En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 382.50
-0.25 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 049.20
-0.04 %
7 357.44
+0.10 %
1.170
-0.17 %

Réforme de l'apprentissage : les régions se retirent de la concertation

| AFP | 337 | Aucun vote sur cette news
Le président de Régions de France, Hervé Morin, s'était inquiété d'une proposition du Medef qui ferait passer la responsabilité de l'apprentissage des régions aux branches professionnelles
Le président de Régions de France, Hervé Morin, s'était inquiété d'une proposition du Medef qui ferait passer la responsabilité de l'apprentissage des régions aux branches professionnelles ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Les régions se sont retirées jeudi de la "pseudo-concertation" organisée selon elles dans le cadre de la réforme de l'apprentissage, en accusant le gouvernement de vouloir privatiser ce secteur.

"Le gouvernement a arrêté sa ligne depuis le début du processus : la privatisation pure et simple de l'apprentissage par son transfert aux branches professionnelles", écrit Régions de France dans un communiqué.

"La concertation officielle organisée par le gouvernement est d'autant plus discréditée qu'aucun partenaire ne croit sérieusement à son utilité et que la partialité de sa présidente ne fait aucun doute", poursuit l'association qui dénonce "une concertation totalement factice".

Le président de Régions de France, Hervé Morin, s'était inquiété mercredi d'une proposition du Medef qui ferait passer la responsabilité de l'apprentissage des régions aux branches professionnelles. L'association avait demandé à être reçue d'urgence par le Premier ministre.

"La réforme se joue ailleurs que dans des groupes de travail où la discussion est impossible", écrit le président de la commission emploi-formation-apprentissage de RF, David Margueritte.

Les régions souhaitent renforcer le pilotage régional de l'apprentissage et de la formation professionnelle.

M. Morin avait dit mercredi que si le gouvernement décidait de confier l'apprentissage aux branches professionnelles, les régions mettraient fin "à l’ensemble" de leurs interventions sur ce champ d'action.

Actuellement, les régions sont les seules habilitées à créer des Centre de formation des apprentis (CFA), gèrent tous les investissements les concernant et les aides aux entreprises (prime apprentissage).

Pour le gouvernement, le système actuel ne répond pas aux besoins du marché et doit sortir du giron public, trop rigide à ses yeux. Il en veut pour preuve les milliers de places non pourvues dans les CFA et les différences de coût pour un même diplôme, variable selon les régions.

Il souhaite que le monde professionnel, par exemple les chambres des métiers, pilote l'apprentissage en ne finançant que les secteurs pourvoyeurs d'emploi.

Les discussions entre l'Etat, les partenaires sociaux et les régions ont été lancées le 10 novembre par les ministres concernés, Muriel Pénicaud (Travail), Jean-Michel Blanquer (Education) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur). Elles devaient se poursuivre jusqu'à fin janvier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

La construction de la centrale a été annoncée au mois de février 2018...

Publié le 23/07/2018

La centrale nucléaire espagnole d'Ascó est opérée par ANAV, Asociación Nuclear Asco-Vandellos. Elle est composée de deux réacteurs à eau pressurisée...

Publié le 23/07/2018

Paris, 23 juillet 2018, 19h       AB Science annonce que l'IDMC a recommandé la poursuite de l'étude de phase 2/3 du masitinib dans le cancer colorectal métastatique…

Publié le 23/07/2018

Malgré un premier semestre contrasté...

Publié le 23/07/2018

Le mnémonique devient ALHRG