5 237.44 PTS
+0.16 %
5 223.50
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 191.75
+0.19 %
DAX PTS
12 561.79
+0.02 %
Dowjones PTS
22 374.55
+0.19 %
5 990.15
+0.15 %
Nikkei PTS
20 299.38
+1.96 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Suppressions d'emplois chez Nokia France: les syndicats reçus à Bercy

| AFP | 166 | Aucun vote sur cette news
Benjamin Griveaux (3ème en partant de la droite) reçoit les représentants du personnel de Nokia le 14 septembre au ministère des finances
Benjamin Griveaux (3ème en partant de la droite) reçoit les représentants du personnel de Nokia le 14 septembre au ministère des finances ( ERIC PIERMONT / AFP )

Venus exposer à Bercy la "duperie" de Nokia, qui a annoncé la semaine dernière plusieurs centaines de suppressions d'emplois supplémentaires en France, contrairement aux engagements pris, les syndicats ont salué une "bonne écoute" du gouvernement, qui n'a pas fait d'"annonce", ni pris "d'engagement" pour l'instant.

Le secrétaire d'Etat à l'Economie Benjamin Griveaux avait indiqué qu'il recevrait jeudi syndicats, élus et direction. Finalement, les responsables français du géant finlandais des équipements télécoms ne seront reçus que la semaine prochaine. Une "réunion tripartite se tiendra avant fin septembre", ont indiqué les syndicats à la sortie de la réunion, accompagnés de quelques élus.

C'était "une première réunion, rien d'extraordinaire", a résumé Pascal Guéhéneuf (CFDT) tout en faisant part d'une "bonne écoute" de M. Griveaux, avec de "vrais échanges", a renchéri son homologue de la CFE-CGC Frédéric Aussédat. Mais le secrétaire d'Etat n'a "pas pris d'engagement" avant de rencontrer la direction de Nokia, a ajouté M. Aussédat. Il n'y a eu "aucune annonce", a déploré Claude Josserand (CGT).

Nokia a annoncé le 6 septembre la suppression de 597 emplois supplémentaires en France d'ici 2019. Un plan auquel s'ajoutent 100 départs volontaires, selon la CFE-CGC. Quelque 400 postes avaient déjà été supprimés l'an dernier.

Les syndicats étaient venus demander au gouvernement de "faire respecter la parole donnée" par Nokia lors du rachat d'Alcatel Lucent début 2016. Le groupe finlandais s'était alors engagé à maintenir les effectifs à hauteur de "4.200 pendant deux ans", selon l'intersyndicale. Un engagement non tenu, une "duperie", puisque les effectifs actuels sont de "3.941", a précisé M. Guéhéneuf.

En cause, des embauches qui devaient être faites dans le secteur de la recherche et développement pour porter son effectif à 2.500. Sur les 500 prévues, seule une centaine ont été réalisées, selon les syndicats.

Ces derniers voudraient que le plan social soit bloqué "tant que le niveau de 4.200 n'est pas atteint", a expliqué M. Josserand, qui a évoqué un "cas de dumping social", les emplois touchés (fonctions centrales et support) devant être délocalisés dans des pays à bas coûts selon les syndicats.

Au-delà, l'intersyndicale attend aussi des engagements sur la "pérennité de l'activité" en France et sur la "stratégie". "Le seul avenir qu'on nous offre aujourd'hui, c'est la 5G", aucun engagement "n'est tenu" par exemple "sur la cybersécurité", a souligné M. Aussedat.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2017

Sidetrade annonce viser un un doublement de ses revenus d'ici 2020

Publié le 19/09/2017

Les revenus du premier semestre 2017/2018 d'ESI Group s'établissent à 53,7 ME en recul de 4%...

Publié le 19/09/2017

La medtech spécialisée dans les implants, Implanet a accusé au premier semestre une perte nette de 3,7 millions d'euros, après une perte de 3,8 millions au premier semestre 2016. La poursuite de…

Publié le 19/09/2017

ESI Group a essuyé au premier semestre une perte nette, part du groupe, de 5,9 millions d’euros contre une perte de 3,5 millions d’euros, un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant a…

Publié le 19/09/2017

La Commission Européenne a approuvé la mise sur le marché de la spécialité Xermelo d'Ipsen dans le traitement de la diarrhée associée au syndrome carcinoïde en association avec un analogue de…

CONTENUS SPONSORISÉS