5 392.01 PTS
+0.01 %
5 392.00
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 316.44
-0.04 %
DAX PTS
12 561.05
-0.05 %
Dowjones PTS
24 664.89
-0.34 %
6 774.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 162.24
-0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Trump ne s'oppose pas au commerce entre Paris, Berlin et Téhéran

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump, le 21 octobre 2017 à College Station (Texas)
Le président américain Donald Trump, le 21 octobre 2017 à College Station (Texas) ( JIM CHAPIN / AFP )

Le président américain Donald Trump a affirmé dimanche qu'il n'avait pas d'objection à ce que la France et l'Allemagne poursuivent leurs échanges commerciaux avec l'Iran, malgré son refus de certifier l'accord sur le nucléaire iranien.

"Je leur ai dit +continuez à vous faire de l'argent. Ne vous inquiétez pas. Vous, continuez à vous faire de l'argent+", a déclaré Donald Trump lors d'une interview pré-enregistrée vendredi et diffusée sur Fox News.

"Ce sont des amis. De vrais amis. Je m'entends avec tous, que ce soit Emmanuel ou Angela", a poursuivi le président américain à propos de son homologue français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel.

"Quand l'Iran achète des choses à l'Allemagne, à la France, à hauteur de milliards de dollars, même à nous - ils allaient acheter des Boeing. Je ne sais pas ce que ce contrat va devenir - quand ils achètent ces choses, ça complique un peu", a-t-il poursuivi, avant de marteler: "Je leur ai dit +continuez juste à vous faire de l'argent. Ne vous inquiétez pas, nous n'avons pas besoin de vous là-dessus".

Le président américain a refusé le 13 octobre de "certifier" l'accord sur le nucléaire iranien, plaidé pour son durcissement par le Congrès et menacé d'en retirer les Etats-Unis si ses demandes n'étaient pas satisfaites.

L'Union européenne s'est en réaction montrée déterminée à préserver cet accord, plusieurs capitales jugeant notamment ce compromis historique essentiel pour convaincre la Corée du Nord de venir à la table des négociations sur son programme nucléaire.

Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, avait déjà indiqué vendredi que l'administration Trump ne chercherait pas à bloquer le commerce entre l'UE et l'Iran.

"Le président a été assez clair sur le fait que ce n'est pas son intention d'interférer dans les contrats que les Européens peuvent avoir avec l'Iran", avait-il déclaré dans un entretien publié par le Wall Street Journal.

Le secrétaire d'Etat américain, en visite cette fin de semaine dans la péninsule arabique, a toutefois mis en garde contre le commerce avec les Gardiens de la révolution, corps d'élite de l'armée iranienne ciblé par de nouvelles sanctions de Washington.

"Ceux qui font des affaires avec les Gardiens de la révolution ou ses entités", qu'il s'agisse de "société européennes ou d'autres sociétés autour du monde, prennent de gros risques", a mis en garde Rex Tillerson.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2018

Arjowiggins est désormais sorti des commodités pour se recentrer sur les activités de spécialité

Publié le 20/04/2018

Le management espère trouver un partenariat d'ici à 24 mois

Publié le 20/04/2018

Ericsson flambe de 16,77% à 64,82 couronnes suédoises ayant pour une fois présenté des comptes moins dégradés que prévu grâce aux progrès enregistrés dans sa restructuration. Au premier…

Publié le 20/04/2018

Une prise de contrôle envisageable...

Publié le 20/04/2018

Advini a annoncé l'acquisition de la majorité de stellenbosch vineyards, dupliquant son modèle viticole en Afrique du Sud. Les marques premium Stellenbosch Vineyards (Arniston Bay, Versus, Welmoed…