5 317.37 PTS
+0.15 %
5 319.5
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 113.69
+0.61 %
6 831.51
+1.03 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Retrait de l'autorisation en France d'un herbicide de Bayer

| AFP | 488 | Aucun vote sur cette news
Logo Bayer le 23 mai 2016 au siège du groupe à Leverkusen
Logo Bayer le 23 mai 2016 au siège du groupe à Leverkusen ( Roberto Pfeil / AFP/Archives )

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé jeudi le retrait de l'autorisation de mise sur le marché en France de l'herbicide Basta F1 de Bayer, estimant que des risques pour la santé humaine ne pouvaient être exclus.

Les stocks de Basta F1, "le seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate-ammonium autorisé en France", pourront encore être écoulés pendant trois mois par les distributeurs et utilisés pendant neuf mois supplémentaires par les agriculteurs, à partir de la date de la décision prise le 24 octobre, a précisé l'Anses à l'AFP.

"Les risques pour la santé humaine liés à l’exposition au glufosinate, une substance classée reprotoxique présumée, ne peuvent être exclus pour la santé" des agriculteurs l'utilisant et des personnes à proximité des lieux traités, a expliqué l'Agence dans un communiqué.

Le retrait concerne également neuf licences d'importation de produits contenant du glufosinate-ammonium, ce qui signifiera à terme "la disparition de tous les produits phytopharmaceutiques" à base de cette substance du marché français.

Bayer s'est dit "surpris" de cette décision, affirmant que l'Anses n'avait pas pris en considération "les dernières données disponibles sur le Basta F1, ce qui l’a conduit à surestimer de 300 à 1.000 fois le risque pour la santé humaine".

"Nous regrettons la décision de l’Anses qui prive l'agriculture d'une solution de désherbage reconnue utile, voire indispensable par certaines filières, alors même que des études démontrent la sécurité de l’utilisation du produit pour la santé lorsque les conditions d’utilisation sont respectées", a commenté Frank Garnier, président de Bayer France. Celui-ci a affirmé que la sécurité et la santé des agriculteurs et des consommateurs étaient "au coeur" des préoccupations de l'entreprise.

L'herbicide concerné est utilisé en pulvérisations sur les vignes, vergers, légumes et pommes de terre. Selon Bayer, il est peu utilisé en Europe. En France, il génère des ventes annuelles de 8 millions d'euros.

L'allemand Bayer a annoncé en octobre la session pour près de 6 milliards d'euros de certaines activités agrochimiques, dont celles dans le glufosinate-ammonium, à son compatriote BASF, pour anticiper sur les décisions des autorités de la concurrence avant sa fusion avec l'américain Monsanto.

La décision de l'Anses intervient alors que le débat fait rage en France et en Europe sur la potentielle dangerosité d'un autre herbicide, le glyphosate, principe actif du Roundup de Monsanto.

Depuis le 1er juillet 2015, l'Anses a procédé pour des raisons de sécurité sanitaires au retrait de 147 autorisations de mise sur le marché de produits contenant certaines substances actives, dont 126 produits à base de glyphosate associé à la tallowamine en juin 2016.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 23/02/2018

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, a conclu un accord en vue d’acquérir 51 % du groupe Kropman, basé à Nimègue, aux Pays-Bas, spécialisé dans les domaines multi…

Publié le 23/02/2018

AXA a annoncé avoir publié au Bulletin des annonces légales obligatoires les résolutions que le Conseil d'administration soumettra à la prochaine Assemblée générale annuelle des actionnaires,…

Publié le 23/02/2018

BLEECKER   Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 20.787.356,70 EUR 39, Avenue George V - PARIS (75008) 572 920 650 RCS PARIS       Paris, le 23…

Publié le 23/02/2018

Natixis soumettra au vote de ses actionnaires, le 23 mai, le versement d'un dividende ordinaire, payé en numéraire, de 0,37 euro par action, au titre de l'année fiscale 2017. Le dividende sera…

CONTENUS SPONSORISÉS