En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 801.55 PTS
-
5 806.5
-
SBF 120 PTS
4 572.80
-
DAX PTS
13 054.80
-
Dow Jones PTS
27 677.79
+0.1 %
8 308.40
+0.14 %
1.110
+0.02 %

Retraites: le Medef demande aux employeurs "d'être bienveillants" pendant la grève

| AFP | 586 | 3.67 par 3 internautes
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux fait une déclaration à la presse à l'issue d'une réunion sur la réforme des retraites, le 25 novembre 2019 à l'Hôtel Matignon, à Paris
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux fait une déclaration à la presse à l'issue d'une réunion sur la réforme des retraites, le 25 novembre 2019 à l'Hôtel Matignon, à Paris ( Thomas SAMSON / AFP )

Le Medef a "demandé aux employeurs, aux branches et aux entreprises d'être bienveillants" à l'endroit des salariés lors de la grève contre la réforme des retraites prévue à partir du 5 décembre, a indiqué lundi son président, Geoffroy Roux de Bézieux.

Le patron des patrons a fait passer le message "notamment en région parisienne", a-t-il souligné à l'issue de son entretien à Matignon sur la réforme des retraites avec le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre des Solidarités Agnès Buzyn et le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye.

M. Roux de Bézieux a ainsi répondu au souhait de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui avait demandé samedi "aux chefs d'entreprises d'être compréhensifs avec leurs salariés" et de faciliter le recours au télétravail.

Le Premier ministre Edouard Philippe (d) reçoit le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux (g) lors d'une réunion sur la réforme des retraites, le 25 novembre 2019 à l'Hôtel Matignon, à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe (d) reçoit le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux (g) lors d'une réunion sur la réforme des retraites, le 25 novembre 2019 à l'Hôtel Matignon, à Paris ( Thomas SAMSON / AFP )

"C'est une solution, mais qui ne répond pas à tout le monde", a-t-il nuancé, prédisant "des difficultés (qui) ne seront pas de la même ampleur qu'en 1995".

Sans afficher d'inquiétude, le président du Medef a affirmé qu'"une grève très courte n'a pas d'impact sur le PIB" mais "peut avoir un impact sur l'image, sur l'attractivité du pays". En revanche, "une grève longue, c'est un peu différent..."

Dans le sillage de l'exécutif, M. Roux de Bézieux a estimé que la mobilisation du 5 décembre "est essentiellement une défense des régimes spéciaux" et que la réforme des retraites "est un problème de la fonction publique, pas du privé" dont "le régime est à l'équilibre".

D'ailleurs, "on ne voit pas, pour le moment, de mouvements de grande ampleur dans les entreprises privées", a-t-il affirmé.

Cependant, les salariés se posent "beaucoup de questions, donc il faut clarifier les choses", a-t-il ajouté, réclamant "que les grands principes de la réforme soient annoncés le plus tôt possible".

Le Medef reste par ailleurs "attaché à ce qu'une mesure d'équilibre soit prise" pour endiguer le déficit global du système de retraite avant l'entrée en vigueur du futur système "universel" promis par Emmanuel Macron pour 2025.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/12/2019

Crédit Agricole SA inaugure le marché Panda pour les banques européennes avec une émission obligataire benchmark de 1 milliard de CNY à 3 ans...

Publié le 05/12/2019

Ces obligations sont remboursables en numéraire et/ou en actions DMS ou Hybrigenics...

Publié le 05/12/2019

Rendez-vous du 12 au 16 janvier à San Francisco...

Publié le 05/12/2019

Cette ligne de financement de 25 ME, qui avait pour objectif principal de financer le développement de DMS Group

Publié le 05/12/2019

Engie acquiert Renvico auprès de Macquarie Infrastructure and Real Assets (MIRA) et de KKR avec ses co-investisseurs. Le groupe renforce ainsi sa croissance dans l'éolien en Italie et en France...