5 382.02 PTS
+0.03 %
5 385.50
+0.14 %
SBF 120 PTS
4 315.50
+0.17 %
DAX PTS
12 570.32
-0.16 %
Dowjones PTS
24 702.45
-0.18 %
6 796.66
-0.53 %
Nikkei PTS
22 191.18
+0.15 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Réforme fiscale USA: BP passe une charge de 1,5 milliard de dollars

| AFP | 515 | Aucun vote sur cette news
Le géant pétrolier BP passe une charge de 1,5 milliard de dollars en raison d'effets comptables liés à la réforme fiscale aux Etats-Unis
Le géant pétrolier BP passe une charge de 1,5 milliard de dollars en raison d'effets comptables liés à la réforme fiscale aux Etats-Unis ( BEN STANSALL / AFP/Archives )

Le géant pétrolier britannique BP a annoncé mardi l'enregistrement dans ses comptes du quatrième trimestre de 2017 d'une charge de 1,5 milliard de dollars en raison d'effets comptables liés à la réforme fiscale aux Etats-Unis.

Il s'agit d'une mesure purement comptable et qui ne concernera que le trimestre en question, explique le groupe dans un communiqué.

BP, comme de nombreux autres, avait profité d'un système lui permettant de payer moins d'impôts aux Etats-Unis compte tenu de résultats financiers peu reluisants ces dernières années. Le taux d'imposition étant désormais moins élevé, le gain attendu de cet étalement du paiement des taxes est moindre.

Son homologue anglo-néerlandais Royal Dutch Shell avait annoncé la semaine dernière une charge exceptionnelle au quatrième trimestre évaluée entre 2 milliards et 2,5 milliards de dollars. La banque britannique Barclays avait elle dévoilé une charge de 1 milliard de livres et la banque Credit Suisse d'environ 2,3 milliards de francs suisses pour les mêmes raisons.

Le géant bancaire américain Goldman Sachs avait quant à lui estimé que la récente réforme fiscale amputera cette année ses résultats d'environ 5 milliards de dollars, principalement du fait de la mise en place d'une nouvelle taxe pour faire rapatrier les bénéfices des multinationales aux Etats-Unis.

L'ensemble de ces groupes préviennent toutefois que l'effet de ce coup de pouce fiscal sur leur activité sera positif à plus long terme.

La réforme fiscale récemment adoptée par le Congrès américain abaisse l'impôt sur les bénéfices des sociétés de 35 à 21%. Elle prévoit également que les entreprises puissent rapatrier leurs bénéfices actuellement détenus par leurs filiales à l'étranger à un taux de 8% pour les actifs illiquides (exemple: immobilier) et de 15,5% pour le numéraire.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2018

La Société de la Tour Eiffel poursuit activement la commercialisation de son patrimoine sur le pôle de Vélizy-Villacoublay (78) avec l’arrivée d’un nouveau locataire dans son immeuble Energy…

Publié le 19/04/2018

Vivendi annonce à l'instant que Yannick Bolloré, fils de Vincent, remplace ce dernier comme président du Conseil de surveillance. Le Conseil a confirmé la vice-présidence référente de Philippe…

Publié le 19/04/2018

Procter & Gamble plonge de 4% en début de séance à Wall Street sur les 74$...

Publié le 19/04/2018

Le juste prix...

Publié le 19/04/2018

Le conflit social chez Air France pourrait se prolonger au mois de mai...