En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

TER sans contrôleur: l'inspection du travail met en demeure la SNCF des Hauts-de-France

| AFP | 260 | 1 par 2 internautes
L'inspection du travail a mis en demeure la direction de SNCF mobilités dans les Hauts-de-France de prendre les
L'inspection du travail a mis en demeure la direction de SNCF mobilités dans les Hauts-de-France de prendre les "mesures d'organisation du travail nécessaires" pour qu'un conducteur, seul à bord d'un TER, ne soit plus exposé à des risques ( ERIC CABANIS / AFP/Archives )

L'inspection du travail a mis en demeure la direction de SNCF mobilités dans les Hauts-de-France de prendre les "mesures d'organisation du travail nécessaires" pour qu'un conducteur, seul à bord d'un TER, ne soit plus exposé à des risques, selon un courrier consulté jeudi par l'AFP.

La SNCF a contesté auprès de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Directte) cette mise en demeure, affirmant que "l'ensemble des circulations restent conformes aux règles d’exploitation ferroviaire".

Dans le courrier adressé à la direction régionale, révélé par Mediapart, l'inspection du travail estime que "dans les circonstances actuelles, avec le risque de défaillance du SAR (système d'alarme radio), en cas de choc frontal et dans l'attente d'équipements complémentaires, les dispositions du code du travail ne sont pas respectées lorsque le conducteur est le seul agent à bord du train".

Il répond "au droit d'alerte pour danger grave et imminent" qu'avaient invoqué les cheminots, deux jours après un accident de TER survenu dans les Ardennes fin octobre. Le train avait heurté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau, 11 personnes étant blessées, dont le conducteur, seul agent à bord.

Dans les Hauts-de-France, la ligne Paris-Beauvais est la seule liaison TER sans contrôleur à bord, soit environ 150 trains par mois. La circulation régionale journalière est de 1.300 TER.

Selon l'inspecteur du travail, "en cas de choc frontal, le dispositif d’alarme sonore et lumineux peut se retrouver hors service".

"Si le conducteur est seul à bord, il doit assurer la +couverture d'obstacle+ avec les agrès, abandonnant pendant cette procédure le train et les voyageurs (...) La présence d'un ASCT (agent du service commercial des trains), lui-même habilité à cette procédure, allège singulièrement la charge mentale et le stress du conducteur déjà choqué par l'accident", ajoute-t-il.

L'exercice en cascade des droits de retrait, deux jours après la collision, avait entraîné de fortes perturbations du trafic dans toute la France.

Le gouvernement a annoncé début novembre que la SNCF ne saisirait finalement pas la justice sur le mouvement social des cheminots.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…