5 390.63 PTS
-
5 411.00
-
SBF 120 PTS
4 323.31
-
DAX PTS
12 677.97
-1.22 %
Dowjones PTS
24 700.21
-1.15 %
7 228.04
-0.32 %
Nikkei PTS
22 296.91
+0.08 %

Samsung: la défense de l'héritier fait appel

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Lee Jae-Yong, le vice-président de Samsung Electronics, à la sortie du tribunal à Séoul, le 25 août 2017
Lee Jae-Yong, le vice-président de Samsung Electronics, à la sortie du tribunal à Séoul, le 25 août 2017 ( Chung Sung-Jun / POOL/AFP/Archives )

Les avocats de l'héritier de l'empire Samsung condamné à cinq ans de prison pour corruption dans le vaste scandale qui a emporté l'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-Hye ont fait appel du jugement lundi.

Lee Jae-Yong, 49 ans, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, Lee Kung-Hee, a été reconnu coupable vendredi de corruption, abus de bien sociaux, parjure et d'autres chefs d'accusation en rapport avec des versements à la confidente de l'ombre de Mme Park, Choi Soon-Sil.

L'appel interjeté lundi par l'avocat de M. Lee, Kim Jong-Hoon, a été publié sur le site officiel du tribunal du district central de Séoul.

Une porte-parole du groupe Samsung s'est refusée à tout commentaire, expliquant que les affaires juridiques de M. Lee sont traitées par ses défenseurs.

Le parquet, qui avait réclamé 12 ans de réclusion, avait aussi annoncé son intention de faire appel, jugeant la sentence trop clémente.

Les chaebols de la quatrième économie d'Asie entretiennent de longue date des accointances malsaines avec le pouvoir politique. Dans le passé, les errements de leurs dirigeants ont souvent été sanctionnés par des peines légères, en reconnaissance des services rendus par ces conglomérats à l'économie.

Samsung, qui pèse un cinquième du PIB, est de loin le premier de ces chaebols.

Le vice-président de Samsung Electronics Kwon Oh-Hyun a qualifié la situation de "regrettable" dans un message aux employés du premier fabricant mondial de smartphones. "Bien que cette situation incertaine soit regrettable, il faut attendre que la vérité soit révélée", a-t-il dit dans un communiqué publié par l'agence sud-coréenne Yonhap.

Les médias sud-coréens étaient divisés lundi sur la détention du plus puissant capitaine d'industrie de Corée du Sud.

Certains dénonçaient cette condamnation et s'inquiétaient des conséquences pour le groupe, d'autres montaient au créneau contre ces mêmes journaux pour les accuser de "s'agenouiller" devant les riches.

Les chaebols, qui peuvent se targuer du succès économique de la Corée du Sud, sont également connus pour avoir une influence considérable sur les médias via leurs budgets publicitaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Le prix de souscription des actions nouvelles est de 5,1 euros par action...

Publié le 19/06/2018

verture aux Etats-Unis ABID vise 5,55 euros par action...

Publié le 19/06/2018

Le produit net de l'augmentation de capital permettra de financer une partie de l'acquisition d'un portefeuille de 14 hôtels...

Publié le 19/06/2018

U10 va être transféré sur Euronext Growth...

Publié le 19/06/2018

Plan mondial d'actionnariat salarié 'Link 2018'...