En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Saudi Aramco s'offre une émission de dette à sa démesure

| AFP | 245 | 1 par 1 internautes
Des gratte-ciels à Riyadh, la capitale saoudienne, le 18 décembre 2018
Des gratte-ciels à Riyadh, la capitale saoudienne, le 18 décembre 2018 ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

A opération monstre, montants vertigineux: pour sa première émission obligataire, le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a levé 12 milliards de dollars et déchaîné l'enthousiasme des investisseurs.

Cette opération vise notamment à financer une partie de l'acquisition des 70% du groupe de pétrochimie Sabic auprès du fonds souverain saoudien, annoncée le mois dernier et in fine la diversification de l'économie du royaume pétrolier.

La demande pour cet emprunt a même brièvement franchi la barre symbolique des 100 milliards de dollars avant de finalement redescendre légèrement, à 92 milliards de dollars, une fois l'opération complètement bouclée, a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

Le montant définitif est un record pour une première opération d'emprunt, a-t-elle ajouté.

Les 12 milliards qui seront effectivement empruntés le seront en cinq tranches, avec des échéances à 3, 5, 10, 20 et 30 ans et, selon la même source, le taux d'intérêt annuel (ou coupon dans le jargon des marchés) devrait être inférieur à celui octroyé à l'Arabie saoudite en janvier, soit de "très bonnes conditions".

Lundi, le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid al-Falih, avait affirmé que par le biais de cette opération, Saudi Aramco voulait "établir une présence permanente sur les marchés de capitaux mondiaux".

Car l'Arabie saoudite n'a pas abandonné l'idée de vendre jusqu'à 5% des actions du mastodonte pétrolier sur le marché, ce qui lui permettrait d'engranger quelque 100 milliards de dollars et de financer ainsi la diversification de l'économie saoudienne, qui dépend majoritairement de "l'or noir".

Dans l'attente de cette gigantesque entrée en Bourse, repoussée à fin 2020 ou début 2021, la compagnie a annoncé le mois dernier son intention de racheter 70% du groupe de pétrochimie Sabic pour 69,1 milliards de dollars auprès du Fonds public d'investissement saoudien (PIF), le fonds souverain du royaume.

Ce dernier bénéficierait ainsi d'un apport rapide et massif de liquidités pour financer le plan de diversification "Vision 2030" du prince héritier Mohamed ben Salmane (MBS).

Plus grand bénéfice mondial

La société a des arguments pour convaincre, car la première publication de ses comptes en avril a dévoilé un bénéfice net de 111,1 milliards de dollars en 2018, de loin le plus lourd de toutes les entreprises mondiales.

Ce montant dépasse le bénéfice cumulé des cinq poids lourds du pétrole que sont les américains ExxonMobil et Chevron, le britannique BP, l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell et le français Total.

C'est aussi quasiment le double de celui d'Apple (59,3 milliards de dollars pour son exercice décalé 2018).

Le géant n'a pas non plus lésiné sur les moyens, car pour préparer son emprunt géant, il a fait le tour de "tous les plus grands centres financiers de la planète et rencontré plus de 300 investisseurs", a affirmé une source proche du dossier.

Pour l'Arabie saoudite, de manière générale, dette rime avec record. Le royaume avait fait une arrivée remarquée en 2016 sur le marché international, en atteignant d'emblée un montant historique, soit 17,5 milliards de dollars. Il s'agissait ainsi du plus gros emprunt syndiqué (emprunt placé auprès des investisseurs par plusieurs établissements bancaires, ndlr) jamais réalisé.

Début janvier l'engouement des investisseurs avait également été au rendez-vous.

Le pays avait emprunté 7,5 milliards de dollars pour une demande de 27 milliards, pour sa première opération sur les marchés internationaux depuis le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre. Cette affaire au retentissement international avait terni l'image du royaume pétrolier, qui continue à nier toute implication du prince héritier.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…