En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

UBS voit une première hausse de taux en 2019 pour la BCE

| Boursier | 361 | Aucun vote sur cette news

La banque a révisé en hausse ses prévisions de croissance dans la zone euro...

UBS voit une première hausse de taux en 2019 pour la BCE
Credits Reuters

UBS a révisé en hausse ses projections pour la croissance de la zone euro en 2017 et en 2018, après la hausse de 0,6% annoncée pour le second trimestre 2017 par Eurostat hier. La banque suisse a relevé de 1,7 à 2% son estimation pour l'exercice en cours, et de 1,4 à 1,6% celle de l'an prochain. Un niveau qui est légèrement supérieur aux attentes du consensus des économistes pour 2017 (1,9%) est un peu en-deçà en 2018 (1,7%). L'embellie repose sur plusieurs piliers puisque l'équipe de recherche emmenée par Felix Huefner a relevé ses attentes pour les quatre grandes économies de la région, avec un curseur placé à 1,7% pour la France en 2017 et en 2018, grâce au rebond de l'investissement et à un potentiel révisé en hausse, sans même tenir compte des réformes structurelles qui s'annoncent. Quant à l'inflation, elle devrait rester modérée, probablement dans la zone 1,3 à 1,5% sur le reste de l'année. UBS pense que l'inflation sous-jacente a peu de chances d'accélérer avant la fin de l'année 2017. Il la voit à 1,1% cette année puis à 1,4% l'année prochaine.

Première hausse de taux en 2019 ?

Dans ce contexte et après avoir pris acte des déclarations à l'issue de la réunion du 20 juillet, les économistes sont un peu moins confiants quant à une annonce de lancement d'une réduction du programme de rachat d'actifs de la Banque centrale Européenne dès le 7 septembre prochain. La décision concrète pourrait être décalée au 26 octobre suivant. Ils misent sur une réduction du programme de 60 à 40 MdsE mensuels à partir de janvier 2018, mais pensent que la banque centrale pourrait rester évasive sur les objectifs précis pour garder une marge de manoeuvre et ne pas apparaître trop ferme. Dans le scénario actuel défendu par UBS, le programme pourrait tendre vers 0 en juillet 2018, à moins que la BCE ne conserve une enveloppe résiduelle mensuelle de 10 MdsE sur le troisième trimestre. La première hausse de taux ne devrait intervenir qu'à la fin du programme, c'est-à-dire plus probablement en 2019.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...