En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 385.46 PTS
-
5 337.0
-
SBF 120 PTS
4 252.24
-
DAX PTS
12 143.47
-
Dowjones PTS
25 877.33
+0.77 %
7 451.02
+1.01 %
1.116
-0.00 %

Soupçon de fichage chez Monsanto: "excuses" du groupe Bayer

| AFP | 291 | 5 par 1 internautes
Le Monde, Le Parisien et Radio France ont indiqué qu'ils allaient saisir la CNIL ou engager des procédures en justice après la révélation que des personnalités, dont plusieurs de leurs journalistes, auraient été fichées par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate
Le Monde, Le Parisien et Radio France ont indiqué qu'ils allaient saisir la CNIL ou engager des procédures en justice après la révélation que des personnalités, dont plusieurs de leurs journalistes, auraient été fichées par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate ( Michael B. Thomas / AFP/Archives )

Le groupe allemand Bayer a présenté dimanche ses excuses à la suite de révélations en France d'un fichage illégal pour le compte de sa filiale Monsanto de centaines de personnalités concernant leur position sur les OGM notamment.

"Après une première analyse, nous comprenons qu'un tel projet ait suscité des inquiétudes et des critiques", a écrit le groupe agro-chimique allemand, qui avait finalisé l'an dernier l'acquisition du géant américain des pesticides et des OGM.

"Ce n'est pas la manière avec laquelle Bayer chercherait à dialoguer avec les différents groupes d'intérêt et la société et nous présentons en conséquence nos excuses", a-t-il ajouté en affirmant "ne tolérer aucun agissement qui soit contraire à l'éthique".

Bayer a dans le même temps estimé ne pas voir "pour le moment" d'éléments montrant que les listes établies pour le compte de Monsanto ont enfreint la loi.

Malgré tout, le groupe allemand dit vouloir charger un cabinet d'avocats d'examiner plus en détails le dossier et d'indiquer à toutes les personnes figurant sur ces fichiers controversés quelles informations ont été rassemblées les concernant. Bayer dit vouloir aussi coopérer avec les autorités judiciaires françaises.

La justice française a ouvert une enquête sur des soupçons de fichage illégal pour le compte du géant américain Monsanto de centaines de personnalités et médias, concernant notamment leur position vis-à-vis du glyphosate, des OGM, ou leur propension à être influencés.

Cette enquête fait suite à une plainte déposée par le quotidien Le Monde et un de ses journalistes, qui figurait dans les fichiers incriminés. Elle vise notamment le chef de "collecte de données personnelles par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite" dans ses investigations.

Monsanto aurait secrètement fait réaliser des listes par l'agence de communication Fleishman Hillard.

Y figurent des centaines de responsables politiques, scientifiques et journalistes, dont quatre de l'AFP, pour lesquels sont indiqués entre autres leur position sur les pesticides, leur niveau de soutien à Monsanto, leurs loisirs, mais aussi leurs adresses et numéros de téléphone, y compris sur liste rouge, selon une enquête de la chaîne de télévision publique France 2.

Un tableau met par ailleurs en lumière 74 "cibles prioritaires" divisées en quatre groupes: les "alliés", les "potentiels alliés à recruter", les personnalités "à éduquer" et celles "à surveiller".

L'ex-ministre française de l'Environnement Ségolène Royal, qui figure sur ces listes, s'est aussi indignée: "ça en dit long sur les méthodes des lobbyistes, (...) ils font de l'espionnage, de l'infiltration, de l'influence, parfois financière j'imagine".

Désherbant le plus utilisé au monde, le glyphosate est classé "cancérigène probable" depuis 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il est commercialisé sous diverses marques, notamment le Roundup.

Cette marque de produits continue à être vendue par Bayer. En revanche la marque Monsanto a elle disparu en tant que telle.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/05/2019

Un 3e trimestre consécutif de croissance...

Publié le 21/05/2019

Activité du 1er semestre 2018-2019...

Publié le 21/05/2019

L'Assemblée Générale Mixte a adopté toutes les autres résolutions proposées...

Publié le 21/05/2019

Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 21/05/2019

Une émission dont le taux d'intérêt effectif est négatif...