En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 280.5
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 609.36
+0.47 %
7 313.76
+0.08 %
1.121
+0.23 %

Sanctions pétrolières américaines : l'Iran tance deux "pays voisins"

| AFP | 249 | Aucun vote sur cette news
Le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh prononçant un discours à l'occasion de l'inauguration de la 24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran, le 1er mai 2019. 
Le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh prononçant un discours à l'occasion de l'inauguration de la 24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran, le 1er mai 2019.  ( ATTA KENARE / AFP )

L'Iran a reproché mercredi à deux de ses voisins de chercher à faire croire que le monde pouvait se passer de son pétrole à l'heure où Washington affiche sa volonté de réduire à zéro les exportations de brut de la République islamique.

"Deux de nos voisins essayent en permanence, de rassurer les marchés en affirmant [...] qu'il n'y aurait aucun problème en cas de retrait du pétrole iranien du marché", a déclaré le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh, dans un discours à Téhéran.

Ces deux pays agissent de la sorte "en publiant des communiqués et en exagérant leur capacité de production supplémentaire", a ajouté M. Zanganeh, sans donner les noms de ces deux pays, mais en précisant que l'Iran n'avait "aucune animosité à l'encontre de quelque pays que ce soit dans la région".

24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran. Photo prise le 1er mai 2019 
24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran. Photo prise le 1er mai 2019  ( ATTA KENARE / AFP )

"N'importe quel expert indépendant sur le marché sait que la capacité [de production] excédentaire [que ces deux pays] disent avoir est exagérée", a encore dit M. Zanganeh, qui s'exprimait à l'occasion de l'inauguration de la 24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran.

Les Etats-Unis ont renforcé le 22 avril leur campagne de "pression maximale" pour faire plier l'Iran, en mettant fin aux dérogations qui permettaient encore à huit pays d'acheter du pétrole iranien sans contrevenir aux sanctions économiques extraterritoriales américaines.

Un haut responsable irakien avait alors déclaré à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que son pays était "prêt" à exporter 250.000 barils supplémentaires par jour si les marchés le réclament

Le ministre de l'Energie saoudien, Khalil al-Falih, avait de son côté affirmé que Ryad était prêt à "stabiliser" le marché après la décision américaine, avant de déclarer, deux jours plus tard que son pays n'avait pas l'intention d'augmenter dans l'immédiat sa production de pétrole pour compenser une baisse éventuelle de l'offre iranienne.

"Les affaires du monde ne sont pas aussi simples que ce que les Etats-Unis et certains de leurs soutiens ou inspirateurs le pensent", a déclaré M. Zanganeh.

"Le vœu américain de réduire les exportations de pétrole de l'Iran à zéro est une illusion", a-t-il ajouté, "le marché pétrolier ne peut pas être géré à coups de communiqués, ce qui prime, c'est la niveau réel de la production mise sur marché".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF