En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 078.98 PTS
-0.33 %
5 073.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 058.30
-0.48 %
DAX PTS
11 524.01
+0.00 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.158
+0.20 %

STX France lance la construction du plus gros paquebot européen

| AFP | 3126 | Aucun vote sur cette news
Des ouvriers assistent le 15 novembre 2017 à Saint-Nazaire au lancement de la construction du nouveau paquebot MSC Grandiosa commandé par MSC Croisières
Des ouvriers assistent le 15 novembre 2017 à Saint-Nazaire au lancement de la construction du nouveau paquebot MSC Grandiosa commandé par MSC Croisières ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP )

Le chantier naval STX France a lancé mercredi à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) la construction d'un nouveau paquebot géant pour le groupe italo-suisse MSC Croisières, le plus gros jamais construit pour un armateur européen avec 331 mètres de long.

La première tôle du "MSC Grandiosa" a été symboliquement découpée dans l'atelier où seront usinées plus de 350.000 pièces pour constituer la coque de ce navire de croisière, qui pourra accueillir 8.000 passagers et membres d'équipages à son bord.

Le "Grandiosa" est le troisième navire de la classe "Meraviglia" de l'armateur italo-suisse. Il sera plus long de quinze mètres et comportera 200 cabines de plus que le premier paquebot de cette classe, le "MSC Meraviglia", et que son frère jumeau, le "MSC Bellissima", en cours de construction à Saint-Nazaire.

Les deux nouveaux navires de la classe "Meraviglia" seront tous deux livrés en 2019. Leur construction marque l'étroite collaboration entre STX France et MSC Croisières. La compagnie, basée à Genève (Suisse), a déjà fait construire 13 paquebots à Saint-Nazaire depuis 2002 et doit en recevoir sept autres au total dans les neuf prochaines années.

"Depuis quinze ans, MSC et la famille Aponte (fondatrice de la compagnie, NDLR) ont soutenu avec fierté le chantier et la construction navale française, quoi qu'il arrive", a souligné Pierfrancesco Vago, directeur exécutif de MSC Croisières.

Le chantier naval de Saint-Nazaire doit livrer deux "paquebots par an jusqu'à 2022 au moins", a rappelé son directeur général Laurent Castaing.

En 2018, le chantier naval de Saint-Nazaire, qui devrait officiellement passer sous contrôle de son concurrent italien Fincantieri en début d'année, remettra deux paquebots à son autre client historique, l'armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL): le "Symphony of the Seas" en mars, et la première de quatre unités de la classe "Edge" en octobre.

Outre ces quatre paquebots de croisière, à des stades plus ou moins avancés d'assemblage, STX France finalise la construction de deux sous-stations électriques pour des champs d'éoliennes en mer, livrées au premier trimestre 2018.

A l'étroit dans ses ateliers et dans ses cales à Saint-Nazaire, STX France a commencé à sous-traiter quelques blocs de tôlerie du "MSC Bellissima" aux chantiers navals Crist en Pologne.

Le chantier naval de Saint-Nazaire, qui fait travailler 7.000 personnes, dont 2.800 salariés, a recruté 900 salariés depuis 2013 pour faire face au plan de charge, et a encore actuellement 120 postes ouverts, selon la direction de STX France.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit sur le support majeur des 30.94 euros, soit la borne haute du trou de cotation haussier du 13 septembre. En outre, les cours ont également dépassé une…

Publié le 15/10/2018

En hausse de 0,8% à 11,78 euros, Engie signe l'une rares progressions du CAC 40 soutenu par Bernstein. Le broker a initié le suivi du titre à Surperformance. L'énergéticien pourrait également…

Publié le 15/10/2018

ALPHABET (GOOGLE) constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call K126S émis…

Publié le 15/10/2018

Sodexo, spécialiste mondial des services de qualité de vie, a annoncé plusieurs évolutions au sein du groupe : Juliette Dufourmantelle, a été nommée Directrice Générale, Ministères &…

Publié le 15/10/2018

LCM reste à l’Achat sur GL Events, et abaisse son objectif de cours de 29 à 26 euros. L’augmentation de capital de 107 millions d’euros va permettre au groupe de conclure ses acquisitions en…