En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.78 PTS
-0.17 %
4 870.00
-0.07 %
SBF 120 PTS
3 882.89
-0.15 %
DAX PTS
11 136.20
-0.62 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
+0.02 %

Ryanair: 5 pays européens appellent Ryanair à appliquer le droit du travail local

| AFP | 407 | Aucun vote sur cette news
Un Boeing 737-800 de la compagnie Ryanair atterrit à l'aéroport de Barcelone, le 28 septembre 2018 en Espagne
Un Boeing 737-800 de la compagnie Ryanair atterrit à l'aéroport de Barcelone, le 28 septembre 2018 en Espagne ( PAU BARRENA / AFP/Archives )

Les ministres de cinq pays européens - Allemagne, Belgique, Italie, Luxembourg, Pays-Bas - ont appelé Ryanair à appliquer le droit du travail local à son personnel, sous peine de s'exposer à des "risques juridiques", dans une lettre adressée à la compagnie irlandaise, dont l'AFP a obtenu copie.

Face au "conflit social persistant avec une partie considérable de son personnel dans plusieurs Etats membres", Ryanair doit trouver "une solution de façon urgente", écrivent les ministres du Travail Kris Peeters (Belgique), Hubertus Heil (Allemagne), Luigi Di Maio (Italie), Nicolas Schmit (Luxembourg) et Wouter Koolmees (Pays-Bas), dans cette lettre adressée à Michael O'Leary, la patron de la compagnie à bas coût.

"Ryanair et ses sous-traitants s'exposent à des risques juridiques en n'appliquant pas les lois locales du droit du travail", avertit cette lettre que la France et l'Espagne n'ont pas signée.

"L'actuelle proposition dans certains Etats membres d'une transition des contrats existants du personnel vers des contrats de droit local est une façon de mettre fin à ces risques", poursuit la lettre.

Quelle que soit la solution, il est "impératif" que la période de transition soit "très brève" et que cette solution soit "approuvée par les syndicats locaux", ajoute le texte.

Ryanair s'est déjà engagée fin octobre à signer des conventions collectives avec le syndicat belge CNE-CSC en vue d'appliquer le droit du travail belge à ses salariés d'ici le 31 janvier. La signature d'accords avec d'autres syndicats de pilotes au Portugal, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne est également intervenue.

"Ryanair observe totalement toutes les lois de l'UE sur le travail. Elle continue à négocier avec ses salariés et leurs syndicats en Europe et nous avons déjà confirmé l'offre de contrats locaux", a réagi la compagnie, interrogée sur cette lettre.

Après avoir refusé pendant ses trois premières décennies d'existence de discuter avec les syndicats, la compagnie a opéré un virage à 180 degrés en décembre dernier en acceptant de reconnaître certaines organisations syndicales et d'engager des négociations avec elles, après des épisodes de grèves à répétition.

"C'est la première fois qu'il y a une initiative par les autorités compétentes de 5 pays. Avant tout le monde se renvoyait la balle", s'est félicité Didier Lebbe de la CNE-CSC, syndicat belge impliqué dans les négociations avec Ryanair.

Un accord de principe a été conclu en Belgique avec les syndicats pour appliquer le droit local. "Nous faisons maintenant preuve de solidarité avec d'autres pays en insistant d'une même voix sur l'application du droit du travail local dans chaque pays", a commenté le ministre belge de l'Economie et de l'Emploi, Kris Peeters, cité par le quotidien Le Soir.

"Nous espérons que cette coalition inédite (...) portera ses fruits. Cependant, nous nous demandons pourquoi certains pays, également confrontés à l'attitude illégale de Ryanair, n'ont pas pris part à cette initiative", a commenté vendredi la CNE-CSC dans un communiqué.

Selon le syndicat, la France et l'Espagne ont refusé de signer cette lettre. Ryanair a récemment annoncé une relance de son offensive sur le marché français avec l'ouverture de deux bases, à Bordeaux et Marseille.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 03/01/2019

Peu épargné ces derniers mois, Ryanair a bouclé l'année 2018 sur un trafic en hausse de 8% avec 139,2 millions de passagers transportés...

Publié le 09/11/2018

Un avion Ryanair sur le tarmac de l'aéroport de Marseille Provence, le 28 septembre 2010 ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )Un Boeing 737 saisi et ses passagers forcés de débarquer :…

Publié le 09/11/2018

Un avion Ryanair sur le tarmac de l'aéroport de Marseille Provence, le 28 septembre 2010 ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )Ryanair a versé vendredi les 525.000 euros qui lui étaient…

Publié le 09/11/2018

Ryanair aurait finalement récupéré son avion. Selon les informations de la Tribune, la compagnie aérienne irlandaise aurait payé les 525 000 euros requis. In fine, la mainlevée de la saisie de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 21/01/2019

Au titre de son troisième trimestre 2018/2019, Oeneo affiche un chiffre d’affaires de 65,7 millions d’euros, en hausse de 15,6% (+12,8% à périmètre et taux de change constants). Une…

Publié le 21/01/2019

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 21/01/2019

Soitec a réalisé son point d’activité au titre de son troisième trimestre 2018-2019 (clos fin décembre). Ainsi, le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a dévoilé un chiffre d`affaires…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Vicat annonce avoir conclu son accord d’acquisition avec les actionnaires de la société Ciplan (Cimento do Planalto), au Brésil. Dans ce contexte, Vicat détient désormais une…