En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 419.45 PTS
-0.51 %
5 425.00
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 339.44
-0.44 %
DAX PTS
12 694.12
-0.56 %
Dowjones PTS
25 134.26
-0.26 %
7 380.59
-0.13 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Selon Uber, le secteur VTC français "va manquer de chauffeurs" dès janvier

| AFP | 287 | Aucun vote sur cette news
Selon Uber, le secteur VTC français
Selon Uber, le secteur VTC français "va manquer de chauffeurs" dès janvier ( SAM YEH / AFP/Archives )

Uber a prévenu jeudi que le secteur français des voitures de transport avec chauffeur (VTC) allait "manquer de chauffeurs" à partir de janvier à cause de l'entrée en vigueur d'une loi qui va restreindre l'accès à la profession.

"Il y a une urgence sociale", s'est inquiété le directeur général d'Uber France, Steve Salom, interrogé sur France Info, en référence aux chauffeurs de statut Loti (transport collectif à la demande) qui risquent de perdre leur emploi.

Avec l'entrée en application de la loi Grandguillaume, ceux-ci ne pourront plus circuler dans les agglomérations de plus de 100.000 habitants s'ils n'ont pas passé un examen ou engagé une procédure d'équivalence.

Cette loi de décembre 2016 sur le transport individuel de personnes vise notamment à contrer le "détournement juridique" du statut de Loti, qui était plus facile à obtenir que celui de VTC et auquel les plateformes avaient recours.

Selon M. Salom, ces chauffeurs en sursis seraient 10.000 chez Uber (sur un total de 25.000) et 15.000 toutes plateformes confondues, à être dans cette situation.

"Quand il y a des examens avec moins de 20% de taux de réussite, c'est extrêmement compliqué pour ces gens de pouvoir continuer et se dire qu'ils ont un avenir", a fait valoir M. Salom, appelant à une "simplification" de l'examen.

Il y a un mois, la ministre des Transport Elisabeth Borne avait déclaré que l'échéance du 31 décembre ne serait pas une "date couperet", laissant la porte ouverte à un répit de trois mois pour les chauffeurs qui auraient engagé des démarches.

Cette déclaration avait provoqué de nouvelles manifestations de chauffeurs VTC qui réclamaient l'application de la loi.

"Il n'y aura ni sursis, ni dérogation", a temporisé M. Salom, dont l'entreprise est régulièrement la cible de la colère des VTC et des utilisateurs.

Les représentants des taxis et des VTC (syndicats et plateformes) doivent être reçus vendredi par Mme Borne, afin de réaliser notamment un "point d'étape" sur l'application de la loi Grandguillaume.

Fin octobre, des plateformes VTC françaises avaient accusé le ministère de "créer des obstacles" aux personnes souhaitant obtenir le statut de chauffeur VTC, en évoquant en particulier des examens très difficiles et un retard dans le traitement des dossiers d'équivalence des chauffeurs en préfecture.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, Airbus annonce avoir engrangé 431 commandes d’avions et engagements. Le groupe aéronautique européen a recensé 93…

Publié le 19/07/2018

Les autorités européennes de la concurrence vont ouvrir une enquête approfondie sur l'offre de Thales sur le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto, selon les informations de Reuters. La…

Publié le 19/07/2018

Avec 528 nouvelles commandes et engagements.

Publié le 19/07/2018

La CE entendrait ouvrir une enquête approfondie sur l'offre d'acquisition de Thales sur Gemalto pour 4,8 milliards d'euros

Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 4), Airbus a fait part d’une commande additionnelle de 34 avions A330-900neo de la part de la compagnie aérienne malaisienne AirAsia. Au…