En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
+0.28 %
5 368.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 309.93
+0.31 %
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
-0.14 %

STX: nouvelles commandes, Le Maire confiant dans l'accord avec Fincantieri

| AFP | 258 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire durant la mise à flots du Bellissima, à Saint-Nazaire, le 14 juin 2018
Le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire durant la mise à flots du Bellissima, à Saint-Nazaire, le 14 juin 2018 ( LOIC VENANCE / AFP )

Le carnet de commandes du chantier naval STX France s'est encore gonflé jeudi avec l'achat de trois paquebots par l'armateur MSC, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, se montrant confiant sur la pérennité de l'accord STX-Fincantieri malgré les tensions entre Paris et le nouveau gouvernement italien.

En visite aux mythiques chantiers de Saint-Nazaire, M. Le Maire a confirmé de nouvelles commandes génératrices d'emplois: celles de deux paquebots par MSC et l'annonce de la commande d'un troisième, pour un montant total de "plus de 3 milliards d'euros".

"J'ai le plaisir, a-t-il dit, de vous confirmer la signature de contrats définitifs pour deux navires World Class" et la commande d'un cinquième navire de la classe "Meraviglia", propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL).

STX France fait travailler plus de 8.000 personnes, dont 2.900 salariés. L'entreprise a réalisé plus de 1.000 embauches en CDI depuis 2013.

Laurent Castaing, son directeur général, s'est félicité d'"une nouvelle extraordinaire commande, à livrer en 2023". "Je tiens à préciser que j'ai d'abord refusé cette commande par manque de capacité industrielle", a indiqué M. Castaing. Par manque de capacité sur son site, STX a même dû sous-traiter plusieurs blocs des coques de ses derniers paquebots à un chantier en Pologne.

Le ministre présidait à une cérémonie célébrant des jalons dans la construction des navires "Meraviglia" de la découpe de la première tôle de la coque d'un navire à la mise à flot d'un troisième.

Au pied du "MSC Bellissima", deuxième navire de la série "Meraviglia" qui doit être remis à l'armateur italo-suisse en 2019, M. Le Maire a rappelé sa "promesse": "Vous allez récupérer le nom des Chantiers de l'Atlantique, un beau nom, un nom prestigieux".

Le ministre de l'Economie Bruno le Maire (centre), entouré de du PDG de MSC Croisières Pierfrancesco Vago (gauche) et du directeur général de STX France Laurent Castaing (droite), à Saint-Nazaire, le 14 juin 2018
Le ministre de l'Economie Bruno le Maire (centre), entouré de du PDG de MSC Croisières Pierfrancesco Vago (gauche) et du directeur général de STX France Laurent Castaing (droite), à Saint-Nazaire, le 14 juin 2018 ( LOIC VENANCE / AFP )

L'annonce des nouvelles commandes porte à onze le nombre de paquebots à construire, dont six pour MSC.

L'entreprise doit également livrer d'ici à 2022 cinq navires pour son autre client historique, l'armateur américain RCCL. STX France a déjà fabriqué 13 paquebots de la flotte MSC.

-- "Un accord solide" --

Mis en vente en 2016 par son actionnaire majoritaire sud-coréen STX Offshore % Shipbuilding, le chantier naval n'est toujours pas passé dans les mains de son concurrent italien Fincantieri. Malgré un accord signé entre la France et l'Italie en septembre pour le rachat de 50% du capital de STX France, les deux parties attendent toujours l'autorisation des autorités de la concurrence européennes.

Et la position du tout nouveau gouvernement de coalition entre le mouvement Cinq Etoiles et la Ligue du Nord, qui ont exprimé leur défiance à l'égard de l'Europe et des projets européens, reste source d'incertitude. Et certains syndicats de STX se sont inquiètés d'une éventuelle remise en cause de l'accord intergouvernemental depuis le regain de tensions entre Paris et Rome autour de la politique migratoire.

M. Le Maire s'est voulu rassurant: l'accord "est un accord solide. J'aurai un entretien dès la semaine prochaine avec mon homologue italien, M. (Giovanni) Tria pour lui redire que cet accord est un accord stratégique, qui dépasse les petites irritations du moment, qui passeront", a voulu rassurer M. Le Maire.

"Il y a un accord qui (...) doit s'appliquer et nous allons avec mon homologue italien clarifier les choses. La seule incertitude, je le reconnais, c'est la position du gouvernement italien mais j'estime qu'un accord conclu par un Etat dépasse les changements politiques. Les gouvernements changent, mais les engagements des Etats demeurent. Je souhaite que cet engagement de l'État italien demeure", a-t-il pointé du doigt.

M. Le Maire a reprécisé le calendrier et confirmé que le chantier naval allait être temporairement nationalisé, le 30 juin ou le 1er juillet, "comme prévu". "Il faut que l'État français reprenne possession des parts de STX (la maison-mère sud-coréenne qui en détient 66,6%, NDLR), temporairement, tant que nous n'avons pas l'accord des autorités de la concurrence" pour le rachat de 50% du capital par Fincantieri. Il a dit attendre une réponse "pour fin 2018 début 2019" de Bruxelles.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…