En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 059.09 PTS
-0.93 %
5 057.00
-0.97 %
SBF 120 PTS
4 048.34
-0.98 %
DAX PTS
11 325.44
-1.77 %
Dowjones PTS
25 387.18
-2.32 %
6 829.10
-2.98 %
1.122
-1.00 %

Salmonellose: la filière laitière française demande à être rassurée

| AFP | 406 | Aucun vote sur cette news
Soins donnés à une vache laitière Prim'Holstein, à l'occasion du salon  de l'élevage Space, à Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes, le 12 septembre 2017
Soins donnés à une vache laitière Prim'Holstein, à l'occasion du salon de l'élevage Space, à Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes, le 12 septembre 2017 ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives )

Le président de Lactalis a assuré aux éleveurs qui travaillent pour l'entreprise que la crise de la salmonellose n'aurait pas de conséquences pour eux, alors que l'ensemble de la filière laitière est reçue mardi après-midi par le ministre de l'Agriculture.

Nous avons eu "l'engagement qu'il n'y aura pas de répercussions sur le prix du lait aux producteurs", Emmanuel Besnier "l'a assuré", a déclaré à l'AFP la présidente de la FNSEA Christiane Lambert à la suite d'une rencontre lundi entre la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs, et le président du géant des produits laitiers.

Durant l'été 2016, un bras de fer avait opposé ces producteurs et le groupe pour réussir à faire remonter les prix d'achats pratiqués par Lactalis qu'ils jugeaient trop bas.

"Ce n'est pas un problème dans l'élevage ou la livraison de lait, c'est un accident industriel dans l'entreprise. Nous avons eu la confirmation que la responsabilité des producteurs est complètement écartée", ils n'auront donc "pas à subir les dommages collatéraux" de cette crise, a ajouté Mme Lambert.

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, lors d'un rassemblement devant l'hôtel Matignon pour dénoncer la politique du gouvernement concernant la protection des troupeaux contre les attaques de loup
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, lors d'un rassemblement devant l'hôtel Matignon pour dénoncer la politique du gouvernement concernant la protection des troupeaux contre les attaques de loup ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France - dont 18 avaient été hospitalisés - après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté, selon un bilan au 11 janvier.

Le groupe Lactalis a maintenu la collecte de lait chez les éleveurs livrant habituellement l'usine de Craon (Mayenne) aujourd'hui fermée. Mais, face à l'ampleur et à la durée du problème, les syndicats se sont faits l'écho de la crainte des producteurs de voir celle-ci s'arrêter.

"Nous avons obtenu l'engagement que le maintien de la collecte durerait quelle que soit la longueur de la crise, avant la remise en route du site, le lait allant vers d'autres transformations", a déclaré Mme Lambert.

- l'image des produits français -

Les syndicats ont également eu la confirmation que "l'expertise et le nettoyage" de l'usine étaient en cours et que le groupe Lactalis avait des "projets de travaux de modernisation et rationalisation" pour que l'usine de Craon "reparte en transformation", a-t-elle assuré.

"Le modèle laitier à la française avec des fermes familiales (60 vaches en moyenne), ancrées sur tout le territoire, en phase avec les attentes sociétales, est celui qui a permis à Lactalis de bâtir le premier groupe mondial laitier et d'asseoir sa réputation. Cette crise risque d'entacher la bonne image des produits alimentaires français et d'entamer le capital confiance de l'entreprise", a par ailleurs déclaré le syndicat dans un communiqué diffusé mardi.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travert, a annoncé qu'il devait réunir l'ensemble des acteurs de la filière lait, mardi en fin d'après-midi, pour faire le point sur cette crise et ses conséquences sur le secteur.

Le site du groupe Lactalis de Craon, en Mayenne, le 4 décembre 2017
Le site du groupe Lactalis de Craon, en Mayenne, le 4 décembre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Car cette nouvelle crise touchant le lait maternisé pourrait avoir des conséquences sur les marchés à l'export, comme la Chine déjà échaudée il y a quelques années par des scandales sanitaires touchant le lait maternisé produit en Chine et qui s'était donc tournée vers la France pour ce produit sensible.

Le secteur laitier français, à peine sorti de deux ans de crise, avait repris confiance en l'avenir et la collecte de lait a même été relancée en fin d'année 2017.

Selon Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture, en novembre 2017, la collecte de lait de vache a progressé de 5,4% par rapport à l'année précédente pour le quatrième mois consécutif, tandis que le prix du lait standard s'établissait en moyenne à 345 euros les 1.000 litres, en hausse de 43 euros sur un an.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/11/2018

LafargeHolcim accélère son désendettement. La transaction s'effectue sur une valeur d'entreprise de 1,75 milliard de dollars, sur une base 100%...

Publié le 12/11/2018

Sur les 9 premiers mois de l'année 2018, les tonnages vendus restent stables...

Publié le 12/11/2018

Cette étape cruciale franchie par ASIT Biotech a permis de lancer les derniers développements précliniques requis par les autorités avant d'initier un essai clinique...

Publié le 12/11/2018

Au 1er trimestre de son exercice 2018-2019 (période du 1er juillet au 30 septembre 2018), OL Groupe dégage un total des produits d'activités de...

Publié le 12/11/2018

Delta Drone a participé de manière innovante à la sécurité du premier Forum de la Paix à Paris...