En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-
4 905.5
-
SBF 120 PTS
3 923.96
-
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.137
+0.03 %

Taxation des Gafa: Le Maire reconnaît l'absence de solution pour le moment

| AFP | 231 | Aucun vote sur cette news
Le ministre français des Finances Bruno Le Maire à Paris, le 31 octobre 2018
Le ministre français des Finances Bruno Le Maire à Paris, le 31 octobre 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Aucune solution n'a pour le moment été trouvée entre l'Allemagne et la France sur la taxation des géants du numérique, a reconnu lundi le ministre français des Finances Bruno Le Maire.

"Aujourd'hui, mon homologue allemand Olaf Scholz n'est pas en mesure de m'apporter une réponse positive" sur le projet d'imposer les Gafa sur leur chiffre d'affaires, a déclaré M. Le Maire sur RMC.

"J'ai eu une discussion avec le ministre des Finances allemand et nous sommes décidés à trouver une solution ensemble. Aujourd'hui nous n'avons pas de solution. Soyons très clairs, l'Allemagne et la France n'ont pas encore trouvé le point d'atterrissage qui permettrait de trouver une solution d'ici décembre", a détaillé le ministre.

"L'Allemagne pour le moment dit non", a-t-il souligné en ajoutant que son homologue allemand Olaf Scholz lui avait assuré vouloir mettre à profit les prochaines semaines pour trouver un accord avant la fin de l'année.

L'Allemagne plaide pour un taux d'imposition minimum mondial, sur les bénéfices comme cela se fait habituellement et non sur la base de 3% du chiffre d'affaires réalisé comme le prévoit la proposition défendue par la France.

Actuellement, les géants du numérique, comme d'autres grandes entreprises multinationales, s'arrangent pour réaliser plus de bénéfices dans les pays où l'impôt sur les sociétés est le plus faible. De très fortes disparités de taux d'imposition subsistent, y compris au sein de l'UE, et le problème est particulièrement aigu dans le secteur du numérique, où la localisation des bénéfices réalisés est plus difficile à établir.

Selon Bruno Le Maire, l'Allemagne "a des difficultés techniques" mais est "prête à se battre dans les semaines qui viennent pour que début décembre, à la prochaine réunion des ministres des Finances avant le Conseil européen de décembre, nous ayons un accord franco-allemand sur ce sujet. Je suis persuadé qu'on va y parvenir".

Le ministre français a expliqué que l'objectif des discussions était d'arriver à une "taxation décidée en décembre sur la base d'un texte formel qui prévoit exactement comment est-ce qu'on taxera les Google, Amazon et Facebook avec une entrée en vigueur dont la date peut être décidée ultérieurement. Ce qui compte pour nous c'est que la décision soit prise fin décembre".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...