En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Un "Brexit dur" pourrait coûter 42.000 emplois à la Belgique

| AFP | 348 | Aucun vote sur cette news
Kris Peeters, le ministre belge de l'Economie, à Bruxelles, le 21 juin 2017
Kris Peeters, le ministre belge de l'Economie, à Bruxelles, le 21 juin 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Le gouvernement belge a averti vendredi qu'un "Brexit dur", sans accord sur la relation commerciale future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, pourrait avoir "un impact catastrophique" sur la Belgique et lui coûter la perte de 42.000 emplois.

Selon Kris Peeters, ministre belge de l'Economie, si l'UE et Londres ne parviennent pas à un accord pour mars 2019, et qu'il n'est pas convenu d'"une collaboration prolongée après le Brexit", "l'impact potentiel pour notre pays pourrait bien être catastrophique".

Sans accord, ajoute M. Peeters dans un communiqué, "la Grande-Bretagne ne ferait alors plus partie de l’union douanière".

"Selon les estimations, les frais de douane pour les importations provenant du Royaume-Uni et les exportations vers lui s’élèveraient à 2,22 milliards d’euros. Dans cette hypothèse, la Belgique pourrait perdre 42.000 emplois, le Royaume-Uni 526.000 et l’Union européenne entière pas moins de 1.200.000", poursuit le ministre.

"Un Brexit dur aurait également des conséquences graves pour le Port de Zeebruges", dans le nord de la Belgique, est-il souligné.

"Le trafic vers le Royaume-Uni représente 45% du chiffre d’affaires du port, 5.000 emplois et une valeur économique de 500 millions d’euros. Chaque année, un million de voitures neuves sont transportées via Zeebruges au départ du et vers le Royaume-Uni", note Kris Peeters.

La mise en garde intervient au moment où l'UE déplore actuellement l'absence de "progrès suffisants" dans les négociations de divorce avec Londres, ce qui empêche de passer rapidement à une nouvelle phase de discussions consacrée à la future relation commerciale de l'après-mars 2019.

Vendredi, les dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles ont toutefois donné leur "feu vert" pour préparer à 27 les négociations de ce futur accord commercial.

Tous les chiffres avancés par la Belgique montrent "combien il est important de conclure un accord", et en attendant "nous devons nous armer contre le pire des scénarios", indique encore Kris Peeters.

Le ministre de l'Economie rappelle que dès 2016, a été créé en Belgique "un Groupe de haut niveau sur le Brexit", chargé d'évaluer les répercussions économiques et de formuler des recommandations politiques pour les minimiser.

Ce groupe d'experts est invité à établir "une étude plus détaillée" des répercussions potentielles sur le secteur pharmaceutique. Il s'agit du deuxième secteur le plus important en Belgique en termes d'exportations vers le Royaume-Uni, est-il précisé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.