En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Un an après l'attentat, les touristes étrangers au rendez-vous du marché de Noël de Strasbourg

| AFP | 446 | 5 par 1 internautes
Le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019
Le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019 ( FREDERICK FLORIN / AFP )

Selfies, vin chaud et premiers achats: un an après l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, les touristes étrangers affluent, entre refus de céder à la peur, oubli et conviction que le terrorisme peut frapper n'importe où.

Ce week-end, une foule dense se pressait déjà entre les chalets de la 450e édition du marché, place de la cathédrale, s'interpellant dans toutes les langues sous le regard vigilant de nombreux policiers.

"Quand une attaque terroriste se produit quelque part, c'est ensuite l'endroit le plus sûr où aller, il y a de telles mesures de sécurité !", remarque en souriant Sandra Felber, cache-oreilles sur la tête et vin chaud entre les mains. Venue de Suisse avec une amie suédoise, la jeune femme s'était aussi rendue à Paris peu de temps après les attentats de novembre 2015.

"Il y a du danger partout, nous avons eu les mêmes problèmes à Berlin", où un camion avait foncé dans la foule au marché de Noël en 2016, constate Bernhard, venu presque en voisin, de Karlsruhe en Allemagne. "D'habitude, je n'aime pas quand on voit trop de policiers, mais là je trouve que c'est normal", enchaîne sa femme Andrea, qui dit se sentir en sécurité sur ce marché protégé par un dispositif record.

Les marchés de Noël d'Alsace drainent environ 4 millions de visiteurs, 2 millions pour la seule ville de Strasbourg, dont environ 30% de touristes étrangers.

L'an dernier, malgré l'équipée meurtrière de Cherif Chekatt qui avait fait cinq morts et une dizaine de blessés dans la capitale alsacienne, les touristes n'avaient pas déserté ces marchés.

Décembre 2018 était même "le meilleur mois de décembre observé en Alsace depuis la création de l'événement +Noël en Alsace+, c'était un excellent cru", constate Fatiha Kritter, chargée de la communication de "Destination Alsace" au sein de l'Agence régionale de tourisme Grand-Est.

Sur le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019
Sur le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019 ( FREDERICK FLORIN / AFP )

Les retombées économiques du marché strasbourgeois tournent autour de 250 millions d'euros et les acteurs économiques étaient inquiets. Mais les chalets n'avaient gardé leurs volets baissés que pendant les deux jours de la cavale de Cherif Chekatt, finalement tué par une patrouille de police.

Grèves et gilets jaunes

Pour Noël 2019, "le +trend+ des réservations hôtelières est bon, il est dans les mêmes eaux que ce qu'on a les autres années. Il n'y a pas de retard sur quelque clientèle que ce soit en lien avec le drame qu'on a vécu", insiste Paul Meyer, maire adjoint en charge du tourisme.

L'attentat avait pourtant créé une onde de choc mondiale. Un touriste thaïlandais, un journaliste italien, un Strasbourgeois d'origine polonaise, un garagiste franco-afghan et un père de famille strasbourgeois avaient perdu la vie.

Mais alors que les attentats sont perçus comme des phénomènes "ponctuels" et que l'ensemble de l'Europe est considérée comme une zone à risque, ce seraient plutôt les grèves à répétition et les gilets jaunes qui effaroucheraient les visiteurs de pays lointains, notamment asiatiques, explique-t-on à l'office du tourisme de Strasbourg.

"Je suis allé à Paris pendant les manifestations des gilets jaunes et je pense que c'est tout aussi dangereux", confirme Napat Harinsuit. Ce Thaïlandais qui étudie à Fontainebleau était émerveillé vendredi soir par la ville qui se parait de toutes ses lumières, rue après rue, au cours de l'inauguration du Christkindlsmärik (marché de l'Enfant Jésus en alsacien).

Sur le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019
Sur le marché de Noël de Strasbourg, le 23 novembre 2019 ( FREDERICK FLORIN / AFP )

Occupée à se faire prendre en photo avec une amie devant l'immense sapin de la place Kléber, la Taïwanaise Andrea Chang, 22 ans, passe quant à elle deux jours en France dont un à Strasbourg, avant de poursuivre son voyage en Allemagne. Elle n'a pas entendu parler de l'attentat de l'an dernier mais trouve "les décorations de Noël vraiment très belles".

Pour Caroline Paul, de Talents Travel, spécialiste du tourisme chinois en France, une profonde mutation limite l'impact des attentats terroristes: la majorité des Chinois voyagent désormais en individuels et non plus en groupe.

En cas d'attentat, "le marché des touristes de groupes est le premier touché" car "les assureurs des tours operateurs ne suivent plus" mais ce marché est en train de s'amenuiser, explique-t-elle. Lui succède une nouvelle génération de touristes, âgés de 25 à 45 ans, "qui continuent à voyager malgré ce qui se passe dans le monde".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…