En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 831.27 PTS
-0.46 %
4 824.0
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 838.70
-0.49 %
DAX PTS
10 835.13
-0.28 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.32 %

SNCF: plus de 2.000 suppressions d'emplois prévues en 2018

| AFP | 519 | Aucun vote sur cette news
SNCF: plus de 2.000 suppressions d'emplois encore prévues en 2018
SNCF: plus de 2.000 suppressions d'emplois encore prévues en 2018 ( DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives )

La SNCF prévoit encore de supprimer des emplois et vise environ 2.000 postes en moins en 2018, selon le projet de budget annuel présenté mercredi au comité central du groupe public ferroviaire, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Au total, 2.081 suppressions d'emplois sont prévues, dont 2.046 pour la branche SNCF Mobilités (-2,5% des effectifs) et 35 dans la holding de tête du groupe (-0,4%), les effectifs de la branche SNCF Réseau devant rester stables, selon le projet de budget consulté par l'AFP.

La SNCF prévoit aussi "plus de 5.000 recrutements en 2018, la plupart sur le terrain, pour le contact avec la clientèle et les infrastructures", a indiqué la direction de la SNCF. Les postes supprimés concerneront "des départs non remplacés, essentiellement des départs à la retraite", a-t-on précisé.

L'entreprise publique compte actuellement quelque 148.000 salariés (hors filiales), répartis entre SNCF Mobilités (trains et gares), SNCF Réseau (construction et entretien des voies) et la holding de tête, qui pilote l'ensemble.

"Les chiffres de suppressions d'emplois sont globalement identiques depuis quelques années. Ce budget est sans surprise. Cette trajectoire est tout à faite connue et partagée avec l’État (ndlr: actionnaire de la SNCF). On s'adapte à l'avenir économique", a souligné la direction.

L'Unsa a de son côté dénoncé un budget où "encore une fois, on a des plans de performance qui fonctionnent avec des économies passant par des suppressions d'emplois".

La nette baisse des emplois au sein de SNCF Mobilités est "plus qu'inquiétante" car "on a besoin d'effectifs pour informer les voyageurs et faire face aux situations perturbées", d'autant que le chiffre d'affaires de cette branche est prévu "en hausse de 3,4%" en 2018, a expliqué Roger Dillenseger de l'Unsa. L'an dernier, le projet de budget 2017 annonçait environ 1.200 suppressions de postes dans la branche Mobilités, où finalement près de 2.100 postes ont été supprimés cette année.

En comité central, "les quatre syndicats ont voté contre ce budget d'austérité, grosso modo le même que celui de l'an dernier, encore amplifié côté Mobilités", a indiqué Eric Meyer de SUD Rail. L'avis des syndicats est consultatif.

Côté Réseau, "le taux de subventions de l'État par rapport au taux des investissements est ridiculement bas. Aujourd'hui, toute la maintenance du réseau se fait à crédit, ce qui pose réellement problème", a ajouté M. Meyer.

La CFDT a critiqué "des suppressions de postes au titre de la performance, de la productivité et du recours à la sous-traitance", au moment où il y a "lieu de s'interroger après les incidents" récents.

Après deux pannes majeures fin juillet et début décembre à la gare de Paris-Montparnasse, la SNCF a promis la semaine dernière "une profonde réorganisation" dans la gestion de la rénovation de ses infrastructures.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Boeing a livré ce week-end à la compagnie Air China un appareil 737 MAX. L’assemblage de l’appareil a été finalisé sur le site de Zhoushan, situé dans l’est de la Chine. Une première.…

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…