5 276.00 PTS
-0.26 %
5 261.5
-0.49 %
SBF 120 PTS
4 218.95
-0.48 %
DAX PTS
12 402.96
-0.68 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.00 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Royaume-Uni: le patronat veut garder une union douanière avec l'UE

| AFP | 228 | Aucun vote sur cette news
La patronne des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, à Londres, le 20 juillet 2017
La patronne des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, à Londres, le 20 juillet 2017 ( Tolga Akmen / AFP/Archives )

Le patronat britannique plaide pour le maintien d'une union douanière avec l'Union européenne après le Brexit, qui serait selon lui la meilleure solution pour les entreprises britanniques, une option aussitôt balayée par le ministre des Affaires étrangères.

La directrice générale du patronat britannique (CBI), Carolyn Fairbairn, propose une "union douanière globale entre le Royaume-Uni et l'Union européenne", dans un discours qu'elle doit prononcer lundi et dévoilé dimanche sur le site internet de l'organisation.

Elle la considère comme une "réponse concrète" à certains des problèmes complexes soulevés par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue en mars 2019, dont la question de la frontière irlandaise.

"Il pourrait arriver un jour où la possibilité de mettre pleinement en place des politiques commerciales indépendantes soit plus avantageuse qu'une union douanière avec l'Union européenne", "un jour où investir dans des économies à la croissance rapide surpasse l'intérêt de relations commerciales sans frictions en Europe", dit-elle .

"Mais ce jour n'est pas encore arrivé", selon Carolyn Fairbairn. "Rester membre d'une union douanière aussi longtemps que cela nous sera utile est conforme au résultat du référendum et serait bien pour les entreprises européennes".

Pour le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, cette demande "n'a pas de sens".

"Rester dans l'union douanière signifie rester dans l'UE: l'UE *est* une union douanière. Cela signifie qu'il n'y aura pas de nouveaux accords de libre-échange, pas de nouvelles possibilités d'exportation et aucun rôle de premier plan à l'OMC", a-t-il tweeté.

Il se dit "confiant que les entreprises britanniques peuvent tirer profit des nouvelles opportunités" offertes selon lui par le Brexit.

Après la conclusion d'un accord intermédiaire sur le Brexit en décembre 2017, le Royaume-Uni et l'UE doivent négocier cette année une éventuelle période de transition ainsi que leur future relation commerciale et en matière de sécurité. Theresa May veut obtenir "les meilleures conditions commerciales possibles" avec l'UE pour l'après Brexit, tout en étant libre de conclure des accords "ambitieux" avec d'autres pays.

"Le temps presse", s'inquiète Carolyn Fairbairn, qui appelle à "prendre des décisions rapidement", faute de voir "plus d'emplois et d'investissements" quitter le pays. Elle souhaite qu'un accord de transition avec l'Union européenne soit conclu à la fin du mois de mars et que le cadre de la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'UE soit fixé d'ici octobre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Le plus grand hôpital du sud de la Thuringe, le SRH Zentralklinikum de Suhl, a décidé de poursuivre sa collaboration fructueuse avec Spie Deutschland & Zentraleuropa, qui sera ainsi en charge des…

Publié le 21/02/2018

Le titre poursuit son mouvement de repli suite à la cassure d'une ligne de tendance haussière qui a soutenu les cours de février 2017 à janvier 2018. Du côté des indicateurs techniques, les…

Publié le 21/02/2018

Objectif rehaussé à 190 euros

Publié le 21/02/2018

Jeu disponible en mars...

Publié le 21/02/2018

La justice transalpine pourrait finalement avoir à trancher...

CONTENUS SPONSORISÉS