5 518.88 PTS
+0.44 %
5 522.0
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 415.97
+0.48 %
DAX PTS
13 408.22
+0.95 %
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Toshiba convoque une assemblée générale des actionnaires pour approuver la cession de sa filiale de puces-mémoires

| AFP | 115 | Aucun vote sur cette news
Lors de la dernière assemblée générale des actionnnaires de Toshiba à Chiba, le 28 juin 2017
Lors de la dernière assemblée générale des actionnnaires de Toshiba à Chiba, le 28 juin 2017 ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a annoncé jeudi la convocation le 24 octobre d'une assemblée générale extraordinaire d'actionnaires afin d'approuver la cession de sa filiale de puces-mémoires au consortium mené par le fonds américain Bain Capital.

Les détenteurs d'actions Toshiba seront aussi appelés à se prononcer sur la composition du conseil d'administration et à approuver les calamiteux résultats financiers de l'exercice d'avril 2016 à mars 2017, annoncés tardivement.

Toshiba a décidé mercredi de céder à Bain Capital et aux membres de son consortium (via une société spéciale appelée Pangea) l'intégralité des parts de la filiale Toshiba Memory pour un montant évalué à environ 2.000 milliards de yens (15 milliards d'euros). Cette somme est susceptible d'être ajustée ultérieurement, a précisé Toshiba.

La signature du contrat définitif "est prévue dans les jours à venir", selon le conglomérat.

Cette décision en faveur de Bain Capital, qui avait déjà obtenu la semaine passée la préférence de Toshiba, se fait au détriment de Western Digital qui avait pourtant déposé une nouvelle proposition et entend bien se battre pour bloquer l'opération via la justice.

Le président de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, lors d'une conférence de presse à Tokyo, le 10 août 2017
Le président de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, lors d'une conférence de presse à Tokyo, le 10 août 2017 ( Toru YAMANAKA / AFP/Archives )

Le conglomérat nippon est tombé dans une situation catastrophique à la suite d'un scandale de falsifications de comptes pendant des années, révélé en 2015.

Puis il a été mis à terre par les mauvais calculs et autres déboires de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, finalement mise en faillite en entraînant près de 8 milliards d'euros de pertes pour le groupe.

Du fait de cette très mauvaise passe dont sont tenus responsables les dirigeants successifs du géant déchu, l'action Toshiba s'est effondrée à la Bourse de Tokyo où elle est menacée de radiation si le groupe ne rétablit pas sa solvabilité d'ici à fin mars 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Afin d’accompagner son développement, Alten recrutera tout au long de 2018, 3 800 nouveaux collaborateurs, soit des prévisions de recrutement qui font un bond de 25% par rapport à 2017. Le groupe…

Publié le 19/01/2018

Le broker vise 67 euros à présent sur le titre

Publié le 19/01/2018

Deux grosses applications négociées...

Publié le 19/01/2018

GreenSome Finance abaisse sa cible

CONTENUS SPONSORISÉS