En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 344.93 PTS
-
5 350.5
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 288.07
-
DAX PTS
12 210.55
-0.22 %
Dowjones PTS
25 669.32
+0.43 %
7 377.54
+0.04 %
1.143
-0.03 %

SoftBank s'associe au chinois Didi Chuxing pour s'attaquer au marché japonais des taxis

| AFP | 437 | Aucun vote sur cette news
Le géant des télécoms japonais SoftBank s'associe avec le chinois Didi pour s'attaquer au marché des taxis japonais. Le PDG du groupe Masayoshi Son lors d'un point de presse annonçnant les résultats de Softbank à Tokyo le 7 février 2018
Le géant des télécoms japonais SoftBank s'associe avec le chinois Didi pour s'attaquer au marché des taxis japonais. Le PDG du groupe Masayoshi Son lors d'un point de presse annonçnant les résultats de Softbank à Tokyo le 7 février 2018 ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

Le géant des télécoms japonais SoftBank Group et Didi Chuxing, principale application chinoise de réservation de véhicules avec chauffeur, ont annoncé vendredi avoir noué un partenariat pour développer des services dès cette année sur le marché japonais des taxis.

Ils prévoient également "de créer une co-entreprise au Japon", soulignent-ils dans un communiqué, sans dévoiler aucun élément financier de ce partenariat. "Nous discutons encore des détails", a simplement indiqué à l'AFP un porte-parole de SoftBank, déjà actionnaire de Didi Chuxing.

Les deux sociétés souhaitent commencer à tester leurs services "durant l'année" à Osaka, Kyoto, Fukuoka (sud-ouest) et Tokyo, pour in fine "créer une plateforme accessible à tous les opérateurs de taxis japonais".

L'objectif est "d'utiliser les technologies avancées d'intelligence artificielle de Didi afin d'améliorer l'efficacité (de ce type d'applications) à la fois pour les opérateurs de taxis et les conducteurs", expliquent-elles.

Dans ce même secteur des VTC, SoftBank Group est récemment entré au capital de l'américain Uber à hauteur de 15%. Il a aussi investi dans l'indien Ola et Grab en Asie du Sud-Est.

Pour Didi Chuxing, il s'agit d'un nouveau pas dans son ambition de concurrencer l'américain Uber, qui s'est jusqu'ici cassé les dents au Japon, où le secteur des taxis est très fermé.

Début janvier, le groupe chinois a racheté l'application brésilienne 99 Taxis, après des prises de participation en 2015 dans l'application indienne Ola, ainsi que dans l'américain Lyft, rival d'Uber aux Etats-Unis.

Didi Chuxing a aussi pris position en Europe, via son alliance conclue l'été dernier avec l'estonien Taxify, une centrale de réservation de VTC présente dans une vingtaine de pays.

Au Japon, où les taxis sont légion, très peu de courses sont actuellement réservées, voire payées via des applications.

Cette annonce intervient après celle du constructeur automobile Toyota jeudi qui a signé un accord pour investir 7,5 milliards de yens (environ 55,8 millions d'euros) et prendre une participation dans l'application JapanTaxi.

JapanTaxi, se revendique comme la première application de réservation de taxis au Japon, avec 60.000 taxis affiliés, soit un quart de l'ensemble du parc japonais. Elle compte aussi lancer l'an prochain une application de trajets partagés, pour réduire le prix par passager.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne 1,3%

Publié le 17/08/2018

A 08h00 en Allemagne
Indice des prix à la production de juillet.
source : AOF

Publié le 17/08/2018

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Publié le 17/08/2018

Communiqué de presse                                 Tours-en-Savoie, le 17 août 2018   Transfert du contrat de liquidité TIVOLY   TIVOLY…

Publié le 17/08/2018

Fox21 acquiert les droits d'adaptation du jeu vidéo à succès Vampyr, développé et coproduit par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, pour la production d'une série…