En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 488.86 PTS
+0.23 %
5 485.00
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 395.88
+0.26 %
DAX PTS
12 381.30
+0.25 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.178
+0.29 %

Sao Tome, l'île aux "millionnaires" attend ses nouveaux billets

| AFP | 309 | Aucun vote sur cette news
"Ici à Sao Tome, vous êtes millionnaire", lance amusé un maître d'hôtel à son client européen ( DESIREY MINKOH / AFP/Archives )

"Ici à Sao Tome, vous êtes millionnaire", lance amusé un maître d'hôtel à son client européen.

Ici, un euro équivaut à 24.500 dobras, la monnaie nationale de ce petit archipel lusophone du Golfe de Guinée, ex-colonie portugaise et qui compte environ 190.000 habitants. Avec 42 euros, vous êtes donc millionnaire... du moins jusqu'en 2018.

Le 1er janvier, le dobra va perdre trois zéros, conséquence d'une réforme monétaire qui n'est pas une réforme structurelle (pas de changement du taux de change), tient à rappeler le gouvernement.

"Les billets d'aujourd'hui ont été mis en circulation il y a vingt ans", indique Hélio Almeida, gouverneur de la banque centrale de Sao Tomé, ajoutant que le dobra actuel n'est plus adapté au taux d'inflation qui "s'est stabilisé depuis une décennie".

Changer le dobra est donc une question de crédibilité internationale, explique M. Almeida. "Nous voulons montrer aux investisseurs potentiels que l'économie se développe. Il est bon d'avoir une monnaie plus forte, et nous pensons y parvenir avec moins de zéros au dobra", explique Hélio Almeida, gouverneur de la banque centrale de Sao Tomé.

Le pays pauvre, qui dépend à près de 90% de l'aide internationale, a annoncé en 2015 un plan économique pour s'ouvrir aux investissements étrangers. Les indicateurs macrioéconomiques se sont améliorés ces dix dernières années mais la majeure partie de la population reste pauvre.

La réforme est également une manière de lutter contre la fausse monnaie.

"Les billets nous avons distribués pendant plus d'une décennie ont fait l'objet de nombreuses tentatives de fraude", avait indiqué en août dernier le Premier ministre Patrice Trovoada, ajoutant que "les nouveaux billets apporteront une plus grande sécurité au système et faciliteront les transactions".

Les nouveaux dobras, toujours imprimés à Londres, seront plus résistants et utiliseront les derniers standards en matière de sécurité, indique le gouverneur de la banque centrale.

Pendant six mois, les anciens billets seront encore en circulation, afin d'assurer la transition auprès de la population qui a également été informée via des campagnes du changement de monnaie.

Le visage du Roi Amador, meneur de la révolte des esclaves de 1595, continuera de trôner sur les nouveaux dobras.

- Pas de débat CFA -

Ancienne colonie portugaise devenue indépendante en 1975, Sao Tome a utilisé l'escudo jusqu'en 1977, où le dobra remplace à parité égale l'ancienne monnaie coloniale.

En 40 ans d’existence, la nouvelle monnaie a connu plusieurs réformes avec l'introduction progressive de billets de 50.000 (1996) puis de 100.000 (2005), afin de suivre les forts pics d'inflation dans l'économie du pays (plus de 44% en 1988, près de 70% en 1997 ou plus de 30% en 2008).

Avec une balance commerciale négative et une forte dépendance de l'aide internationale, le pays a toujours été soumis au risque inflationniste.

En 2010 le dobra se rattache à l'euro, comme l'archipel du Cap Vert l'avait déjà fait depuis 1999 en indexant sa monnaie, l'escudo, à la monnaie européenne.

L'archipel du Golfe de Guinée suit alors de facto sur le Franc CFA utilisé dans de nombreux pays voisins de Sao Tome et rattaché au franc français puis à l'euro.

Le dobra santoméen ne suscite pas autant de débats que le franc CFA aujourd'hui. Et pour cause, l'arrimage à l'euro a été vu comme un facteur de stabilité économique suite aux variations inflationnistes du passé.

"Le taux d'inflation qui a eu lieu dans les dix dernières années s'est réduit fortement", indique Hélio Almeida.

Depuis l'adoption de l'euro et une politique de "modération budgétaire" l'inflation s'est stabilisée, indique un document de la Banque centrale santoméenne, ajoutant que "la croissance de l'activité économique est relativement stable". Aujourd'hui, le taux d'inflation est d'environ 6%.

Pour la première fois de son histoire, le pays va donc réduire le taux de sa monnaie, suite à "une évolution positive des indicateurs" économiques, indique la Banque centrale santoméenne.

Parmi les Santoméens, certains redoutent cependant que les prix augmentent du fait du changement.

"Il n'y aura pas une crise dans les prix car on ne va perdre la parité fixe du dobra avec l'euro", assure M. Almeida qui rappelle que le taux de change dobra/euro ne fera que s'adapter à la perte de trois zéros au dobra.

A partir de 2018, 42.000 euros seront nécessaires pour être à nouveau millionnaire à Sao Tome.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Un outil d'analyse dédié aux gestionnaires d'actifs

Publié le 25/09/2018

A l'image du secteur, Air France KLM enregistre une deuxième séance consécutive dans le rouge (-3,7% à 8,3 euros), victime de la hausse des cours du...

Publié le 25/09/2018

STMicroelectronics,leader mondial dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, a annoncé son entrée dans les indices développement durable du Dow Jones (DJSI - Dow…

Publié le 25/09/2018

CinemaNext, leader européen des services aux exploitants cinéma et branche du Groupe Ymagis, annonce ce jour avoir finalisé l'équipement des trois...

Publié le 25/09/2018

Casino reprend 1,6% à 36,6 euros à la mi-journée alors que l'actualité sectorielle est toujours dominée par la bataille opposant depuis ce week-end le...