En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 643.14 PTS
+0.40 %
5 652.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 459.44
+0.57 %
DAX PTS
12 436.69
+0.38 %
Dowjones PTS
27 147.08
+0.13 %
7 888.56
+0.00 %
1.106
+0.28 %

Retraites: Darmanin évoque un an de concertation, Philippe un projet au Parlement dans les prochains mois

| AFP | 510 | 3 par 2 internautes
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin arrive à l'université d'été du Medef, le 29 août 2019 dans l'ouest de Paris
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin arrive à l'université d'été du Medef, le 29 août 2019 dans l'ouest de Paris ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le calendrier de la réforme des retraites restait entouré du plus grand flou vendredi: le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a évoqué une concertation de près d'"un an", Edouard Philippe assurant ensuite que le projet de loi serait examiné au Parlement "dans les mois qui viennent".

"On va prendre un an, un petit peu moins d'un an de concertation avec la société, avec les avocats, avec les infirmières, avec les professeurs, tous ceux qui sont concernés", a assuré Gérald Darmanin sur RTL, laissant présager d'un examen du projet de loi bien après les élections municipales de mars 2020.

Comme on lui demandait si la déclaration de son ministre des Comptes publics laissait supposer un report de la réforme, Edouard Philippe a répondu: "Non, pas du tout".

"Ma détermination est totale, mais dans la méthode, nous voulons prendre le temps d'abord de partager sur un texte aussi important", a expliqué le Premier ministre lors d'un déplacement dans un lycée du Muy (Var).

Il sera tenu "compte de ce qui sera dit" lors de la vaste concertation annoncée "pour faire un projet de loi qui sera présenté au Parlement, comme je m'y suis engagé, dans les mois qui viennent", a-t-il poursuivi.

Les échéances se sont allongées autour de ce projet de loi qui initialement devait être présenté en Conseil des ministres avant la fin de l'année 2019.

Edouard Philippe en déplacement dans un lycée de Le Muy (Var), le 30 août 2019
Edouard Philippe en déplacement dans un lycée de Le Muy (Var), le 30 août 2019 ( Yann COATSALIOU / AFP )

Le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye avait présenté mi-juillet un rapport préconisant la mise en place, à partir de 2025, d'un "système universel" de retraites par points fusionnant les 42 régimes existants. Il avait recommandé de fixer un "taux plein" à l'âge "pivot" de 64 ans pour tous, assorti d'un système de décote/surcote.

Le président Emmanuel Macron avait créé la surprise lundi en disant préférer "un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge" de départ, tout en affirmant que "rien" n'était "décidé" à ce stade. "Une ouverture faite notamment à la CFDT et à M. (Laurent) Berger", a confirmé Gérald Darmanin sur RTL.

Edouard Philippe lancera jeudi et vendredi à Matignon une nouvelle phase de concertation sur la base du rapport Delevoye, en recevant syndicats et patronat. Un processus de "concertation citoyenne" doit ensuite être lancé à l'automne.

"Lorsque j'aurai rencontré les organisations syndicales et patronales, il me reviendra de faire des annonces sur ce calendrier, sur ce rythme, sur cette méthode, mais ne croyez en rien que la détermination du gouvernement serait amoindrie", a insisté le chef du gouvernement vendredi.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2019

Orpéa, leader européen de la prise en charge globale de la dépendance, annonce adopter une solution de télémédecine du quotidien et de l'urgence pour...

Publié le 19/09/2019

Hexaom (-1,15 % à 34,35 euros) a dégagé, au titre de son premier semestre, un résultat net en repli de 46,2 % à 7 millions d’euros. Le résultat opérationnel s‘est établi en baisse de 45,6…

Publié le 19/09/2019

Boursorama a annoncé avoir dépassé, avec un an d’avance, le cap des 2 millions de clients. Le nombre de clients a été multiplié par deux depuis 2017. « Avec une telle dynamique de conquête,…

Publié le 19/09/2019

OSE Immunotherapeutics a reçu un paiement d'étape de 5,4 millions d'euros dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA), opéré par Bpifrance, pour le développement de l'anticorps…

Publié le 19/09/2019

Atos a inauguré son premier Laboratoire d'Intelligence Artificielle (IA) en Allemagne à Munich...