Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 554.57 PTS
+1.14 %
5 547.5
+1.19 %
SBF 120 PTS
4 397.70
+1.24 %
DAX PTS
13 295.43
+1.28 %
Dow Jones PTS
29 983.01
+1.32 %
11 975.93
+0.59 %
1.187
+0.29 %

Téléphonie mobile: la 5G "ne doit pas faire peur", plaide Xavier Niel

| AFP | 749 | 4.83 par 6 internautes
Xavier Niel le 11 octobre 2018 à Paris
Xavier Niel le 11 octobre 2018 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

"La 5G ne doit pas faire peur", a plaidé mardi le patron de l'opérateur Free, Xavier Niel, devant les députés, alors que la nouvelle génération de réseau mobile va devenir une réalité en France dans un contexte de défiance de la part de certains élus locaux.

"La 5G ne doit pas faire peur. C'est une formidable opportunité pour construire une société plus sobre, plus efficace, avec une gestion de la ville améliorée", a déclaré M. Niel, fondateur et patron d'Iliad, la maison-mère de Free, devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Après avoir lâché 602 millions d'euros pour s'emparer de "blocs" mis aux enchères début octobre, Free pourra théoriquement jouir de ses fréquences 5G à partir de mercredi, selon le calendrier annoncé par le régulateur des télécoms.

La 5G continue toutefois d'inquiéter une partie de l'opinion, méfiante envers les effets sanitaires et environnementaux des ondes électromagnétiques.

Plusieurs maires écologistes ou de gauche de grandes villes, notamment à Lille, ont déjà déclaré être en faveur d'un moratoire jusqu'à la publication prévue au printemps 2021 d'un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

"Ce serait dommage en France d'avoir les meilleurs réseaux fixes, avec les offres fibres les plus rapides d'Europe, et d'être le dernier européen sur le mobile en refusant le marché de la 5G", a plaidé Xavier Niel qui vient d'enregistrer avec Iliad des résultats financiers solides au troisième trimestre.

"C'est aussi une image, une perception de la France, au-delà de nos frontières, qui pourrait nous faire perdre (...) une part de notre attractivité", alors que le pays "était devenu une destination principale des investisseurs" avant la crise du Covid-19, a-t-il ajouté.

"Interdire" la subvention des terminaux

"Je pense qu'il est extrêmement important de ne pas perdre des points à cause de sujets comme la 5G", a-t-il encore martelé.

Seuls Orange et Bouygues Telecom ont pour l'instant communiqué leurs offres commerciales 5G à destination du grand public, Free évoquant un lancement dans "les prochaines semaines".

Le fondateur d'Iliad a par ailleurs confirmé que des négociations auraient lieu entre Orange et Free pour un accord de partage de réseau 5G, notamment "dans des zones relativement peu denses".

"La mutualisation est importante pour faire face aux investissements, limiter l'impact environnemental du déploiement, et pour accélérer la couverture (en territoire) rural", a-t-il expliqué.

Concernant le modèle de subventionnement des terminaux via un abonnement mobile, Xavier Niel a appelé à "interdire" la pratique ou à "forcer" les opérateurs "à plus de transparence" car cela "est opaque" pour les abonnés et "nuisible pour l'environnement".

L'objectif de telles mesures permettrait "d'allonger", selon lui, "la durée d'utilisation des smartphones" qui représentent environ 70% de l'impact environnemental du numérique en France.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 4.83
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Les actionnaires respirent...

Publié le 24/11/2020

Par courrier reçu le 24 novembre 2020, M...

Publié le 24/11/2020

La communauté Cargo de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle se mobilise et se tient prête pour l'acheminement des futurs vaccins...

Publié le 24/11/2020

Vallourec s'envole de 23% à 29,3 euros ce mardi sur la place parisienne...

Publié le 24/11/2020

Par courrier reçu le 23 novembre 2020 par l'AMF, la société Amiral Gestion, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré à...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne