En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Un agent chinois extradé de Belgique vers les Etats-Unis pour espionnage économique

| AFP | 219 | Aucun vote sur cette news
Les autorités américaines accusent un Chinois d'avoir cherché à obtenir des informations sur plusieurs compagnies aéronautiques, dont General Electric Aviation
Les autorités américaines accusent un Chinois d'avoir cherché à obtenir des informations sur plusieurs compagnies aéronautiques, dont General Electric Aviation ( YASUYOSHI CHIBA / AFP/Archives )

La fermeté américaine contre Pékin s'est manifesté de nouveau mercredi avec l'annonce de l'inculpation d'un espion chinois, arrêté en Belgique et extradé aux Etats-Unis, où il est soupçonné d'avoir tenté de dérober des secrets à des compagnies aéronautiques.

C'est la première fois qu'un agent du renseignement chinois est extradé vers les Etats-Unis, a souligné un haut responsable de la police fédérale, Bill Priestap.

Les autorités américaines accusent Yanjun Xu, alias Qu Hui ou Zhang Hui, d'avoir, à partir de 2013, cherché à obtenir des informations sur plusieurs compagnies aéronautiques, dont General Electric Aviation.

Cet agent du ministère de la Sécurité d'Etat chinois aurait identifié des experts employés par ces entreprises et les aurait attirés en Chine sous prétexte de conférences universitaires, en leur payant le voyage.

Il a été arrêté le 1er avril en Belgique et extradé mardi vers les Etats-Unis, où il a été inculpé pour "tentative d'espionnage économique", a annoncé le ministère américain de la Justice.

Il devrait être jugé à Cincinnati dans l'Ohio, où se trouve le siège de GE Aviation. Il encourt jusqu'à 15 ans de prison.

"Ce n'est pas un incident isolé, cela s'inscrit dans le cadre de la politique économique de la Chine qui se développe aux dépens des Etats-Unis", a commenté John Demers, ministre adjoint de la Justice pour la sécurité nationale.

"Nous ne pouvons pas accepter qu'une nation récolte ce qu'elle ne sème pas", a-t-il ajouté.

- Deuxième arrestation -

Le président républicain Donald Trump avait opéré un rapprochement notable avec Pékin et son "ami" Xi Jinping, au début de son mandat en 2017. Mais la récente guerre commerciale a soufflé un coup de froid notable sur les relations entre Chine et Etats-Unis.

Le vice-président américain Mike Pence a livré le 4 octobre un réquisitoire en règle contre les autorités chinoises, accusées de s'ingérer dans les élections américaines, de régresser sur les droits de l'homme et de commettre des "agressions économiques" à coups de "vols" de technologie.

Le Congrès lui a emboîté le pas mercredi en accusant Pékin de mener une "répression sans précédent" contre la minorité musulmane ouïghoure. De tels abus "pourraient constituer des crimes contre l'humanité", a estimé la commission sur la Chine dans son rapport annuel.

L'arrestation de Yanjun Xu s'inscrit dans ce contexte de tensions.

Elle montre que les autorités américaines ne "se contentent pas de détecter les cas d'espionnage mais arrêtent leurs auteurs", a estimé le procureur fédéral Benjamin Glassman.

Fin septembre, des policiers américains avaient déjà arrêté à Chicago un Chinois soupçonné d'espionnage.

Ji Chaoqun, 27 ans, est accusé d'avoir été chargé par les services secrets de son pays de collecter des renseignements sur huit scientifiques et ingénieurs, dont certains sous contrat avec le secteur de la Défense.

Les services chinois semblaient vouloir acheter, par son entremise, des documents à ces huit personnes nées à Taïwan ou en Chine et naturalisées américaines. L'une d'entre elles était un ingénieur travaillant "dans l'un des plus importants fournisseurs mondiaux de moteurs d'avion, civils et militaires", selon l'attestation du FBI.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…