En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Taux : la faible inflation déroute la Fed (Minutes)

| Boursier | 273 | Aucun vote sur cette news

Le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed monte que ses membres s'interrogent sur le caractère temporaire ou non de la faiblesse actuelle de l'inflation.

Taux : la faible inflation déroute la Fed (Minutes)
Credits Reuters

A l'issue de sa réunion des 19 et 20 septembre dernier, la Réserve fédérale américaine avait maintenu le statu quo sur sa politique monétaire, tout en laissant la voie ouverte à une nouvelle hausse des taux directeurs avant la fin de l'année.

Toutefois, les Minutes de cette réunion, publiées mercredi soir, montrent que les membres du comité de politique monétaire (FOMC) sont partagés sur le caractère passager ou non de la faiblesse de l'inflation. Or, une progression très lente des prix, si elle s'avérait durable, ne plaiderait pas en faveur de la poursuite du relèvement des taux de la Fed.

Facteurs transitoires ou plus persistants ?

Le 20 septembre, la banque centrale américaine a donc laissé ses taux d'intérêts directeurs inchangés, dans la fourchette de 1% à 1,25%, et a annoncé qu'elle entamerait dès octobre la réduction de son énorme bilan (4.500 Md$). Elle a aussi laissé entendre qu'une nouvelle hausse des taux restait à l'agenda avant la fin de cette année, alors que bon nombre d'investisseurs s'attendaient jusque là à une pause jusqu'en 2018, en l'absence de tensions inflationnistes.

A ce sujet, le compte-rendu publié mercredi souligne que "de nombreux participants ont exprimé des inquiétudes, selon lesquelles les chiffres bas de l'inflation cette année pourraient refléter non seulement des facteurs transitoires, mais aussi l'influence de développements qui pourraient s'avérer plus persistants". En clair, beaucoup de banquiers centraux craignent que l'inflation faible soit là pour un bon moment, un phénomène difficile à comprendre dans un environnement de reprise économique et de plein emploi aux Etats-Unis...

L'objectif des 2% d'inflation annuelle n'est pas encore atteint

Ainsi, selon les Minutes, plusieurs membres ont indiqué que leur décision de relever une troisième fois les taux cette année "dépendrait si les données macro-économiques des prochains mois accroissent ou non leur confiance" dans le fait que l'inflation va remonter vers l'objectif de 2% de la Fed.

De nombreux participants ont néanmoins jugé qu'une nouvelle hausse de taux en 2017, après les deux du premier semestre, était "probablement justifiée", est-il écrit dans les Minutes.

Pour l'instant, l'objectif des 2% n'a pas été atteint. En août, les prix à la consommation ont augmenté de 1,9% en comparaison de l'an dernier, mais ils n'ont progressé que de 1,7% hors alimentation et énergie. Les chiffres de l'inflation en septembre seront publiés vendredi, mais ces statistiques pourraient être biaisées par les effets des ouragans qui ont frappé le sud des Etats-Unis fin août et début septembre.

La Fed se réunira encore deux fois d'ici la fin de l'année, d'abord le 30 octobre et le 1er novembre puis les 12 et 13 décembre. Les investisseurs estiment à 88% la probabilité d'une hausse des taux en décembre, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…