En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 374.11 PTS
-0.45 %
5 370.50
-0.47 %
SBF 120 PTS
4 301.05
-0.45 %
DAX PTS
12 538.92
-0.18 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.170
-0.16 %

UE/Travail détaché: Bruxelles appelle les 28 à un accord en octobre

| AFP | 246 | Aucun vote sur cette news
"Aavec la bonne volonté de toutes les parties nous pourrons y arriver", a expliqué la Commissaire européenne à l'Emploi et aux Affaires sociales, Marianne Thyssen ( THIERRY CHARLIER / AFP/Archives )

La Commissaire européenne à l'Emploi et aux Affaires sociales, Marianne Thyssen, a exhorté lundi les 28 pays de l'UE à parvenir à un accord sur une réforme du travail détaché le 23 octobre prochain, lors d'une réunion des ministres européens du Travail.

Ce projet de réforme, proposé par l'exécutif européen en mars 2016, vise à moderniser les conditions de détachement des travailleurs. Datant de 1996, soit huit ans avant l'élargissement à l'Est de l'UE en 2004, les règles européennes actuelles sont en effet considérées comme obsolètes.

"Je fais tout ce que je peux pour rendre possible un accord au prochain Conseil des ministres européens du Travail", le 23 octobre à Luxembourg, "et je pense qu'avec la bonne volonté de toutes les parties nous pourrons y arriver", a expliqué la commissaire belge au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

Lors d'une précédente réunion des ministres du Travail le 15 juin dernier, la France, rejointe par l'Allemagne, avait poussé pour un durcissement des réformes proposées par la Commission, notamment pour limiter à un an le détachement (contre deux ans dans la proposition de la Commission). Mais la réunion n'avait débouché sur aucun accord en raison des divisions entre les 28.

Rejoint par l'Autriche et les pays du Benelux, la France espère rallier cette fois une majorité à ses propositions le 23 octobre malgré les réticences de nombreux pays d'Europe de l'Est.

Mme Thyssen a souligné que "le Parlement européen allait aussi définir sa position dans les prochaines semaines et sera prêt pour les discussions finales avec le Conseil" de l'UE (qui réunit les Etats membres).

La commission "Emploi" du Parlement européen, qui pilote le dossier au sein de cette institution, doit en effet voter le 16 octobre prochain sur la question, avant que l'ensemble de l'hémicycle ne donne son avis.

Par ailleurs, Mme Thyssen a précisé que l'exécutif européen ferait au premier semestre 2018 des propositions concrètes pour créer une Autorité européenne du Travail, qui sera notamment chargée de mieux contrôler les conditions de mobilité des travailleurs, et donc du détachement.

Une idée évoquée pour la première fois le 13 septembre dernier par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors de son discours-programme sur l'état de l'Union européenne.

"Il est absurde qu'il y ait une autorité bancaire qui veille à ce que les normes bancaires soient respectées (dans l'UE), mais qu'il n'y ait pas d'autorité commune du marché de l'emploi assurant la justice sur le marché intérieur. Nous la créerons", avait fait valoir M. Juncker.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Navya révise à la baisse la fourchette indicative de prix de son introduction en Bourse (IPO). Ainsi, le spécialiste des véhicules autonomes donne dorénavant une fourchette comprise entre 7 et 9…

Publié le 23/07/2018

Atos (-7,35% à 114,10 euros) a opéré un sévère retournement à la baisse, affichant désormais de loin la plus forte baisse de l’indice CAC 40 à la suite de résultats semestriels décevants…

Publié le 23/07/2018

                                                               23…

Publié le 23/07/2018

Dans des volumes limités, Total Gabon met fin à trois séances de baisse ce lundi, en hausse de 3,7% à 141 euros...

Publié le 23/07/2018

Déclaration des transactions sur actions propres réalisées du 16 au 20 juillet 2018     Paris, le 23 juillet 2018     Présentation agrégée par jour et par…