En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 862.93 PTS
-0.27 %
4 857.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
3 877.59
-0.29 %
DAX PTS
11 139.68
-0.59 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
-0.00 %

Trump dévoile un plan infrastructures de 1.500 milliards de dollars

| AFP | 1002 | 5 par 3 internautes
Le président américain Donald Trump, le 9 février 2018 à la Maison Blanche, à Washington
Le président américain Donald Trump, le 9 février 2018 à la Maison Blanche, à Washington ( SAUL LOEB / AFP )

L'administration Trump doit esquisser lundi les grandes lignes de son plan d'investissement de 1.500 milliards de dollars en faveur des infrastructures dont un grand nombre, en piteux état, a un besoin urgent d'être rénové.

Le budget du président Donald Trump, qui doit être publié lundi, inclura 200 milliards de dollars consacrés aux routes, autoroutes, ponts et autres infrastructures cruciales pour l'économie des Etats-Unis, selon des responsables de la Maison Blanche.

"Nous devrions dégager les 200 milliards de dollars en économisant dans d'autres domaines du budget fédéral", a expliqué l'un d'entre eux.

Les Etats et les investisseurs privés vont être sollicités pour contribuer aux 1.300 milliards restants.

L'administration Trump compte utiliser les 200 milliards comme effet de levier en fournissant des garanties d'emprunt, des prêts directs et autres mesures incitatives dans le cadre de programmes tels que le TIFIA pour les infrastructures de transport (Transportation Infrastructure Finance and Innovation).

"Dix milliards dans TIFIA pourraient lever jusqu'à 400 milliards de dollars en raison de la manière dont TIFIA fonctionne", a assuré un responsable.

Lors de son discours sur l'état de l'Union fin janvier, M. Trump a demandé au Congrès d'appuyer un plan d'investissement d'au moins 1.500 milliards de dollars pour développer les infrastructures aux Etats-Unis sans donner de détails sur la manière de le concrétiser.

Construites pour la plupart entre les années 1950 et 1970, les autoroutes, routes, ponts, voies ferrées, aéroports et autres infrastructures sont en très mauvais état, "en décrépitude" aux dires même du président américain, faute d'avoir été entretenus et modernisés au fil du temps.

La Maison Blanche doit annoncer lundi la simplification des procédures de permis de construire pour les réduire à deux ans alors qu'elles peuvent en prendre aujourd'hui jusqu'à dix.

"Les infrastructures sont de toute évidence une composante essentielle du fonctionnement de notre économie, le succès américain est pour une grande part le résultat d'infrastructures de qualité que nous avions historiquement", a commenté un responsable de la Maison Blanche.

"Nous sous-investissons dans nos infrastructures et nous avons des procédures qui prennent tellement de temps que même lorsque nous avons les fonds nécessaires, cela peut prendre une décennie pour construire une infrastructure essentielle", a-t-il ajouté.

L'administration Trump souligne que la totalité des infrastructures ont besoin d'une autorisation du gouvernement fédéral bien que ce dernier joue un rôle mineur dans leur financement. Environ 14% des coûts d'infrastructures sont à la charge de l'Etat fédéral, les 86% restants sont répartis entre Etats et gouvernements locaux d'une part et secteur privé d'autre part, ont détaillé les responsables de la Maison Blanche

Le Congrès doit désormais discuter de la proposition. Dans cette perspective, M. Trump doit accueillir les parlementaires des deux partis mercredi.

Il devrait être largement questionné sur ce que l'administration pourrait effectivement financer et comment. La question de nouvelles infrastructures répondant aux problématiques climatiques devrait aussi être évoquée.

En attendant, les experts s'interrogent sur les sources de financement des 200 milliards dans le budget fédéral alors que le déficit public risque déjà d'être creusé par la baisse des impôts entérinée fin 2017.

L'administration Trump parie sur un principe de réalité pour convaincre Etats, gouvernements locaux, entreprises privées et même usagers de mettre la main au pot: le vieillissement des infrastructures coûte cher à l'économie américaine.

Les embouteillages, qui pèsent notamment sur le secteur des transports routiers, coûtent chaque année plus de 120 milliards de dollars, selon Henry Petroski de l'université Duke.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Le London Stock Exchange envisage de lancer une offre concurrente à celle d’Euronext sur la Bourse norvégienne, Oslo Børs, affirme le journal britannique, Evening Standard. L’opérateur de la…

Publié le 21/01/2019

Lundi 21 janvier8h00 en en AllemagnePrix à la production en décembre14h00 en SuissePerspectives économiques mondiales du FMIMardi 22 janvier11h00 en AllemagneIndice ZEW du sentiment des…

Publié le 21/01/2019

HERMES INTERNATIONAL                                                                  21/01/2019        Bilan…

Publié le 21/01/2019

Paris, le 21 janvier, 2019 - Atos, leader international de la transformation digitale, lance aujourd'hui sa nouvelle solution Evidian SafeKit 100% logicielle, qui assure aux…

Publié le 21/01/2019

A la suite du départ en retraite de Xavier Viollet, Directeur Général Délégué, Charlotte Dennery, CEO de BNP Paribas Leasing Solutions, fait évoluer son comité de direction générale. Pascal…