5 368.29 PTS
-
5 373.50
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 282.77
-0.43 %
DAX PTS
12 990.10
-0.41 %
Dowjones PTS
23 163.04
+0.02 %
6 092.62
-0.36 %
Nikkei PTS
21 448.52
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Solvay: les syndicats veulent des "réponses" sur l'avenir des sites vendus à BASF

| AFP | 79 | Aucun vote sur cette news
L'usine Solvay de Chalampé, le 18 septembre 2014 


 eastern France, shows a building and a logo in a plant of Belgian chemical giant Solvay, an industrial nylon maker. Solvay and  US chemical group Invista will invest
L'usine Solvay de Chalampé, le 18 septembre 2014 eastern France, shows a building and a logo in a plant of Belgian chemical giant Solvay, an industrial nylon maker. Solvay and US chemical group Invista will invest "several hundred millions", from 2017, on Chalampe site, which will ensure maintaining 1,000 jobs in the plant, according to Solvay management. AFP PHOTO / SEBASTIEN BOZONA view taken on September 18, 2014, in Chalampe, eastern France, shows a building and a logo in a plant of Belgian chemical giant Solvay, an industrial nylon maker. Solvay and US chemical group Invista will invest "several hundred millions", from 2017, on Chalampe site, which will ensure maintaining 1,000 jobs in the plant, according to Solvay management. AFP PHOTO / SEBASTIEN BOZON ( SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives )

Les syndicats CFDT et CGT du groupe chimique belge Solvay veulent des "réponses" rapides sur l'avenir des sites de production de polyamides (nylon) qui doivent être cédés à BASF, inquiets du "devenir" des quelque 2.400 salariés concernés dans le monde.

Dans des communiqués séparés, les deux premiers syndicats du groupe regrettent l'absence d'information sur les conséquences de cette cession, d'un montant net de 1,1 milliard d'euros. Elle permet à Solvay de parachever son recentrage sur les activités à haute valeur ajoutée ou prometteuses, comme les composants innovants.

Lors de l'annonce, mardi, le groupe s’est refusé à donner des précisions sur l'avenir des quatre sites repris en France, sur un total de 12 dans le monde. Il sera décidé au moment du "plan d'intégration mis en place une fois l'acquisition bouclée", a précisé un porte-parole, l'objectif de BASF et Solvay étant de conclure la cession au troisième trimestre 2018.

Vendredi dans un communiqué, les syndicats CGT de Solvay (deuxième syndicat), de BASF et leur fédération refusent que "des milliers de familles (doivent) attendre 1 an avant de connaître leur avenir". "Des réponses claires et précises doivent être données aux élus des instances représentatives du personnel" lors des consultations à venir, demandent-ils.

"Au regard de la stratégie de BASF dans un passé récent, comme le démantèlement du groupe CIBA racheté par le chimiste allemand en 2009, on peut être inquiet", écrivent-ils, en dénonçant une "opération de casino boursier".

Au lendemain de l'annonce, la fédération CFDT chimie énergie et les équipes CFDT Solvay (premier syndicat) et BASF ont demandé de leur côté des "clarifications sur le projet et son contenu afin de garantir l'avenir des sites industriels, de la recherche, de l'ingéniérie et des fonctions supports et la pérennité de tous les emplois en France et dans le reste du monde".

Le projet sera présenté aux instances du personnel le 10 octobre lors d'un comité européen à Bruxelles, puis le 12 octobre en comité central d'entreprise à Paris, selon une source syndicale.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

Compte tenu de la saisonnalité de l'activité, le groupe ne communique pas d'objectif chiffré...

Publié le 19/10/2017

Le déploiement du plan stratégique (Believe and Act) s'est poursuivi...

Publié le 19/10/2017

Baccarat a pris connaissance de la signature du contrat d'acquisition portant sur 88,8% de son capitalAprès obtention de l'avis positif du comité...

Publié le 19/10/2017

La structure financière de PAT reste saine avec un endettement net de 1,28 ME...

Publié le 19/10/2017

L'opération devrait être finalisée début 2018...

CONTENUS SPONSORISÉS