5 391.63 PTS
-0.14 %
5 389.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 295.16
-0.19 %
DAX PTS
13 138.76
-0.11 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Société Générale va se serrer la ceinture d'ici à 2020

| AFP | 654 | 4.50 par 2 internautes
Le directeur général de Société Générale, Frédéric Oudea, lors de la présentation du plan stratégique du groupe d'ici à 2020, à Fontenay-sous-Bois, près de Paris, le 28 novembre 2017
Le directeur général de Société Générale, Frédéric Oudea, lors de la présentation du plan stratégique du groupe d'ici à 2020, à Fontenay-sous-Bois, près de Paris, le 28 novembre 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP )

Cessions d'actifs, fermeture de 300 agences, suppressions de postes... La banque française Société Générale prévoit un régime strict au cours des trois prochaines années, avec plus d'un milliard d'euros d'économies, tout en promettant d'accroître ses recettes, surtout via l'international.

D'ici à dix ans en Europe, "il y aura moins de banques et l'idée, c'est de mettre la Société Générale dans une position forte", a résumé Frédéric Oudéa, directeur général du groupe, lors d'une conférence de presse mardi, à l'occasion du plan stratégique du groupe d'ici à 2020. "Il est indispensable de maîtriser les coûts."

Le groupe a annoncé un programme d'économies de 1,1 milliard d'euros, prévoyant d'augmenter en même temps son chiffre d'affaires de 3% par an. Il compte aussi sur une hausse de son bénéfice net, à 6,5 euros par action en 2020 contre 4,3 euros en 2016.

Ce plan était accueilli mollement en Bourse, le titre Société Générale gagnant 0,61% à 43,16 euros vers midi à Paris, suivant la tendance du marché.

Les économies doivent se répartir à peu près également entre ses trois principaux champs d'activités: banque de détail en France, activités internationales et "grande clientèle", soit notamment les activités de marchés.

C'est sur les premières que le groupe se montre le plus précis, annonçant 300 fermetures d'agences d'ici à 2020 et 900 suppressions de postes. Ce dernier chiffre s'entend en plus de quelque 2.500 suppressions annoncées début 2016, soit un total de près de 3.500.

La banque a précisé qu'elle inscrirait une charge de 400 millions d'euros au quatrième trimestre à cause de cette réorganisation.

S'y ajoutera une autre charge de 170 millions à la suite de la surtaxe décidée par le gouvernement pour compenser l'annulation par le Conseil constitutionnel de la taxe sur les dividendes.

- Prudence sur les litiges -

Au total dans la banque de détail française, Société Générale compte presque éviter toute hausse de ses frais de gestion d'ici à 2020, une discipline nécessaire pour se maintenir dans le vert puisque ses objectifs de revenus sont prudents: une hausse de 1% par an en moyenne.

M. Oudéa a reconnu que le bas niveau des taux, conséquence de la politique monétaire interventionniste de la Banque centrale européenne (BCE), avait largement contribué à des performances moins bonnes que prévu ces dernières années. Cette situation complique la tâche de faire fructifier l'argent des déposants et incite les emprunteurs à renégocier à la baisse leurs taux de crédit.

Il a aussi remarqué "de plus en plus d'attention sur les coûts des services" dans un contexte d'essor des banques en ligne et mobiles.

Sur ce plan, le groupe continue à miser sur l'un de ses fleurons, Boursorama, en confirmant l'objectif de plus de deux millions de clients d'ici à 2020, au moment où la banque en ligne fait face à un nouveau concurrent de poids avec Orange Bank.

Société Générale compte faire des économies sur son fonctionnement et prévoit aussi de vendre et fermer de multiples activités
Société Générale compte faire des économies sur son fonctionnement et prévoit aussi de vendre et fermer de multiples activités ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

Reconnaissant que de "nouveaux entrants" étaient voués à arriver dans les moyens de paiements, M. Oudéa a estimé que les banques garderaient une position privilégiée "quand on parlera d'épargne".

Par contraste avec la France, Société Générale compte largement sur l'international pour augmenter ses recettes, avec une hausse de plus de 5% par an pour ses activités de banque de détail et de services financiers, comme l'assurance.

La banque regarde vers la Russie, où elle compte devenir le premier établissement étranger dans la foulée d'un redressement économique espéré après la crise, et vers l'Afrique.

Sur l'ensemble de ses activités, Société Générale compte non seulement faire de nombreuses économies sur son fonctionnement, mais elle prévoit aussi de vendre et fermer de multiples activités, rappelant avoir déjà procédé à 45 cessions depuis 2014.

La banque, qui promet parallèlement 150 millions d'euros dans des "projets innovants", estime que ces futures cessions représenteront 5% des actifs pondérés des risques, soit quelque 17,5 milliards d'euros.

Enfin, elle s'est abstenue de nouvelle annonce sur ses nombreux litiges - fonds souverain libyen (LIA), manipulation du taux interbancaire Libor, violations d'embargos américains -, qui ont largement contribué à peser sur ses comptes en 2017.

Mais, faisant allusion à ces litiges, M. Oudéa a reconnu la nécessité de "se protéger de ce qui est peut-être aujourd'hui le plus grand risque pour les banques".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Le groupe prévoit 60 GW de capacités en 2035...

Publié le 11/12/2017

Le bras de fer peut-il prendre fin entre les deux groupes ?

Publié le 11/12/2017

Le PDG et premier actionnaire de Canadian Solar, Shawn Qu, a l'intention de retirer la société spécialisée dans l'énergie solaire de la cote. Pour cela il propose 18,47 dollars par action soit…

Publié le 11/12/2017

  Communiqué de presse 11 décembre 2017         Le groupe EDF se mobilise et lance le Plan Solaire pour développer 30 GW d'énergie solaire en…

Publié le 11/12/2017

Lundi 11 décembre 2017Aucune publication d'entreprise n'est annoncée.Mardi 12 décembre 2017COMPAGNIE DES ALPESLe groupe de loisirs détaillera ses résultats annuels avant le début des…

CONTENUS SPONSORISÉS