En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 550.55 PTS
-0.38 %
5 555.00
-0.30 %
SBF 120 PTS
4 373.74
-0.39 %
DAX PTS
12 227.85
-0.92 %
Dowjones PTS
27 222.97
+0.01 %
7 904.13
+0.19 %
1.127
+0.43 %

Restructuration chez Conforama: pas de CCE faute de participation des syndicats

| AFP | 214 | 3 par 2 internautes
Le comité central d'entreprise (CCE) de l'enseigne Conforama, qui devait se réunir pour la présentation d'un plan de 1.900 suppressions de postes en France selon les syndicats, ne s'est pas tenu mardi matin
Le comité central d'entreprise (CCE) de l'enseigne Conforama, qui devait se réunir pour la présentation d'un plan de 1.900 suppressions de postes en France selon les syndicats, ne s'est pas tenu mardi matin ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Le comité central d'entreprise (CCE) de l'enseigne Conforama, qui devait se réunir pour la présentation d'un plan de 1.900 suppressions de postes en France selon les syndicats, ne s'est pas tenu mardi matin, a-t-on appris auprès de l'entourage de la direction.

"Faute de la présence des participants", qui avaient été convoqués à 8H30 dans un hôtel de Torcy, à proximité du siège social du groupe de distribution de meubles à Lognes (Seine-et-Marne), "le CCE ne s'est pas tenu", a-t-on affirmé.

"Le CCE a été déplacé à Torcy dans un hôtel où il ne pouvait se tenir dans des conditions normales; l'ensemble des élus a donc refusé d'y participer", a précisé à l'AFP Jacques Mossé-Biaggini, délégué FO.

"La direction a mandaté un huissier pour le constater", a-t-il ajouté, en indiquant qu'un mouvement social était par ailleurs en cours au magasin du Pont-Neuf à Paris.

"Nous avons reçu une contre-convocation hier soir tard nous indiquant le changement de lieu du CCE dans un hôtel", a confirmé Aziz Boucherit, délégué CGT.

L'ensemble des élus du personnel ont décidé de se rassembler dès 8H00 mardi devant le siège social à Lognes, selon FO et la CGT. "La direction a envoyé un service d'ordre et la police est passée", selon M. Boucherit.

Sur les 32 magasins qui doivent fermer l'an prochain et qui emploient actuellement 1.050 salariés, huit sont situés en Ile-de-France. Deux des trois magasins parisiens sont promis à la fermeture. Sont aussi prévues 600 suppressions de postes dans les 164 magasins Conforama restant ouverts, 124 suppressions au siège social et 26 au service après-vente, tandis que les 100 emplois des boutiques Maison Dépôt vont disparaître.

Un plan de restructuration devait être présenté mardi au CCE de groupe, qui compte quelque 9.000 salariés en France.

"Nous serons extrêmement attentifs à la possibilité de réduction du plan social Conforama et à l'accompagnement des salariés", a déclaré mardi matin sur Sud Radio la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, assurant être "aux côtés des salariés".

Conforama, au célèbre slogan "le pays où la vie est moins chère", a été créé en 1967. Spécialisé dans les meubles en kit, il subit de très grosses pertes depuis plusieurs années, concurrencé notamment par le géant suédois Ikea. Conforama a été racheté en 2011 par la société sud-africaine Steinhoff, englué dans un vaste scandale financier depuis presque deux ans.

En 2014, Conforama s'était lancé dans une longue bataille pour s'adjuger Darty, qui avait finalement tourné à l'avantage de la Fnac, présidée alors par Alexandre Bompard, aujourd'hui à la tête de Carrefour. Ce dernier avait racheté à Conforama, en janvier 2018, les 17% du site de déstockage Showroomprivé que l'enseigne d'ameublement détenait depuis mai 2017, Steinhoff ayant à ce moment un besoin urgent d'argent frais.

L'enseigne de meubles est aussi un des partenaires-titres (sponsors) de la Ligue 1 de football à laquelle elle verse huit millions d'euros par an, titre qu'il cèdera à la plateforme de livraison de repas à domicile Uber Eats à partir de la saison 2020/2021.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

Pour optimiser la mise en oeuvre du plan stratégique du Groupe, Gérard Brémond et Olivier Brémond décident de l'évolution de la gouvernance du Groupe...

Publié le 18/07/2019

Changement de dénomination en cours...

Publié le 18/07/2019

Cette situation de trésorerie n'intègre pas un prêt de 400 kE...

Publié le 18/07/2019

Gecina anticipe maintenant que le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse de plus de +3%...