5 352.76 PTS
-
5 345.50
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 261.05
-
DAX PTS
13 015.04
-
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
-
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Trump à Pékin: moisson d'accords à plus de 250 milliards de dollars

| AFP | 491 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump et son homologue américain Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017
Le président américain Donald Trump et son homologue américain Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017 ( Fred DUFOUR / AFP )

Donald Trump a dévoilé jeudi à Pékin une vertigineuse moisson d'accords commerciaux pour plus de 250 milliards de dollars: de quoi plaire au président américain qui promet un rééquilibrage des échanges bilatéraux, même si leur concrétisation pourrait s'avérer très aléatoire.

Ces accords, signés pour la première visite de M. Trump en Chine, ont été annoncés en fanfare lors d'un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping, sous les ors du Palais du Peuple.

Ils concernent l'énergie, l'aéronautique, l'agroalimentaire ou l'électronique, et des géants américains comme Boeing, Caterpillar, General Electric ou Qualcomm ; le montant total (253,4 milliards de dollars) donne le tournis.

Le président américain Donald Trump et son homologue américain Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017
Le président américain Donald Trump et son homologue américain Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017 ( Nicolas ASFOURI / AFP/Archives )

Tout sourire, M. Trump, qui avait fait de l'excédent commercial chinois l'un des boucs émissaires de sa campagne présidentielle, a assuré qu'il ne jetait pas la pierre à Pékin. "Qui peut reprocher à un pays de profiter d'un autre pays pour le bien de ses citoyens?" a-t-il lancé.

L'avalanche d'accords a été qualifiée de "véritable miracle" par le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan.

Mais pour James McGregor, président Chine du cabinet APCO Worlwide, c'est surtout "de la politique à l'ancienne: un dirigeant arrive et tire prestige d'une série d'accords déjà en cours, auxquels d'autres sont ajoutés pour arriver à un gros chiffre".

Certes, le bouillant hôte de la Maison-Blanche "pourra tweeter qu'il est un formidable négociateur", a-t-il indiqué à l'AFP.

En réalité, la plupart des annonces concernent des protocoles d'accord non contraignants et des lettres d'intention, plutôt que des contrats fermes.

"Il est judicieux de se demander ce qui va réellement se concrétiser", avertit Christopher Balding, professeur à l'Université de Pékin, pointant des annonces "vagues", voire des partenariats "de routine".

- Gaz en Alaska -

"Certains protocoles d'accords pourraient ne mener à rien, il est facile d'être cynique. Mais d'autres sont assez substantiels", tempère James McGregor.

Donald Trump, son épouse  Melania Trump, en compagnie de Xi Jinping et de son épouse Peng Liyuan arrivent au dîner d'Etat servi au Palais du Peuple à Pékin, le 9 novembre 2017
Donald Trump, son épouse Melania Trump, en compagnie de Xi Jinping et de son épouse Peng Liyuan arrivent au dîner d'Etat servi au Palais du Peuple à Pékin, le 9 novembre 2017 ( THOMAS PETER / POOL/AFP )

Ainsi, à l'heure où Pékin s'efforce de diversifier ses approvisionnements d'hydrocarbures, trois organismes étatiques chinois ont conclu un accord pour exploiter du gaz naturel liquéfié en Alaska, avec jusqu'à 43 milliards de dollars d'investissements prévus.

Pour autant, cette salve d'accords ne devrait rééquilibrer que marginalement le déficit commercial américain avec le géant asiatique (environ 350 milliards de dollars par an selon Washington), et ne change rien au protectionnisme chinois que dénonce volontiers Washington.

Donald Trump a de nouveau dénoncé jeudi les transferts de technologies imposés aux firmes étrangères et les restrictions d'accès à de nombreux secteurs. Les Etats-Unis ont récemment imposé des droits antidumping sur l'aluminium chinois et enquêtent sur la politique de Pékin en matière de propriété intellectuelle.

"Rester grand ouvert, voilà notre stratégie de long terme", a rétorqué Xi Jinping devant une délégation d'hommes d'affaires américains. Mais sans qu'aucun progrès n'apparaisse sur ce terrain.

