En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-1.05 %
5 323.50
-0.78 %
SBF 120 PTS
4 269.71
-0.93 %
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 496.10
-0.66 %
7 244.81
-0.49 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Uber: investissement de Softbank et changement dans la gouvernance

| AFP | 206 | Aucun vote sur cette news
Le groupe Uber en faveur d'un investissement proposé par Softbank et d'un changement de gouvernance
Le groupe Uber en faveur d'un investissement proposé par Softbank et d'un changement de gouvernance ( TANG CHHIN SOTHY / AFP/Archives )

Le groupe américain Uber, sous pression, a indiqué mardi avoir accepté le principe d'un investissement du groupe japonais Softbank, une décision devant s'accompagner de changements dans les règles de gouvernance limitant notamment les pouvoirs de son ancien patron Travis Kalanick.

Ces initiatives devraient permettre d'apaiser les tensions entre M. Kalanick, écarté en juin de la direction suite à divers scandales, et certains investisseurs le soupçonnant de manoeuvrer pour retourner à la tête de l'entreprise.

"Le conseil d'administration a voté à l'unanimité en faveur de l'investissement proposé par Softbank et en faveur de changements de gouvernance qui renforceront son indépendance et assureront l'égalité entre les actionnaires", a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe de location de voiture avec chauffeurs.

"L'intérêt manifesté par Softbank est une réelle preuve de la confiance portée en l'activité d'Uber et en son potentiel à long terme", a-t-il ajouté.

Le groupe n'a pas précisé le montant de l'investissement, soulignant seulement qu'il serait finalisé "dans les prochaines semaines".

Selon une source proche du dossier, le groupe japonais pourrait dans un premier temps apporter 1 milliard à 1,25 milliard de dollars, dans une opération valorisant Uber à 69 milliards de dollars.

Softbank proposerait ensuite à des actionnaires actuels d'acquérir entre 14% et 17% de l'entreprise à un prix réduit, a ajouté cette source à l'AFP.

Certains investisseurs en désaccord avec la stratégie actuelle de l'entreprise ou désirant retirer leurs billes pour engranger des profits pourraient être intéressés.

Les changements de gouvernance ne seront mis en oeuvre que si le rapprochement avec Softbank se confirme. Il est notamment prévu d'éliminer les droits de vote préférentiels accordés à certains actionnaires, dont M. Kalanick, ce qui diluerait son pouvoir, a souligné la source proche du dossier.

Le conseil d'administration a aussi approuvé l'idée de faire entrer Uber en Bourse d'ici 2019.

La nomination d'un nouveau directeur général avant une éventuelle arrivée sur le marché serait par ailleurs soumis à une approbation par les deux tiers au moins du conseil d'administration. De quoi protéger le siège de l'actuel patron Dara Khosrowshahi.

Uber, qui a accumulé les pertes financières, fait face à un tourbillon de controverses depuis des mois: accusations de harcèlement sexuel, de vols de technologies, de corruption, d'utilisation de logiciels illégaux, le tout sur fond de conflits avec ses propres chauffeurs et les taxis traditionnels dans plusieurs pays.

Si tous ces éléments sont confirmés, Benchmark Capital, un important investisseur, abandonnera la plainte déposée à l'encontre de l'ex-PDG, accusé de comploter pour revenir.

Le fonds contestait encore récemment à M. Kalanick le droit de nommer des membres au conseil d'administration. Mais ce dernier était parvenu à gagner cette bataille fin septembre en nommant Ursula Burns et John Thain membres de l'instance de direction.

Benchmark Capital était aussi opposé à l'arrivée de Softbank au capital d'Uber.

Le groupe japonais n'arrive pas en terrain inconnu. Il est déjà actionnaire de sociétés proposant des applications de réservation de voitures avec chauffeurs, en Chine avec Didi Chuxing, qui avait racheté l'an dernier les opérations d'Uber dans le pays, et Grab, et en Inde avec Ola.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

    HySeas III Communiqué de presse du lundi 18 juin 2018       Ferguson Marine entre dans le développement d'HySeas III, le premier ferry à l'hydrogène…

Publié le 21/06/2018

Philippe LEY est nommé Directeur général, membre du Directoire de RIBER   Bezons, le 21 juin 2018 - 18h30 - Le Conseil de surveillance de RIBER s'est réuni ce jour sous…

Publié le 21/06/2018

ADP (ex-Aéroports de Paris) et les autorités de l'aéroport de Hong-Kong ont signé deux protocoles d'accord afin de renforcer la coopération entre l'aéroport Paris-Charles de Gaulle (CDG) et…

Publié le 21/06/2018

Kering annonce avoir entamé des discussions avec M...

Publié le 21/06/2018

      Communiqué de Presse       VRANKEN-POMMERY MONOPOLE : Un renforcement des liens avec le groupe Codornìu en Espagne est à…