En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.22 %

Retour de l'énergie solaire en Espagne après une longue éclipse

| AFP | 418 | Aucun vote sur cette news
Salarié effectuant la maintenance des panneaux solaires de la société Norsol à Villaldemiro, dans le nord de l'Espagne le 10 février 2015
Salarié effectuant la maintenance des panneaux solaires de la société Norsol à Villaldemiro, dans le nord de l'Espagne le 10 février 2015 ( / AFP/Archives )

Les investisseurs parient à nouveau sur la production d'énergie photovoltaïque en Espagne, en lançant des projets gigantesques, après avoir boudé pendant des années un des pays les plus ensoleillés d'Europe.

Le groupe énergétique espagnol Iberdrola a lancé ce mois-ci un projet de 425 megawatt puis, mardi, la productrice d'électricité Cox Energy a annoncé la signature d'un des plus importants contrats d'achat à long terme au monde avec le négociant d'électricité Audax.

Ce contrat prévoit l'installation de parcs solaires de 660 megawatt (MW), 495 en Espagne et 165 au Portugal, un investissement de 400 millions d'euros, selon un communiqué des deux firmes.

A titre de comparaison, ce qui doit devenir le plus grand parc solaire photovoltaïque au monde, à Dubaï, devrait atteindre une capacité de 1.000 MW d'ici 2020, selon les autorités de cet émirat.

Au total, il y a ce jour 24 gigawatt (24.000 megawatt) de projets dans les différentes régions d'Espagne pour lesquels les constructeurs ont déposé une caution afin d'obtenir les autorisations administratives, a déclaré à l'AFP José Donoso, directeur général de l'Union espagnole photovoltaïque (UNEF), une fédération patronale.

- Retournement spectaculaire -

L'Espagne avait été, avec l'Allemagne, un des pionniers de la production d'électricité photovoltaïque, contribuant à faire baisser son prix, rappelle M. Donoso, mais la crise financière mondiale a cassé son élan.

Après un boom d'installation en 2008, le gouvernement a court d'argent a mis fin aux subventions et aux nouveaux projets en 2010. Depuis les installations ne progressaient qu'à pas prudents: 49 MW en 2015, 55 MW en 2016, avec un redémarrage à 135 MW en 2017 selon l'UNEF.

Aujourd'hui l'Allemagne a plus de 40 GW de capacité installée contre 5,4 GW en Espagne fin 2015.

Panneaux solaires de la société Norsol à Villaldemiro, dans le nord de l'Espagne le 10 février 2015
Panneaux solaires de la société Norsol à Villaldemiro, dans le nord de l'Espagne le 10 février 2015 ( CESAR MANSO / AFP/Archives )

Les entreprises espagnoles du secteur ont du se tourner vers l'étranger, comme Gransolar, maître d'oeuvre du projet à Dubaï.

Mais le secteur a connu "un retournement en moins de six mois", en raison de deux facteurs d'après José Donoso.

D'une part, dit-il, la technologie photovoltaïque permet désormais de produire de l'électricité à un prix inférieur à celui des énergies conventionnelles: charbon, gaz, et nucléaire.

Le coût de production de l’électricité photovoltaïque a chuté de 73% de 2010 à 2017, selon l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA), une organisation intergouvernementale qui prévoit qu'il continue à baisser.

D'autre part un appel d'offre de projets lancé par le gouvernement en juillet 2017 a donné des résultats si décevants, avec un prix garanti qui a plafonné à 30/31 euros par megawatt/heure, qu'il "vaut mieux courir des risques sur le marché que dépendre de la demande réglementée", poursuit M. Donoso.

"Il est beaucoup plus rentable d'investir dans les technologies à forte intensité de capital (comme la technologie photovoltaïque) que des technologies où la matière première a un coût" comme le gaz ou le charbon, ajoute Fernando Ferrando, président de Fundacion Renovables, une petite association qui milite pour les énergies renouvelables en Espagne.

Ce qui explique qu'un des grands acteurs du secteur de l'énergie en Espagne "qui s'était tenu à l'écart de ce secteur, comme Iberdrola, y entre soudainement avec une mise de 425 MG", reprend M. Donoso.

- Marge de progression -

Pour lui, "le marché espagnol sera certainement un des plus grands d'Europe dans les prochaines années". Il ajoute qu'un groupe d'experts formé par le gouvernement propose des objectifs d'installation de 30 à 60 GW de capacité de production d'ici 2030, selon les scénarios.

Le gouvernement conservateur n'en a pas fait jusqu'à présent une priorité, accuse cependant Fernando Ferrando de Fundacion Renovables (Fondation pour les énergies renouvelables). "Le soleil nous ne l'utilisons que pour le tourisme pas pour l'électricité", dit-il.

Selon sa fondation, l'énergie solaire ne représente encore que 3 à 4% de la production électrique en Espagne, contre 20% pour l'énergie éolienne et 16 à 17% pour l'énergie hydraulique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…