"Nous n'avons vu aucun accord sur l'accès au marché ou sur une ouverture accrue de la Chine aux investissements: or, c'est plus important pour les firmes américaines que de grands coups commerciaux uniques", insiste M. Balding.

"Honnêtement, dans l'ensemble, ce que nous avons accompli jusqu'à présent (en matière commerciale) reste limité", a reconnu le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, évoquant une situation "intenable".

En déroulant le tapis rouge à M. Trump, à coup de canons et de gros accords, Pékin adoptait une "statégie chinoise classique", commente l'ancien ambassadeur américain à Pékin Max Baucus.

- Boeuf du Montana -

Dans la liste dévoilée jeudi, figure un accord entre le fabricant américain d'engins de chantier Caterpillar et le mastodonte China Energy, portant sur des ventes d'équipements miniers -- mais sans détail financier.

Rex Tillerson arrive au dîner d'Etat offert au Palais du Peuple à Pékin, le 9 novembre  2017
Rex Tillerson arrive au dîner d'Etat offert au Palais du Peuple à Pékin, le 9 novembre 2017 ( THOMAS PETER / POOL/AFP )

De son côté, le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm a signé des protocoles d'accord avec trois producteurs de smartphones chinois, Xiaomi, Oppo et Vivo, assurant pouvoir leur vendre "environ 12 milliards de dollars" de puces en trois ans.

Boeing a signé un accord portant sur l'achat de 300 avions pour un prix catalogue de 37 milliards de dollars, sans préciser si toutes ces commandes étaient nouvelles.

Enfin, dans l'agroalimentaire, JD.com, spécialiste chinois de la vente en ligne, s'est engagé à acheter pour 2 milliards de dollars de produits aux Etats-Unis sur les trois prochaines années -- dont 1,2 milliard de dollars de viande, notamment du boeuf du Montana.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/11/2017

Les présidents iranien Hassi Rohani, russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan lors de leur sommet trilatéral le 22 novembre 2017 à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie. ( Mikhail…

Publié le 23/11/2017

Emmerson Mnangagwa lors d'un discours devant les membres de son parti le Zanu-PF à Harare, le 22 novembre 2017 ( Zinyange AUNTONY / AFP )Le nouvel homme fort du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa…

Publié le 22/11/2017

Traders sur le parquet du New York Stock Exchange le 1er novembre 2017 à New York ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )Wall Street a terminé sur une note mitigée mercredi à la veille de…

Publié le 22/11/2017

Nicolas Sarkozy et François Fillon lors d'une cérémonie à Nice, le 15 octobre 2016 ( VALERY HACHE / AFP/Archives )François Fillon a donné 300.000 euros à Nicolas Sarkozy après la primaire…

Publié le 22/11/2017

Le Premier ministre libanais Saad Hariri salue ses partisans à son arrivée à sa maison à Beyrouth, le 22 novembre 2017 ( MARWAN TAHTAH / AFP )Le Premier ministre libanais Saad Hariri a…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Genfit a annoncé que le Data Safety Monitoring Board (DSMB), un comité de surveillance et de suivi indépendant, avait formulé une recommandation positive pour la poursuite de l'essai clinique de…

Publié le 22/11/2017

Spineway a annoncé qu'il ne souhaitait plus communiquer sur l'atteinte de l'équilibre financier pour l'exercice 2018. Cet objectif demeure toutefois clé dans la stratégie du groupe. Fort de la…

Publié le 22/11/2017

Les deux premiers véhicules ATM Full Elec ont été réceptionnés le 16 novembre dernier par BLYYD

Publié le 22/11/2017

Conformément à l'annonce faite le 17 octobre 2017, les actionnaires d'Assystem S.A. se sont réunis en assemblée générale extraordinaire le 22 novembre 2017 et ont approuvé la résolution…

Publié le 22/11/2017

L'actif est situé à Toulouse Blagnac et sera achevé mi-2019

CONTENUS SPONSORISÉS