En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 419.35 PTS
+0.74 %
5 413.5
+0.68 %
SBF 120 PTS
4 345.20
+0.62 %
DAX PTS
12 409.82
+0.64 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.151
+0.21 %

Toyota rétrogradé 3e constructeur mondial derrière VW et Renault-Nissan

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Le logo de Toyota le 22 janvier 2018 sur une calandre de son modèle Yaris
Le logo de Toyota le 22 janvier 2018 sur une calandre de son modèle Yaris ( PASCAL ROSSIGNOL / POOL/AFP/Archives )

Le géant japonais de l'automobile Toyota a annoncé mardi avoir vendu en 2017 10,4 millions de véhicules, un total en hausse de 2,1% mais qui le positionne au troisième rang seulement derrière l'allemand Volkswagen et l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors.

Toyota avait déjà été détrôné en 2016 par VW après avoir dominé la scène mondiale de 2008 à 2015, à l'exception de l'année du séisme de 2011 dans le nord-est du Japon.

En 2014, il était devenu le premier groupe de l'histoire automobile à afficher des ventes supérieures à 10 millions d'unités, mais il a vite été rattrapé par le colosse allemand, mieux implanté en Chine, et ce malgré le scandale du dieselgate.

Volkswagen, maison mère de douze marques automobiles dont Audi, Porsche, Seat, Skoda et les camions MAN et Scania, a ainsi écoulé 10,74 millions de véhicules l'an dernier.

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi revendique cependant le titre de numéro un mondial, hors poids lourds. "L'alliance, avec 10,6 millions de véhicules vendus en 2017, est le premier groupe automobile mondial", avait affirmé mi-janvier son PDG Carlos Ghosn.

"Il n’y a plus de discussion possible, ce n'est pas un objectif mais c'est une satisfaction", avait-il lancé.

Au sein de l'ensemble, le français Renault a enregistré en 2017 une hausse de 8,5% de ses ventes, à 3,76 millions d'unités.

Nissan a affiché quant à lui sur la période une progression de 4,6% en volume, à 5,8 millions de véhicules, selon des chiffres publiés mardi.

Dernier venu dans l'alliance, Mitsubishi Motors, qui avait été fragilisé en 2016 par un scandale de données falsifiées, a retrouvé le chemin de la croissance avec 1,03 million d'automobiles livrées l'an dernier, soit une augmentation de 10%, tirée par la Chine (+56%).

A noter cependant qu'à la différence de Toyota et Volkswagen, l'alliance regroupe des entités bien distinctes, seulement liées par des participations de moins de 50%. Renault détient ainsi 43% de Nissan, et le japonais possède 15% de la marque au losange, dans le cadre d'un partenariat noué en 1999.

Nissan a pris par ailleurs en 2016 une part de 34% dans son compatriote Mitsubishi Motors, une opération décisive dans la course au titre de premier constructeur mondial.

L'ensemble compte aussi Avtovaz, premier constructeur russe dont Renault a pris le contrôle en 2014.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…

Publié le 21/08/2018

BHP Billiton (-1,03% à 1628,20 pence) affiche la plus forte baisse de l’indice FTSE 100, la première compagnie minière mondiale ayant présenté des résultats annuels un peu courts et des…

Publié le 21/08/2018

Le titre reste coiffé par sa moyenne mobile à 20 jours actuellement à 106 euros. Le RSI rebondit de sa zone de survente mais reste sous les 50%. Un retour de la pression vendeuse est privilégiée…

Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...