fin septembre, de son exercice 2017/2018. Sa croissance est ressortie à 15,9% avec une évolution…

Publié le 24/11/2017

Saint-Gobain a annoncé que la reconduction du mandat d'administrateur de Pierre-André de Chalendar, PDG du groupe, sera proposée à la prochaine Assemblée générale des actionnaires du 7 juin…

CONTENUS SPONSORISÉS