5 390.37 PTS
-0.16 %
5 399.50
+0.00 %
SBF 120 PTS
4 302.14
-0.03 %
DAX PTS
13 174.05
+0.15 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Toshiba contre Western Digital: pas de vente pour l'instant

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Le siège de Toshiba, le 23 juin 2017 à Tokyo
Le siège de Toshiba, le 23 juin 2017 à Tokyo ( Toshifumi KITAMURA / AFP/Archives )

La justice californienne n'a pas tranché vendredi le litige qui oppose Toshiba à l'américain SanDisk, filiale de Western Digital, qui souhaite empêcher le groupe japonais de vendre son activité de puces-mémoires, et a fixé une nouvelle audience à la fin du mois.

L'affaire est "prolongée jusqu'au 28 juillet, 13H30" heure locale, selon le site internet du tribunal de San Francisco, qui ajoute qu'aucune vente ne peut intervenir d'ici là.

Toshiba a engagé fin juin des négociations exclusives avec un consortium nippo-américain auquel participe le sud-coréen SK Hynix pour vendre Toshiba Memory.

Mais Western Digital, maison-mère de SanDisk, estime avoir un droit de regard sur le repreneur potentiel de Toshiba Memory, car il a investi de grosses sommes dans le développement et la fabrication de puces-mémoires dans des co-entreprises avec Toshiba.

En tout état de cause, Western Digital ne veut pas se retrouver forcé de travailler avec SK Hynix, considéré comme un rival.

En retour, Toshiba affirme que rien ne l'oblige à obtenir le consentement de Western Digital/SanDisk pour vendre ses activités de puces-mémoires à qui bon lui semble, et poursuit aussi le groupe américain devant les tribunaux pour diffusion de fausses informations, entre autres.

Vendredi, SanDisk s'est réjoui du fait que la justice ait suspendu toute vente pour l'instant.

"Notre but était de préserver et de protéger nos droits pendant la durée de la procédure et c'est précisément ce qu'a fait la cour aujourd'hui", s'est félicité le patron de Western Digital, Steve Milligan, cité dans un communiqué, présentant cette décision comme une "victoire".

Pour sa part, Toshiba a indiqué à l'AFP avoir "accepté le fait qu'il n'y aurait aucune vente de son activité mémoires d'ici une audience fixée le 28 juillet".

Toshiba, en difficultés financières, est le deuxième fournisseur mondial de puces mémoires, derrière le coréen Samsung.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance. La prudence est de rigueur en raison d’une semaine chargée sur le plan macroéconomique avec les réunions de…

Publié le 11/12/2017

 Communiqué de presse Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social établie conformément aux dispositions de…

Publié le 11/12/2017

Eurazeo (+1,72% à 76,79 euros) affiche l’une des plus fortes hausses de l’indice SBF 120, bénéficiant des annonces de sa journée investisseurs de vendredi. Celle-ci était centrée sur…

Publié le 11/12/2017

Une cotation directe...

Publié le 11/12/2017

Natixis voit plus bas

CONTENUS SPONSORISÉS