5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.11 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

S&P Global Ratings envisage d'abaisser la note long terme d'Altice en 2018

| AFP | 135 | 5 par 1 internautes
Le titre Altice a perdu près de la moitié de sa valeur depuis début novembre
Le titre Altice a perdu près de la moitié de sa valeur depuis début novembre ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

L'agence de notation financière S&P Global Ratings a annoncé jeudi qu'elle pourrait abaisser la note d'endettement long terme d'Altice en 2018 faute de redressement, alors que le groupe réfléchit à une vente de sa filiale dominicaine, selon une source proche du dossier.

Le groupe de médias et télécoms a récemment abaissé sa prévision de résultat brut d'exploitation (Ebitda) pour 2017 et remanié sa direction.

Ces deux éléments, dans un contexte de "concurrence acharnée et aussi notre opinion que la stratégie de différenciation du groupe a encore à faire ses preuves, nous (ont) conduit a abaisser nos estimations de l'Ebitda en 2018", écrit l'agence dans un communiqué.

Altice a abaissé début novembre, à environ 6% contre près de 10%, sa prévision de croissance de l'Ebitda ajusté pour 2017, "essentiellement en raison de performances plus faibles que prévu en France --où le groupe génère environ 40% de son Ebitda global--, à cause apparemment de performances décevantes du management et de l'opérationnel", a-t-elle expliqué.

S&P Global Ratings a en conséquence baissé sa perspective d'évolution de l'Ebitda en France de plus de +3% précédemment à -2,5% en moyenne sur la période 2016-2018.

"Le cours et la capitalisation boursière du groupe Altice se sont effondrés, avec des répercussions sur la confiance du marché du crédit, en dépit d'un résultat d'exploitation solide aux États-Unis, de perspectives de génération de flux de trésorerie positifs et des échéances modérées du remboursement de sa dette jusqu'en 2020", a encore constaté l'agence de notation.

"Nous pourrions abaisser la note d'un cran l'année prochaine si la direction ne parvient pas à redresser la barre en France, avec notamment une meilleure fidélisation des clients et une baisse du +turnover+ parmi les dirigeants, ou si elle ne parvient pas à réduire sa dette", conclut S&P Global Ratings.

La perspective de la note d'Altice passe donc de "neutre" à "négative", la note étant confirmée à "B+" --qui fait déjà partie des créances spéculatives pour S&P.

- "Stabilité financière" -

S&P Global Ratings n'exclut pas non plus de dégrader la note long terme de la filiale française SFR, elle aussi maintenue à "B+" pour le moment.

"Cette perspective négative est le prélude à un éventuel abaissement (de la note) au cours des douze prochains mois si SFR ne redresse pas ses opérations, ne met pas fin à la baisse de son chiffre d'affaires, ne réduit pas sa dette ajustée à moins de 5 fois l'Ebitda" et n'améliore pas sa génération de trésorerie, a expliqué l'agence.

Le groupe a réagi en rappelant les assurances données par son fondateur Patrick Drahi aux salariés d'Altice dans un courrier le 17 novembre.

"Sachez que malgré la chute du cours de Bourse, nous bénéficions d'une véritable stabilité financière. Notre dette est sécurisée à 85% à taux fixe et le premier remboursement majeur n'arrivera qu'en 2022", écrivait-il.

"Par conséquent", ajoutait-il, "clairement, si les taux remontaient ou si les agences revoyaient la notation de notre dette, cela n'aurait strictement aucun impact pour l'entreprise dans les cinq prochaines années".

Altice
Altice ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

Les dirigeants d'Altice ont annoncé la semaine dernière envisager des "cessions d'actifs non essentiels", notamment d'antennes-relais, afin de réduire la dette du groupe qui atteint 49,6 milliards d'euros.

Altice réfléchit également à la vente de son réseau en République dominicaine, au plus tôt en 2018, pour contribuer au renflouement de ses finances, selon une source proche du dossier confirmant des informations du Financial Times.

Cette filiale représente 2 à 3% du chiffre d'affaires du groupe.

Le titre Altice, qui a perdu près de la moitié de sa valeur depuis début novembre, était en hausse de 3,98% à 7,85 euros jeudi vers 16H00 (15H00 GMT) à la Bourse d'Amsterdam.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Les deux plus hauts dirigeants du groupe vont le quitter. Guillaume Faury remplacera Fabrice Brégier...

Publié le 15/12/2017

Communiqué de presse Ecully, le 15 décembre 2017   Transfert des actions de Spineway sur le groupe de cotation E2 (offre au public) d'Euronext Growth…

Publié le 15/12/2017

Une partie de l'électricité est achetée par Kimberly-Clark...

Publié le 15/12/2017

Les syndicats du distributeur n'ont pas tous la même stratégie pour la fin de l'année. Mais tous attendent la direction au tournant dès 2018...

Publié le 15/12/2017

La production hydroélectrique augmentera à partir de 2020...

CONTENUS SPONSORISÉS