En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Uber espère réaliser la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique

| AFP | 365 | Aucun vote sur cette news
(ILLUSTRATION) Uber espère réaliser l'an prochain la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique, à plus de 100 milliards de dollars
(ILLUSTRATION) Uber espère réaliser l'an prochain la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique, à plus de 100 milliards de dollars ( Robyn Beck / AFP/Archives )

Uber peine à redorer une image ternie par les controverses et perd des sommes astronomiques. Pourtant, le groupe américain espère bien réaliser l'an prochain la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique, à plus de 100 milliards de dollars.

Cette opération très attendue, évoquée par le patron Dara Khosrowshahi dès son arrivée fin août 2017, pourrait même se faire au premier semestre de l'année prochaine, plus tôt que prévu, d'après des sources proches du dossier, selon lesquelles les investisseurs se bousculent au portillon.

Les banques d'affaires Goldman Sachs et Morgan Stanley, pressenties pour être les principales conseillères d'Uber dans cette opération, ont présenté au service de réservation de voitures avec chauffeur des propositions de valorisation, dont l'une des plus optimistes évoque 120 milliards de dollars de capitalisation boursière, affirme de son côté le Wall Street Journal.

Contactés par l'AFP, Uber, Goldman Sachs et Morgan Stanley n'ont pas souhaité commenter.

A plus de 100 milliards, le groupe basé à San Francisco ferait l'objet de la plus grosse introduction en Bourse jamais enregistrée dans le secteur technologique. Et Uber vaudrait autant que General Motors, Ford et Fiat Chrysler Automobiles N.V., soit les trois premiers constructeurs automobiles américains, combinés.

Au dernier comptage en septembre, Uber était valorisé à 72 milliards de dollars, après un investissement de 500 millions de dollars du constructeur japonais Toyota.

- Confiance -

Une entrée en Bourse d'une telle ampleur reflèterait la confiance des investisseurs pour Dara Khosrowshahi, nommé pour succéder au sulfureux fondateur Travis Kalanick, poussé vers la sortie par des investisseurs puissants et inquiets des scandales.

(ILLUSTRATION) Circulation dans les rues de New York, le 30 juillet 2018
(ILLUSTRATION) Circulation dans les rues de New York, le 30 juillet 2018 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Sur sa feuille de route: redorer l'image d'Uber et assainir les finances d'un groupe qui a encore perdu 891 millions de dollars au deuxième trimestre.

Malgré ces pertes, le groupe a des atouts susceptibles d'attirer les investisseurs, en particulier une activité en plein boom: le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a flambé de 63% à 2,8 milliards de dollars tandis que les réservations, qui mesurent la demande, se sont envolées de 41% à 12 milliards.

De façon générale, le secteur attire les investisseurs car il "devrait être multiplié par huit pour atteindre 285 milliards de dollars en 2030", estimait l'an dernier une étude de Goldman Sachs.

Autre attrait majeur: le pari de la voiture autonome, vue comme l'avenir de l'automobile, sur laquelle travaille Uber, comme quasiment tous les grands groupes technologiques et gros constructeurs automobiles.

Car selon les experts, ce sera d'abord via les services de taxis et de réservation de voitures comme Uber que le grand public aura accès aux véhicules sans conducteur. Or, ce qui coûte cher actuellement, ce sont, précisément, les chauffeurs...

Mais c'est aussi un pari risqué en ce qui concerne Uber car sa division voiture autonome tourne au ralenti depuis un accident mortel en mars en Arizona.

En attendant la voiture autonome, Uber s'attache aussi à diversifier ses activités, notamment la livraison de repas (Eats) ou les vélos électriques en libre-partage (Jump).

Dara Khosrowshahi a encore du pain sur la planche, pour régler notamment des conflits récurrents avec les régulateurs des transports de plusieurs pays, et Uber fait l'objet d'enquêtes aux Etats-Unis sur des soupçons de corruption de responsables étrangers, d'utilisation de logiciels illégaux ou encore d'accusations de discriminations salariales fondées sur le sexe.

Uber a signé deux accords à l'amiable avec la justice cette année, acceptant de verser 148 millions de dollars pour avoir dissimulé un énorme vol de données personnelles fin 2016, et 245 millions à Waymo (Alphabet/Google) qui l'accusait de vols de technologies.

Selon une source proche du dossier, le principal concurrent d'Uber en Amérique du Nord, Lyft, prépare également une entrée en Bourse pour 2019, mais de plus petite ampleur, aux alentours de 15,1 milliards de dollars. Le groupe a déjà choisi ses banques conseil, notamment JPMorgan, selon cette source.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…