5 387.74 PTS
+0.49 %
5 387.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 303.58
+0.49 %
DAX PTS
13 043.93
+0.38 %
Dowjones PTS
23 117.51
+0.52 %
6 119.89
-0.04 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Repris par Atlas, TIM échappe à la liquidation, les salariés "soulagés"

| AFP | 268 | Aucun vote sur cette news
Des employés de Tim devant leur usine de Quaëdypre dans le Nord de la France, le 20 juillet 2017
Des employés de Tim devant leur usine de Quaëdypre dans le Nord de la France, le 20 juillet 2017 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

Le tribunal de commerce de Lille a désigné mercredi la société Atlas, contrôlée par le Bulgare Fil Filipov, comme repreneur de TIM, fabricant de cabines d'engins de chantier, conservant 446 des 470 salariés qui se disent "soulagés".

"Bravo", "Merci!", "On va passer de bonnes vacances!", ont-ils ainsi lancé à l'annonce de la décision.

"C'est un dénouement heureux, nous sommes soulagés. Cela a été un long combat, très difficile moralement. Jusqu'à hier, on imaginait le pire, pour nous, on partait vers la liquidation, maintenant on va prouver que Filipov a eu raison de nous faire confiance", a déclaré Christophe Fournier, délégué FO.

Fil Filipov était le seul candidat en lice, après avoir finalement déposé une offre à la dernière minute mardi soir. Il avait pourtant assuré mercredi dernier qu'il retirait son projet de reprise, retoqué initialement par le tribunal tout comme celui de Fritzmeier, actuel propriétaire de l'entreprise.

Atlas, déjà cliente de TIM, fabrique des engins de chantier. Son siège social est situé à Ganderkesee, près de Brême (Allemagne). En difficulté, M. Filipov l'avait rachetée en 2010, selon son site internet. Elle comptait 420 salariés en 2016, et un chiffre d'affaires d'environ 200 millions d'euros en 2015.

L'offre de M. Filipov prévoit de reprendre l'intégralité des ouvriers, ainsi que 50% des cadres, soit 446 personnes.

"On a sauvé l'essentiel, les cadres pourront plus facilement rebondir que des ouvriers qui ont fait toute leur carrière chez TIM", assure M. Fournier.

Né en Bulgarie en 1946, M. Filipov a "fui le régime communiste en 1964" pour rejoindre les États-Unis en 1965 après "un séjour en camp de réfugiés politiques en Grèce", selon sa biographie joint au plan de cession.

Il a débuté sa carrière comme employé d'usine au sein "du fabriquant de poids lourds Harvester", à Chicago. Il a ensuite notamment été PDG des sociétés Terex Cranes et Clark Material Handling" en Europe.

"Doté d'une réelle expertise en réduction des coûts, il a restructuré et ravivé plusieurs marques, parmi lesquelles Koehring, PPM, Demag, Schaeff, Tatra...", ajoute sa biographie.

- 'Beaucoup de sang-froid' -

M. Filipov "n'est pas un industriel comme les autres, mais ce qui nous importe est que ce soit un vrai manager avec une vraie vision pour l'entreprise", a déclaré Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, prêt à apporter 3,5 millions d'euros remboursables sur 10 ans.

De son côté, "l’État a mis sur la table 2 millions d'euros d'avance remboursable", selon le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.

Dans un communiqué, Bercy a "salué" la décision du tribunal, "rendue possible par l’offre améliorée de M. Filipov", après "une semaine de dialogue et de travail intenses" menés par Bruno Le Maire et le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux, et "en étroite coordination avec Xavier Bertrand".

TIM était en redressement judiciaire depuis janvier, en raison notamment d'une forte baisse des commandes de son principal client, Caterpillar, qui a pointé des "défaillances en matière de qualité" de la part de son fournisseur. Caterpillar, de source syndicale, se serait cependant engagé à assurer 4,7 millions d'euros de commandes.

Grèves, opérations escargots sur l'autoroute... à plusieurs reprises depuis le redressement judiciaire de janvier, les syndicats ont tenté d'attirer l'attention des politiques et des médias nationaux. "On s'est intéressé à nous sur le tard", regrette M. Fournier.

"Les salariés ont fait preuve de beaucoup de sang-froid et à un moment donné ils se sont dit, +parce qu'on ne se fait pas beaucoup entendre on ne nous écoute pas+ et ils n'avaient pas tort, cela a été mon rôle alors d'alerter tout le monde, y compris le gouvernement", relate M. Bertrand.

Considérée encore il y a peu comme un des fleurons industriels des Flandres, TIM a déjà subi un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) en 2016 avec le départ de 123 personnes. Selon l'administrateur judiciaire, TIM a enregistré pour son dernier exercice (d'une durée de 8 mois) un chiffre d'affaires de 32 millions d'euros et une perte de 18,2 millions, contre 92 millions et -15 millions en 2016.

zl-rl-dac-vab/bir

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Puma, équipementier sportif filiale de Kering, a relevé ses perspectives annuelles, visant désormais une croissance à changes constants de ses ventes comprise entre 14 et 16% et un bénéfice…

Publié le 18/10/2017

Lyon, le 17 octobre 2017   Activité commerciale du troisième trimestre 2017 Croissance dynamique : +17%     Chiffre d'affaires (non…

Publié le 18/10/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 18/10/2017

Des raisons d'espérer

Publié le 18/10/2017

Bouygues annonce à l'instant le décès de Madame Francis Bouygues, femme du fondateur du groupe éponyme et mère de l'actuel PDG. "Son rôle a été très important dans la vie professionnelle de…

CONTENUS SPONSORISÉS