En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
+0.83 %
5 361.00
+1.07 %
SBF 120 PTS
4 290.51
+0.76 %
DAX PTS
12 237.17
+0.61 %
Dowjones PTS
25 564.99
+1.60 %
7 417.61
+0.86 %
1.138
+0.32 %

TF1 met Orange sous pression et lui demande de cesser de distribuer ses chaînes

| AFP | 297 | Aucun vote sur cette news
Le siège de TF1, le 4 septembre 2017 à Boulogne-Billancourt
Le siège de TF1, le 4 septembre 2017 à Boulogne-Billancourt ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Après deux ans de négociations infructueuses, TF1 a choisi l'épreuve de force et demandé jeudi à Orange de cesser de commercialiser ses chaînes sur sa box, les discussions entre les deux groupes buttant sur le montant d'un nouveau contrat.

Le groupe de télévision a d'ores et déjà suspendu la fourniture à l'opérateur historique de son service de télévision de rattrapage ou replay MYTF1.

Mais le poids lourd de la télévision française demande aussi à Orange de cesser de distribuer ses chaînes TF1, TMC, TFX (ex NT1), TF1 Séries Films (ex HD1) et LCI sur les box de ses clients.

L'opérateur n'a pas obtempéré immédiatement et les chaînes du groupe TF1 étaient toujours visibles sur les box de ses clients jeudi.

Orange n'est désormais plus autorisé à vendre les services de TF1 à ses abonnés depuis le 31 janvier, "date d'échéance des contrats et en l'absence de tout accord avec le groupe TF1", a annoncé le groupe de télévision dans un communiqué.

"Constatant qu'Orange poursuit l'exploitation commerciale de ses chaînes sans contrat, le groupe TF1 entend utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits", avertit la filiale de Bouygues.

Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1, a tempéré cet avertissement : "notre objectif reste de trouver un accord équilibré et équitable pour offrir aux téléspectateurs abonnés d'Orange une expérience à forte valeur ajoutée autour de nos programmes", précise-t-il dans le communiqué.

- Orange a signé un accord avec M6 -

Orange, premier opérateur français avec plus de 6,5 millions de foyers abonnés, a de son côté regretté que ses clients "soient pris en otage" et appelé le groupe de télévision à poursuivre le dialogue.

"Orange s'étonne et regrette la communication et les menaces de TF1 alors même que des discussions étaient en cours", a précisé le porte-parole à l'AFP.

"Orange est distributeur des chaînes de TF1 depuis de nombreuses années et a toujours privilégié le dialogue sur le rapport de force, comme l'accord équitable conclu avec M6 le montre récemment", ajoute-t-il.

M6 et Orange ont annoncé le 18 janvier un "nouvel accord de distribution global" sans en dévoiler les termes financiers.

Orange serait prêt à signer avec TF1 un contrat selon des termes similaires mais TF1 estime pouvoir facturer son offre à un tarif plus élevé, arguant qu'il fournit des programmes pour un coût de grille d'environ un milliard d'euros par an, contre quelque 400 millions pour M6.

TF1 avait engagé un bras de fer avec les opérateurs dès 2016 afin d'obtenir une rémunération pour la fourniture de ses chaînes en clair, qu'il fournissait jusque-là gratuitement.

Les opérateurs se sont d'abord opposés en coeur à ce changement, puis se sont dits prêts à négocier avec le groupe de télévision la facturation de services additionnels.

TF1 a mis en avant sa nouvelle offre "TF1 premium" enrichie de nouvelles fonctionnalités aux fournisseurs d'accès internet, câblo-opérateurs et opérateurs satellites.

TF1 et M6 ont ainsi réussi à convaincre plusieurs opérateurs de payer pour leurs programmes en échange d'une offre enrichie.

"Orange a reconnu que notre signal a une valeur ainsi que les services supplémentaires (...) le problème est le niveau de la rémunération", a expliqué à l'AFP Régis Ravanas, directeur général adjoint du groupe.

En novembre 2017, TF1 avait signé un premier accord avec l'opérateur Altice-SFR à l'issue d'un bras de fer similaire. Fin janvier, il a passé un accord avec Bouygues Telecom, les deux entreprises appartenant au groupe Bouygues.

TF1 exigerait d'Orange une rémunération proportionnelle par abonné à celles acceptées par SFR et Bouygues Telecom, mais vu le nombre d'abonnés plus important d'Orange, l'opérateur historique tique sur le montant de la facture.

Avec Iliad, maison mère de Free, TF1 dispose d'un délai un peu plus long pour négocier.

En attendant qu'un accord soit trouvé, les abonnés Orange devront utiliser le site ou l'application de TF1 pour retrouver les chaînes en ligne.

Ils pourront aussi, en cas de coupure du signal IPTV (télévision sur internet) pour les chaînes de TF1, continuer à les recevoir par la TNT.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

Le titre s'envole après les résultats

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…

Publié le 16/08/2018

  bilan semestriel du contrat de liquidité contracte avec la société de bourse gilbert dupont   Au titre du contrat de liquidité confié par la…