En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
-
4 787.00
-0.49 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.00 %
DAX PTS
10 931.24
-
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.137
-0.19 %

Renault voit son chiffre d'affaires trimestriel plombé par les changes

| AFP | 413 | 3 par 1 internautes
Une Renault K-ZE, un modèle électrique conçu pour le marché chinois, présentée le 1er octobre 2018 au Mondial de l'automobile de Paris
Une Renault K-ZE, un modèle électrique conçu pour le marché chinois, présentée le 1er octobre 2018 au Mondial de l'automobile de Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le constructeur automobile français Renault a confirmé mardi ses objectifs financiers pour l'année 2018, malgré un chiffre d'affaires en baisse de 6% au troisième trimestre.

Le groupe a vu ses ventes reculer à 11,48 milliards d'euros, bien en deçà du consensus d'analystes interrogés par Bloomberg à 12,21 milliards.

Hors consolidation d'Avtovaz (Lada), le chiffre d'affaires de son pôle automobile s'est replié de 8,4% à 10,06 milliards d'euros.

Renault explique cette baisse d'activité par des effets de change négatifs sur ses principales devises (le peso argentin, le réal brésilien, la livre turque et la rouble russe).

Le groupe au losange évoque également un effet volume négatif en raison notamment de la chute des marchés turc et argentin et une baisse de ses ventes partenaires liées à l'arrêt de ses activités en Iran.

Sur l'ensemble de la région Afrique Moyen-Orient Inde, les immatriculations reculent de 24,4%, contre une croissance de 2,9% au niveau mondial.

L'entreprise dirigée par Carlos Ghosn, qui a publié un plan stratégique à horizon 2022 misant sur la croissance à l'international, a révisé ses perspectives de croissance sur le marché chinois à 2% en 2018, contre 5% précédemment.

Le Brésil devrait connaître une hausse de 10% et la Russie de plus de 10%, a encore indiqué le groupe dans un communiqué.

"Nous ne sommes pas très confiants sur la Chine" a expliqué Clotilde Delbo, directrice financière du groupe Renault lors d'une conférence aux analystes, ajoutant que la situation dans le pays est "inquiétante" pour de gros acteurs sur le marché "ce qui n'est pas notre cas", a-t-elle ajouté.

Renault a vendu environ 70.000 véhicules en Chine en 2017, un chiffre qui sera moindre cette année, selon Mme Delbo.

La directrice financière du groupe ne s'est pas prononcée sur de potentiels ajustements quant aux objectifs financiers à horizon 2022, même si "l'Iran est un sujet" à prendre compte.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT