En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 059.09 PTS
-0.93 %
5 057.00
-0.97 %
SBF 120 PTS
4 048.34
-0.98 %
DAX PTS
11 325.44
-1.77 %
Dowjones PTS
25 387.18
-2.32 %
6 829.10
-2.98 %
1.122
+0.01 %

Royaume-Uni: le patronat veut garder une union douanière avec l'UE

| AFP | 372 | Aucun vote sur cette news
La patronne des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, à Londres, le 20 juillet 2017
La patronne des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, à Londres, le 20 juillet 2017 ( Tolga Akmen / AFP/Archives )

Le patronat britannique plaide pour le maintien d'une union douanière avec l'Union européenne après le Brexit, qui serait selon lui la meilleure solution pour les entreprises britanniques, une option aussitôt balayée par le ministre des Affaires étrangères.

La directrice générale du patronat britannique (CBI), Carolyn Fairbairn, propose une "union douanière globale entre le Royaume-Uni et l'Union européenne", dans un discours qu'elle doit prononcer lundi et dévoilé dimanche sur le site internet de l'organisation.

Elle la considère comme une "réponse concrète" à certains des problèmes complexes soulevés par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue en mars 2019, dont la question de la frontière irlandaise.

"Il pourrait arriver un jour où la possibilité de mettre pleinement en place des politiques commerciales indépendantes soit plus avantageuse qu'une union douanière avec l'Union européenne", "un jour où investir dans des économies à la croissance rapide surpasse l'intérêt de relations commerciales sans frictions en Europe", dit-elle .

"Mais ce jour n'est pas encore arrivé", selon Carolyn Fairbairn. "Rester membre d'une union douanière aussi longtemps que cela nous sera utile est conforme au résultat du référendum et serait bien pour les entreprises européennes".

Pour le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, cette demande "n'a pas de sens".

"Rester dans l'union douanière signifie rester dans l'UE: l'UE *est* une union douanière. Cela signifie qu'il n'y aura pas de nouveaux accords de libre-échange, pas de nouvelles possibilités d'exportation et aucun rôle de premier plan à l'OMC", a-t-il tweeté.

Il se dit "confiant que les entreprises britanniques peuvent tirer profit des nouvelles opportunités" offertes selon lui par le Brexit.

Après la conclusion d'un accord intermédiaire sur le Brexit en décembre 2017, le Royaume-Uni et l'UE doivent négocier cette année une éventuelle période de transition ainsi que leur future relation commerciale et en matière de sécurité. Theresa May veut obtenir "les meilleures conditions commerciales possibles" avec l'UE pour l'après Brexit, tout en étant libre de conclure des accords "ambitieux" avec d'autres pays.

"Le temps presse", s'inquiète Carolyn Fairbairn, qui appelle à "prendre des décisions rapidement", faute de voir "plus d'emplois et d'investissements" quitter le pays. Elle souhaite qu'un accord de transition avec l'Union européenne soit conclu à la fin du mois de mars et que le cadre de la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'UE soit fixé d'ici octobre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/11/2018

LafargeHolcim accélère son désendettement. La transaction s'effectue sur une valeur d'entreprise de 1,75 milliard de dollars, sur une base 100%...

Publié le 12/11/2018

Sur les 9 premiers mois de l'année 2018, les tonnages vendus restent stables...

Publié le 12/11/2018

Cette étape cruciale franchie par ASIT Biotech a permis de lancer les derniers développements précliniques requis par les autorités avant d'initier un essai clinique...

Publié le 12/11/2018

Au 1er trimestre de son exercice 2018-2019 (période du 1er juillet au 30 septembre 2018), OL Groupe dégage un total des produits d'activités de...

Publié le 12/11/2018

Delta Drone a participé de manière innovante à la sécurité du premier Forum de la Paix à Paris...