En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
-
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
-
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 497.49
-0.09 %

STX: Paris serait prêt à donner la majorité à Fincantieri (presse)

| AFP | 616 | Aucun vote sur cette news
Les chantiers navals de STX France à Saint-Nazaire près de Nantes, le 27 juillet 2017
Les chantiers navals de STX France à Saint-Nazaire près de Nantes, le 27 juillet 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP )

Paris ne serait plus opposé à l'idée de donner la majorité du chantier naval STX France à Fincantieri, comme le réclame le gouvernement italien, affirme vendredi le quotidien La Repubblica.

Le journal cite une source anonyme, à l'intérieur du gouvernement français et proche du dossier, qui affirme: "les 51% ne sont plus tabous pour nous. Nous rendrons les Italiens heureux et nous le serons nous aussi".

D'après La Repubblica, "la solution identifiée prévoit des pouvoirs renforcés et des garanties dans le conseil d'administration et en matière de stratégie pour l'actionnaire français".

"Contrairement à ce qui était imaginé depuis des semaines on ne procèderait plus à une alliance sur tous les navires civils et militaires entre Fincantieri et Naval Group, mais on se concentrerait sur la seule composante civile liée principalement au segment de la construction des navires de croisière", poursuit la Repubblica.

"Il serait trop complexe d'inclure immédiatement le militaire, qui fait appel à d'autres acteurs: Thales en France, actionnaire de Naval Group, et Leonardo en Italie", ajoute le journal.

Contacté par l'AFP, le ministère français de l'Economie a refusé de confirmer l'information. Fincantieri s'est de son côté refusé à tout commentaire.

La crise entre Paris et Rome a éclaté avec la nationalisation "temporaire" fin juillet de STX France, pourtant promis à Fincantieri sous la présidence de François Hollande.

Son successeur Emmanuel Macron a décidé de rouvrir le dossier, estimant que l'accord n'était "pas suffisamment protecteur des intérêts industriels stratégiques français". Révisant le pacte d'actionnaires, il a proposé à l'Italie un accord 50-50, ce que Rome refuse, exigeant 51% pour Fincantieri.

Les deux capitales se sont donné jusqu'au 27 septembre, date d'un sommet à Lyon entre MM. Macron et le le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni, pour tenter de trouver une solution "réciproquement acceptable".

Mardi, M. Gentiloni s'était dit "confiant", tandis que le ministre du Développement économique, Carlo Calenda, avait souligné: "Nous sommes en train de travailler et nous espérons parvenir à une solution bonne pour tous, en particulier dans une perspective européenne. Je crois que nous réussirons".

Pour faciliter un accord, Paris avait évoqué l'idée d'un grand pôle naval, civil et militaire, entre la France et l'Italie, ce à quoi le gouvernement italien s'est montré favorable.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/06/2018

Des membres des ONGs SOS Méditérranée et MSF lors d'un exercice de sauvetage à proximité de l'Aquarius le 23 juin 2018. ( PAU BARRENA / AFP )Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé…

Publié le 24/06/2018

Interpellations de 10 personnes liées à l'ultradroite, soupçonnées de vouloir attaquer des musulmans ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )Dix personnes liées à l'ultradroite radicale ont…

Publié le 24/06/2018

Dix personnes liées à l'ultradroite radicale ont été interpellées dans toute la France, notamment en Corse, par les services antiterroristes dans le cadre d'une enquête sur un projet…

Publié le 24/06/2018

Les forces de sécurité à Raqa annoncent un couvre-feu de deux jours à partir de dimanche pour prévenir d'éventuelles attaques du groupe Etat islamique (EI) dans cette ville du nord de la…

Publié le 24/06/2018

La sénatrice et les deux militants communistes français arrêtés à Agri (est de la Turquie), où ils étaient venus observer les élections à l'invitation d'un parti pro-kurde, ont été…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Alors qu'Air France KLM cherche son nouveau PDG, la compagnie néerlandaise KLM s'est plainte de ne pas être suffisamment considérée. Son conseil réclame un changement de gouvernance, selon le…

Publié le 22/06/2018

Montrouge, France, le 22 juin (22H00 CEST), 2018 DBV Technologies annonce les résultats de son Assemblée générale ordinaire et extraordinaire 2018 et la nomination…

Publié le 22/06/2018

Un résumé de l'Assemblée générale sera bientôt disponible sur le site Noxxon...

Publié le 22/06/2018

Le prix d'émission des actions nouvelles sera au moins égal à la moyenne pondérée par les volumes des 5 dernières séances de bourse...

Publié le 22/06/2018

Le Groupe a souhaité clarifier sa politique de marques et décidé ainsi de se concentrer sur Somfy et les marques associées...