5 391.05 PTS
+0.55 %
5 392.50
+0.59 %
SBF 120 PTS
4 307.31
+0.57 %
DAX PTS
13 067.20
+0.56 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.00 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Sanctions votées aux USA: une menace pour la "normalisation" des relations selon Moscou

| AFP | 161 | Aucun vote sur cette news
Le président Donald Trump déjeune avec des membres du Congrès le 13 juin 2017 à Washington
Le président Donald Trump déjeune avec des membres du Congrès le 13 juin 2017 à Washington ( JIM WATSON / AFP/Archives )

Les nouvelles sanctions contre la Russie adoptées par la chambre basse du Congrès des Etats-Unis menacent de "détruire les perspectives de normalisation" des relations avec Moscou, a dénoncé mercredi un haut diplomate russe.

"Ce qui se passe ne rentre pas dans le cadre du bon sens. Les auteurs et soutiens de ce projet de loi font un pas très sérieux en direction d'une destruction des perspectives de normalisation des relations avec la Russie", a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par l'agence publique TASS.

"Nous n'allons pas céder à l'émotion", a-t-il cependant ajouté. "Nous allons oeuvrer à la recherche des moyens d'aller de l'avant, (...) et chercher les moyens de trouver des compromis sur les questions qui sont importantes pour la Russie comme, je pense, pour les Etats-Unis: la lutte contre le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive".

La chambre basse du Congrès des Etats-Unis a adopté mardi à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie, un projet qui provoque la colère à Moscou mais aussi en Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes.

La proposition de loi, qui doit encore être adoptée par le Sénat, vise à infliger des représailles à la Russie après une campagne présumée de désinformation et de piratage attribuée à Moscou durant l'élection présidentielle américaine de l'an dernier.

L'annexion de la Crimée et des ingérences en Ukraine sont les autres motifs de punition avancés.

Le texte prévoit aussi un mécanisme inédit qui déplaît à la Maison Blanche: les parlementaires vont s'arroger le droit de s'interposer si jamais Donald Trump décidait de suspendre des sanctions existantes contre la Russie.

Si le texte passait le Sénat, Donald Trump pourrait mettre son veto. Mais il suffirait au Congrès de revoter à une majorité des deux tiers pour le surmonter, et il est d'usage que les présidents s'épargnent cette humiliation en apportant un soutien tardif à la législation.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Un conseil d'administration pourrait entériner demain le départ de Franck Riboud...

Publié le 18/10/2017

La Financiere et Immobilière de l'Etang de Berre et de la Méditerranée (FIEBM) fait état d'un chiffre d'affaires de 890 748 euros au troisième...

Publié le 18/10/2017

Le titre bondit de près de 3%...

Publié le 18/10/2017

Stabilisation des cours

Publié le 18/10/2017

Invest Securities réitère son opinion 'acheter' sur Mercialys après une nouvelle solide performance...

CONTENUS SPONSORISÉS