En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
+0.83 %
5 346.00
+0.78 %
SBF 120 PTS
4 290.51
+0.76 %
DAX PTS
12 237.17
+0.61 %
Dowjones PTS
25 588.02
+1.69 %
7 383.82
+0.40 %
1.136
+0.17 %

Routiers: le gouvernement réunit tous les acteurs sous la menace d'une grève élargie

| AFP | 318 | Aucun vote sur cette news
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, quitte le palais de la l'Elysée, à Paris, le 27 septembre 2017
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, quitte le palais de la l'Elysée, à Paris, le 27 septembre 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )

La ministre des Transports réunit jeudi après-midi syndicats et patronat du secteur routier pour tenter de dénouer la crise qui couve, sous la menace d'une relance des actions de chauffeurs contre la réforme du code du travail.

Elisabeth Borne reçoit les partenaires sociaux à 16H30 pour une "réunion de concertation" autour du "dumping social et de la concurrence déloyale".

Tous les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) espèrent obtenir des garde-fous face au "typhon social" que représente, selon eux, la réforme, défendue par les organisations patronales.

Cette table-ronde intervient quatre jours après le lancement par les fédérations de routiers CGT et FO de barrages filtrants et d'opérations-escargot dans plusieurs régions.

Le mouvement, qui a donné lieu lundi et mardi à plusieurs dizaines d'actions, est toutefois resté d'ampleur limitée, en raison notamment des interventions des forces de l'ordre, une "répression" plus vue "depuis 2002", selon les deux fédérations.

Jeudi matin, seule une poignée de militants CGT et FO étaient encore mobilisés, notamment dans la zone industrielle de Chambéry, ainsi qu'aux entrées de Rouen (distribution de tracts) et Rennes (barrage filtrant ne laissant passer que les voitures) où leurs actions ont occasionné d'importants embouteillages sur les rocades des deux villes.

La fronde pourrait repartir, voire s'élargir, puisque la CFDT (1er syndicat de la profession) et la CFTC menacent de grèves à compter du 10 octobre.

La CGT n'exclut pas d'appeler elle aussi à une reprise du mouvement à cette date. "La lutte va continuer, on travaille à un mouvement plus large", confiait mercredi soir son représentant Jérôme Vérité, qui attend de cette réunion "des réponses concrètes" aux inquiétudes.

Les syndicats redoutent surtout des accords d'entreprise moins-disants que la branche qui remettraient en cause des annexes de rémunération tels que la prime d'ancienneté ou encore, dans le transport de voyageurs, du 13e mois.

Ils estiment que les petites et moyennes entreprises de ce secteur ultra concurrentiel, où les travailleurs détachés sont nombreux, tenteront de gagner en compétitivité en activant ce levier. Ils pensent aussi que la réforme va "faciliter" les licenciements économiques dans les grands groupes.

En face, les fédérations d'employeurs dénoncent "mensonges et manipulations". La Fédération nationale des transports routiers (FNTR), notamment, pointe "un mouvement politique sans aucun lien avec les problématiques du transport".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 16/08/2018

Voluntis présentera cette version améliorée d'Insulia à l'occasion de la conférence de l'AADE - American Association of Diabetes Educator...

Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…