5 261.20 PTS
-0.77 %
5 266.5
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 222.62
-0.67 %
DAX PTS
12 353.69
-0.94 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
+0.00 %
Nikkei PTS
21 736.44
-1.07 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Remboursement intégral des lunettes: les opticiens dévoilent leur vision

| AFP | 451 | Aucun vote sur cette news
Illustrations de montures de lunettes le 16 Décembre 2013 à Wattignies chez un opticien. Les opticiens présentent le 9 février 2018 leur proposition d'offres intégralement remboursées
Illustrations de montures de lunettes le 16 Décembre 2013 à Wattignies chez un opticien. Les opticiens présentent le 9 février 2018 leur proposition d'offres intégralement remboursées ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Des lunettes à partir de 100 euros, avec le tiers payant et une TVA réduite: le principal syndicat d'opticiens a présenté vendredi ses propositions d'offres intégralement remboursées pour parvenir au "reste à charge zéro" voulu par le gouvernement.

Promesse de campagne du président de la République, le remboursement intégral de lunettes devra distinguer deux catégories de Français "en fonction de leur niveau de couverture" par une complémentaire santé, précise le Rassemblement des opticiens de France (ROF) dans un communiqué.

Pour les 7,5 millions de personnes "mal couvertes", une offre standard "de qualité" à 100 euros pour des verres "simples" ou 200 euros pour des verres "complexes" est "envisageable", tandis que les autres pourraient bénéficier d'une offre "personnalisée" à hauteur de leurs garanties.

Ces offres devront être "disponibles dans tous les magasins d'optique" et "sans condition", ajoute le syndicat, opposé aux réseaux de soins mis en place par les assureurs et les mutuelles.

Il faudra en outre "s'engager dans un tiers payant généralisé" pour éviter les avances de frais, a déclaré à l'AFP le président du ROF, André Balbi, qui "ne veut pas de reste à charge subi ou de renoncement aux soins".

Avec ce dispositif, "ceux qui auront du reste à charge l'auront choisi", a-t-il ajouté, affirmant que ce projet ne nécessite "pas de ressource nouvelle pour les complémentaires", donc pas d'augmentation de leurs tarifs.

En revanche, l'offre de base à 100 ou 200 euros "semble difficile sans TVA réduite", a-t-il ajouté, la réduction de cette taxe de 20% à 5,5% pour les verres médicaux étant une revendication de longue date de la profession.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

Lourde sanction boursière pour Ingenico, dont les objectifs 2018 sont inférieurs aux attentes. L’action du spécialiste des transactions sécurisées chute de 13,94% à 79,16 euros. Cette année,…

Publié le 22/02/2018

Midcap Partners abaisse sa cible

Publié le 22/02/2018

ProSiebensat (+1,03% à 31,46 euros) a annoncé une croissance de 3% de son bénéfice net ajusté sur 2017, à 550 millions d'euros. Son Ebitda ajusté a progressé de son côté de 3% à 1,05…

Publié le 22/02/2018

Nexity subit quelques prises de bénéfices logiques (-1% à 51,7 euros) après son envolée de mercredi dans le sillage d'une excellente publication 2017...

Publié le 22/02/2018

Le titre est désormais contenu par la borne haute du trou de cotation baissier ouvert le 5 février dernier. Du côté des indicateurs techniques, il évolue sous ses moyennes mobiles à 20 et 50…

CONTENUS SPONSORISÉS