En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Tourisme: après les ouragans, situation contrastée aux Antilles

| AFP | 277 | Aucun vote sur cette news
Décombres de bâtiments effondrés à Grand-Case à Saint-Martin aux Antilles après le passage de l'ouragan Irma, le 11 septembre 2017
Décombres de bâtiments effondrés à Grand-Case à Saint-Martin aux Antilles après le passage de l'ouragan Irma, le 11 septembre 2017 ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

Peu touchées par les ouragans de septembre, Martinique et Guadeloupe ne seront pas pénalisées pour la haute saison touristique qui s'ouvre aux Antilles, contrairement aux îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, dévastées par Irma, qui mettront plus de temps à se relever.

L'ensemble de la zone caraïbe avait été affectée par un repli des réservations en septembre et octobre, les potentiels vacanciers ayant été refroidis par les images diffusées en boucle des ravages provoqués par Irma et Maria dans certaines îles.

Mais en novembre, "l'effet ouragans est vraiment passé pour la Guadeloupe et la Martinique qui devraient faire une bonne saison. Par contre, ce n'est pas le cas pour Saint-Barthélemy et Saint-Martin, qui représentent cependant un plus petit volume" dans le flux touristique vers les Antilles françaises, résume à l'AFP Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, qui rassemble les agences de voyage.

"Nous sommes revenus à un niveau normal. Nous étions sur une tendance haussière par rapport à la saison passée et nous le sommes redevenus", confirme Willy Rosier, directeur général de l'office du tourisme de Guadeloupe, où près de 600.000 visiteurs se sont rendus l'an dernier, et qui avec la Martinique - près de 900.000 visiteurs - constituent deux destinations phares des vacanciers français pour le soleil d'hiver.

L'ouragan Irma
L'ouragan Irma ( AFP / AFP )

"Il ne faut pas faire d'amalgame. Martinique et Guadeloupe sont de très belles destinations peu touchées par l'ouragan Irma. Nous enregistrons d'ailleurs une progression des ventes de l'ordre de 19% pour la Guadeloupe et de 10% pour la Martinique par rapport à l'hiver dernier", renchérit Pascal de Izaguirre, PDG de TUI France, qui regroupe notamment les marques Marmara, Nouvelles Frontières, Lookea, Passion des Iles.

Mais la situation est beaucoup plus complexe à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, gravement touchées par Irma, et encore privées d'une partie de la desserte aérienne qui acheminait les touristes: Air France a ainsi annoncé la semaine dernière qu'elle n'assurerait pas de vols directs avant le premier trimestre 2018 entre Paris et Saint-Martin - île qui sert aussi de "hub" pour Saint-Barth.

- désensabler les hôtels -

La compagnie Air Caraïbes a quant à elle déjà repris ses vols vers l'aéroport international de Saint-Martin Juliana, dans la partie néerlandaise de l'île, et fait état de "taux de remplissage supérieurs à 85%".

Photo fournie par RCI.fm le 7 septembre 2017 montrant les dégâts provoqués par le passage de l'ouragan Irma sur l'île de Saint-Martin
Photo fournie par RCI.fm le 7 septembre 2017 montrant les dégâts provoqués par le passage de l'ouragan Irma sur l'île de Saint-Martin ( Rinsy XIENG / rci.fm/AFP )

Cependant, avec un bâti endommagé à 95% par l'ouragan, Saint-Martin a quasiment fait une croix sur sa saison touristique.

"Quelques hôtels fonctionnent, notamment ceux qui vivent des réquisitions (pour les militaires, etc.). Certains ont la volonté d'ouvrir en février ou mars, pour la fin de saison, mais plus difficilement à Noël. Tous ont surtout dans l'idée de rouvrir pour la saison 2017-2018", souligne Philippe Gustin, délégué interministériel à la reconstruction de Saint-Barth et Saint-Martin.

"Irma a marqué une rupture nette dans la trajectoire des recherches" pour des voyages aux Antilles sur Google France: si "Guadeloupe, Martinique et République Dominicaine ont fini par retrouver des niveaux proches de ceux de 2016, Saint-Barthélemy et Saint-Martin sont beaucoup plus profondément touchés, avec -60%" dans les requêtes, résume Carolie Bouffault, directrice du département Voyage chez Google France qui a analysé l'évolution des recherches d'internautes entre août et octobre.

Une rue de Gustavia, bourg de l'Ile de Saint-Barthélémy après le passage de l'ouragan Irma, le 7 septembre 2017
Une rue de Gustavia, bourg de l'Ile de Saint-Barthélémy après le passage de l'ouragan Irma, le 7 septembre 2017 ( Kevin Barrallon / FACEBOOK/AFP )

Surtout connue comme lieu de villégiature des célébrités, Saint-Barthélemy a également essuyé l'ouragan Irma à son plus fort, mais "ses normes de construction plus sévères" ont permis une moindre dévastation matérielle que Saint-Martin, selon Nils Dufau, président du Comité du Tourisme de l'île.

"La saison touristique va être compliquée mais on va vite redémarrer. En décembre, environ 25% des hôtels seront ouverts, ce qui est une belle amorce, et en mars un ou deux établissements cinq étoiles rouvriront également. Et à l'été, 80% des hôtels seront ouverts", a-t-il précisé à l'AFP, soulignant que "les établissements les plus luxueux ont été le plus touchés car ils sont situés en bord de mer, il a notamment fallu les désensabler".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...